LaboFnac

Test Labo de l’Oppo Reno : le fond et la forme

test Oppo Reno

L’Oppo Reno est sans nul doute un smartphone très réussi combinant un design superbe sublimé par une qualité de fabrication au diapason. Mais il ne s’agit pas d’une coquille vide, puisqu’il se montre sans véritable point faible. Son autonomie impressionne tandis qu’il se montre plutôt à son aise en photo si vous n’êtes pas trop amateur de selfies. Pour un tarif de milieu de gamme, il n’a pas à rougir face à des terminaux souvent bien plus onéreux. Une belle réussite !

Note technique du Labo

  • - Design superbe
  • - Autonomie
  • - Fluidité générale
  • - Plutôt doué en photo
  • - Colorimétrie de l'écran imparfaite
  • - Pas de recharge sans fil
  • - Pas de norme d'étanchéité

A partir de 419€00 sur Fnac.com Acheter

Avec le Reno, Oppo semble enfin avoir dans sa gamme un smartphone à la hauteur de ses ambitions. En effet, ce nouveau modèle n’impressionne plus uniquement par son design. Premier indice, son prix est nettement plus agressif que ce que la marque nous avait jusqu’alors proposé. On vous dit tout dans ce test.

Oppo est une des dernières grandes marques chinoises à arriver sur le marché européen. Pour rappel, c’est seulement en 2018, dix ans après le lancement de son premier smartphone, qu’Oppo débarquait sur le Vieux Continent… Le lancement en grande pompe du Find X avait alors fait beaucoup parler tout comme les différents investissements réalisés depuis avec en particulier de nombreuses opