LaboFnac

Test Labo du Xiaomi Redmi Note 9 Pro : la nouvelle référence à moins de 300 euros ?

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Le Redmi Note 9 Pro est à n’en pas douter une proposition intéressante pour moins de 300 euros. Son grand écran Full HD+ de 6,67 pouces devrait ravir les amateurs de multimédia, qui pourront d’ailleurs aussi compter sur le Snapdragon 720G pour jouer dans d’assez bonnes conditions tandis que la batterie de 5020 mAh évitera d’avoir à craindre la panne sèche en milieu de journée. Une charge rapide de 30 W est en outre proposée si besoin. Le nouveau milieu de gamme de Xiaomi inclut par ailleurs un capteur principal de 64 mégapixels capable de produire des clichés de bonne qualité de jour, et assorti de modules ultra-grand-angle et Macro qui, à défaut d’impressionner avec leur résolution respective de 8 et 5 mégapixels, offrent une polyvalence appréciable en prise de vue. Difficile de demander beaucoup plus à ce niveau de prix. Des haut-parleurs stéréo auraient certes été appréciables et le format tout de même très imposant du Redmi Note 9 Pro ne conviendra sans doute pas à tout le monde, mais il reste donc une belle proposition.

Note technique du Labo

  • - Performances honorables
  • - Qualité des clichés avec le module de 64 Mpx
  • - Polyvalence du bloc photo arrière
  • - Autonomie confortable et charge rapide 30W
  • - Connexion Wi-Fi moyenne
  • - Haut-parleur mono

A partir de 299€00 sur Fnac.com Acheter

Des trois modèles qui composent la cuvée 2020 de Redmi Note de Xiaomi, le Redmi Note 9 Pro est évidemment le mieux équipé. Nous l’avons testé.

Xiaomi a renouvelé en début d’année sa gamme de smartphones grand format à tarif abordable avec trois modèles : le Redmi Note 9S, le Redmi Note 9 et le Redmi Note 9 Pro. C’est au dernier que nous nous intéressons ici. Lancé à 279,90 euros dans sa version 6+64 Go et à 299,90 euros avec deux fois plus de stockage, il se présente naturellement comme le plus perfectionné du trio. Mais comment se positionne-t-il sur le marché ? C’est ce que nous allons voir dans ce test complet, le Redmi Note 9 Pro étant finalement passé par notre Labo.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons tout de même que le smartphone se pare d’un écran Full HD+ de 6,67 pouces marqué d’un poinçon abritant une caméra de 16 mégapixels, et derrière lequel se cache un processeur Snapdragon 720G, associé donc à 6 Go de RAM et 64 ou 128 Go de stockage. Renfermant également une batterie de 5020 mAh associé à un port USB-C pour la charge, d’une puissance de 30 W, le Redmi Note 9 Pro propose également une prise casque, un lecteur d’empreintes ainsi que des connectivités Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0 et NFC complétées d’un émetteur IR tandis qu’un quadruple appareil photo prend place à l’arrière.

Celui-ci inclut tout d’abord un module de 64 mégapixels avec optique grand-angle ouvrant à f/1,89, auquel s’ajoute un module de 8 mégapixels avec optique ultra grand-angle (119°, f/2,2), un autre de 5 mégapixels dédié à la macro (2 à 10 cm, f/2,4) et un dernier de 2 mégapixels dédié lui aux mesures de profondeur.

L'ergonomie et le design

Commençons d’ailleurs le tour du propriétaire par l’arrière du Redmi Note 9 Pro, et ces divers appareils photo que Xiaomi a décidé de réunir au sein d’un unique bloc. De forme carrée et intégré dans la partie haute du capot, dont il dépasse d’ailleurs d’un bon millimètre, ce bloc a surtout retenu notre attention en raison de la présentation un peu différente qui lui est réservée en fonction du coloris choisi. Il est ainsi réuni, sur les versions Gris de minuit et Blanc polaire, avec le flash situé en dessous, par un cadre noir que nous trouvons assez élégant, et que l’on ne retrouve malheureusement pas sur le modèle Vert forêt qui nous a été prêté. Celui-ci présente un capot rayé sur les deux tiers inférieurs, et uni sur le tiers restant.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

Considérations esthétiques mises à part, le capot du Redmi Note 9 Pro est assez agréable en main. Son revêtement en verre à la finition glossy a certes l’inconvénient de retenir les traces de doigts, mais il offre une bonne adhérence et l’on apprécie que Xiaomi ait opté pour des bords incurvés sur les côtés. La préhension est ainsi facilitée, quoique toujours délicate à une main compte tenu du poids (209 gr) et surtout des dimensions du smartphone (166 x 77 x 8,8 mm).

Avec un écran de 6,67 pouces, difficile de faire beaucoup plus compact toutefois. On note d’ailleurs les efforts réalisés par Xiaomi pour réduire les bordures de cette dalle, qui accueille la caméra avant au sein d’un poinçon central un peu plus discret que l’encoche de la génération précédente. La bordure inférieure reste néanmoins assez large.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

Une prise USB-C et une prise jack sont par ailleurs à trouver, avec un haut-parleur, sur la tranche inférieure du Redmi Note 9 Pro, alors qu’un tiroir pouvant accueillir deux cartes nanoSIM et une carte microSD est accessible sur sa tranche gauche.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

La tranche droite est quant à elle réservée aux boutons du volume et de mise en marche que l’on aurait certes aimé trouver un peu plus bas, mais que l’on apprécie, pour le dernier, de voir combiné à un lecteur d’empreintes. Il permet ainsi de déverrouiller rapidement le smartphone sans imposer de le prendre en main – l’inconvénient des lecteurs dorsaux, comme on en trouve d’ailleurs sur le Redmi Note 9 classique – et fait donc une bonne alternative aux modèles intégrés sous l’écran, plus coûteux.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

Soulignons pour finir que Xiaomi fournit son smartphone avec une coque souple, laquelle inclut en outre un cache évitant l’introduction de poussières dans la prise USB-C, et qu’un film de protection est ajouté à la vitre en verre Gorilla Glass 5 de l’écran du Redmi Note 9 Pro. Mieux vaut prévenir que guérir, comme on dit. Aucune protection contre l’eau n’est en revanche à attendre, ce qui reste toutefois la norme à ce niveau de prix.

L'écran

Redmi Note oblige, ce nouveau modèle offre une surface d’affichage plutôt conséquente. Sa dalle IPS présente une diagonale de 6,67 pouces et les images comme les textes y sont présentés avec une finesse appréciable grâce à la définition Full HD+ (2400 x 1080 pixels) retenue par Xiaomi. Nous y avons en outre mesuré un contraste plutôt élevé, de 2127:1 et 403:5, et la colorimétrie apparaît assez maîtrisée. Si de petits écarts avec la norme sRGB sont à souligner, notamment dans le magenta, la Delta U’V’ s’établit à un raisonnable 0,018.

Directivité de l'écran du Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© Labofnac

Point de déception non plus concernant les angles de vision, conformes à ce que l’on peut attendre d’une dalle IPS, mais un peu moins bons que ce peuvent proposer des dalles OLED. Nous avons ainsi mesuré une perte de luminosité limitée jusqu’à 15° d’inclinaison, où l’on relevait encore 176 cd/m2 contre 234 en face de l’écran. Au-delà, la lisibilité de la dalle se dégrade toutefois. Nous n’avons plus relevé que 86 cd/m2 à 30° et 40 cd/m2 à 45°.

Gamut de l'écran du Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
7.26.87394

L'interface utilisateur

Rien de réellement nouveau ici, puisque l’on retrouve Android 10 assorti de MIUI 11, comme sur les Mi 10 que nous avons pu tester récemment. La surcouche de Xiaomi se montre agréable et fourmille d’options pour personnaliser l’expérience, auxquelles s’ajoutent quelques fonctionnalités pratiques et intrigantes pour d’autres, comme le nettoyage du haut-parleur. Cette fonctionnalité promet ainsi d’expulser la poussière pouvant s’y être accumulée en lisant une piste audio durant 30 secondes. Toujours pas de tiroir d’applications en revanche, alors même que certains modèles embarquant pourtant la même version de MIUI (11.01) semblent le proposer. Cette absence devrait néanmoins être comblée avec l’arrivée de MIUI 12 dans les prochains mois.

La navigation reste néanmoins proche de l’expérience imaginée par Google pour le reste, puisque l’on retrouve même le volet Discover de la firme de Mountain View sur la gauche du bureau. De nombreuses applications Google sont également présentes en première page, et l’on note qu’assez peu d’applications tierces sont préinstallées. Elles incluent en outre des titres assez populaires tels Facebook, TikTok, LinkedIn ou encore Netflix. Bien sûr, le Play Store est présent pour en télécharger d’autres, et l’on conseillera d’ailleurs aux plus gourmands d’opter pour la version 128 Go du Redmi Note 9 Pro. La version 64 Go peut néanmoins suffire pour celles et ceux qui possèdent déjà une carte microSD, d’autant que, comme indiqué plus tôt, la capacité de RAM ne varie pas comme c’est le cas avec le Redmi Note 9S.

Les performances

Alors que le Redmi Note 9 classique s’appuie sur un chipset MediaTek, Xiaomi renoue pour les autres versions avec Qualcomm. C’est ainsi le Snapdragon 720G du fondeur américain que l’on retrouve à bord de ce Redmi Note 9 Pro, ainsi qu’à bord du Redmi Note 9S d’ailleurs. Ce dernier est toutefois proposé avec un peu moins de RAM dans sa version la plus modeste, alors que 6 Go de RAM sont proposés dans toutes les versions du modèle Pro. Une capacité évidemment appréciable pour le multitâche. Dans l’ensemble, le smartphone se comporte d’ailleurs très bien au quotidien, mais les limites du Snapdragon 720G, avec ses huit cœurs Kryo 465 cadencés jusqu’à 2,3 GHz côté CPU et son Adreno 618 côté GPU, risquent tout de même d’apparaître assez vite lors d’usages plus poussés.

C’est d’ailleurs ce que montrent nos tests Labo. Si le Redmi Note 9 Pro parvient à afficher 25 fps avec des processus très légers, soit un temps d’exécution de 41 ms, les choses se gâtent rapidement. Notre simulation de processus ordinaires fait chuter le framerate à 11 fps (91 ms) et le smartphone n’affiche plus que 7 et 5 fps (147 et 200 ms) sur nos tests de performances CPU les plus exigeants. Il nous faut par ailleurs souligner que les joueurs devront sans doute faire une croix sur les options graphiques les plus avancées sur les titres 3D très gourmands afin de jouer dans de bonnes conditions. Malgré son orientation “gaming”, le Snapdragon 720G reste en effet limité par son Adreno 618, même s’il permet par exemple de jouer sans problème à Call of Duty Mobile.

La photo et la vidéo

Plus généreux en mémoire vive que les autres modèles de la série, le Redmi Note 9 Pro propose aussi un appareil photo principal un peu plus alléchant sur le papier. Exit le capteur de 48 mégapixels des Redmi Note 9 et 9S, il est remplacé sur le Redmi Note 9 Pro par un modèle de 64 mégapixels toutefois associé à une optique un peu moins lumineuse puisqu’elle ouvre à f/1,89 plutôt qu’à f/1,79.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

© LaboFnac

Cela se ressent d’ailleurs en faible luminosité, le modèle Pro s’en tirant alors un peu moins bien que ses petits frères tout en proposant des résultats honorables pour sa catégorie. Un mode Nuit est de plus présent. Le niveau de détails reste assez moyen, mais les clichés sortent un peu plus lumineux et moins bruités. Dans de bonnes conditions, en revanche, son module 64 mégapixels fait mieux que celui de 48 mégapixels des Redmi Note 9 et 9S.

Les clichés, enregistrés par défaut en 16 mégapixels en raison du pixel binning activé en mode automatique, sont homogènes et montrent un peu plus de détails. Les possibilités de recadrage sont également meilleures, et pourront d’ailleurs être augmentées avec le mode 64 mégapixels facilement accessible dans l’interface de l’application photo, et l’on constate que l’optique est ici de meilleure facture que sur les autres modèles de la série, en dépit de la quantité un peu plus faible de lumière qu’elle laisse passer. Les aberrations chromatiques sont moins présentes, et seules de légères déformations géométriques sont à signaler.

 

  • Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

    Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro © LaboFnac

  • Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

    Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro © LaboFnac

  • Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

    Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro © LaboFnac

  • Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

    Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro © LaboFnac

  • Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

    Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro © LaboFnac

Dans l’ensemble, le Redmi Note 9 Pro s’en tire donc très bien avec son capteur principal. Il est par ailleurs à noter que ce module 64 mégapixels permet également de profiter d’un zoom numérique 2x en conservant la résolution par défaut de 16 mégapixels, mais pas nécessairement le même niveau de détails. On lui aurait donc préféré un zoom optique toutefois rare à moins de 300 euros.

Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro (zoom 2x) © LaboFnac

On soulignera d’ailleurs que, pour sa catégorie tarifaire, le Redmi Note 9 Pro est tout de même assez bien pourvu puisqu’il propose aussi, tout comme le Redmi Note 9S d’ailleurs, un module ultra grand-angle de 8 mégapixels ainsi qu’un module dédié à la Macro de 5 mégapixels, en plus d’un autre de 2 mégapixels pour son mode Portrait. Pas vraiment de quoi s’enthousiasmer, mais l’ensemble a le mérite d’offrir une polyvalence appréciable au smartphone de Xiaomi, qui peut en outre filmer jusqu’en 4K à 30 fps et propose aussi un mode ralenti jusqu’à 960 fps toutefois limité à la HD 720p.

Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro (ultra grand-angle) © LaboFnac

Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Photo prise avec le Xiaomi Redmi Note 9 Pro (macro) © LaboFnac

À l’avant, le Redmi Note 9 Pro inclut un unique module comprenant un capteur de 16 mégapixels et une optique ouvrant à f/2,48. Il s’agit du même que sur le Redmi Note 9S, quand le Redmi Note 9 est pour sa part limité à une résolution de 13 mégapixels. Dans l’ensemble, cet appareil de 16 mégapixels est satisfaisant pour prendre des selfies, à condition de bien centrer son visage. Peu de défauts optiques sont également à signaler en dehors de légères déformations géométriques. Les possibilités de recadrage sont en revanche limitées et la qualité se dégrade rapidement lorsque la luminosité baisse.

Photo & vidéo

 
6.2

Le rendu audio

Le Redmi Note 9 Pro inclut pour l’audio une prise Jack 3,5 mm permettant d’y connecter un casque, en plus du Bluetooth 5.0 pour les modèles sans fil, ainsi qu’un haut-parleur. Ce dernier a obtenu de bons résultats à l’issue de notre test en Labo, en dépit de la plage de fréquences plutôt étriquée qu’il est capable de couvrir correctement.

Réponse en fréquence

Rien de réellement étonnant toutefois. Comme sur la plupart des smartphones, l’accent est mis sur les médiums afin de faire ressortir les voix, et les graves comme les aigus sont aux abonnés absents. On déplorera donc surtout l’absence de second haut-parleur et l’impossibilité d’utiliser celui des appels en multimédia. Le Redmi Note 9 Pro ne peut de ce fait proposer un rendu stéréo, certes rares dans sa gamme tarifaire, mais bien disponible sur le Oppo A72 par exemple.

Audio

Sortie casque HP
5.17.8

La qualité de réception (performances radio)

Si la 5G commence à se démocratiser, elle n’est pas encore arrivée dans la gamme Redmi. C’est toutefois loin d’être un problème dans la mesure où les opérateurs français n’ont toujours pas lancé leurs offres commerciales. Il faudra donc dans tous les cas se contenter d’une connexion 4G avec ce Redmi Note 9 Pro, qui a néanmoins le mérite de se montrer assez performant sur ce point. Testé sur l’ensemble des fréquences exploitables pour la 4G en France, le smartphone a donné d’excellents résultats sur les bandes 20 (800 MHz), 1 (2100 MHz) et 3 (1800 MHz). Il fait à peine moins bien sur les bandes 7 (2600 MHz), 28 (700 MHz) et 8 (900 MHz). Le Redmi Note 9 Pro est bien sûr aussi compatible 3G et 2G et offre dans ces cas aussi une connexion très satisfaisante.

Concernant le Bluetooth et le Wi-Fi, que nous testons afin toutefois de ne donner qu’une note indicative, le smartphone se montre un peu plus décevant. Si nous avons pu relever une sensibilité honorable de 52 dB pour le premier, le second a donné des résultats plus mitigés avec des connexions solides en Wi-Fi b et g, mais plus décevantes en Wi-Fi a, n et ac. On notera au passage que le Redmi Note 9 Pro n’est pas compatible Wi-Fi 6, ou ax. Comme la 5G, c’est là une caractéristique majoritairement réservée aux terminaux haut de gamme.

Communication

2G 3G 4G
8.18.48

L'autonomie

Avec sa batterie de 5020 mAh, le Redmi Note 9 Pro laissait évidemment espérer beaucoup en matière d’autonomie. Et il n’a pas déçu sur notre banc d’essai. En étant resté allumé 12 heures durant, il ne se classe certes pas parmi les tous meilleurs de la discipline, mais juste derrière. On apprécie de plus que Xiaomi propose de la charge rapide 30 W et livre le smartphone avec un chargeur 33 W permettant d’en profiter pleinement, quand ses concurrents excèdent rarement les 20 W sur le même segment tarifaire. Il est d’ailleurs à noter que les Redmi Note 9 et 9S n’ont pour leur part droit qu’à une charge rapide 18 W synonyme donc de charge plus lente puisque les trois modèles intègrent la même batterie. Il suffira d’un peu moins d’1h30 pour voir passer le Redmi Note 9 Pro de 0 à 100% avec le chargeur fourni.

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:24
10

Conclusion

Le Redmi Note 9 Pro est à n’en pas douter une proposition intéressante pour moins de 300 euros. Son grand écran Full HD+ de 6,67 pouces devrait ravir les amateurs de multimédia, qui pourront d’ailleurs aussi compter sur le Snapdragon 720G pour jouer dans d’assez bonnes conditions tandis que la batterie de 5020 mAh évitera d’avoir à craindre la panne sèche en milieu de journée. Une charge rapide de 30 W est en outre proposée si besoin. Le nouveau milieu de gamme de Xiaomi inclut par ailleurs un capteur principal de 64 mégapixels capable de produire des clichés de bonne qualité de jour, et assorti de modules ultra-grand-angle et Macro qui, à défaut d’impressionner avec leur résolution respective de 8 et 5 mégapixels, offrent une polyvalence appréciable en prise de vue. Difficile de demander beaucoup plus à ce niveau de prix. Des haut-parleurs stéréo auraient certes été appréciables et le format tout de même très imposant du Redmi Note 9 Pro ne conviendra sans doute pas à tout le monde, mais il reste donc une belle proposition.

Note technique du Labo

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:24
10

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
7.26.87394

Photo & vidéo

 
6.2

Communication

2G 3G 4G
8.18.48

Audio

Sortie casque HP
5.17.8

A partir de 299€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.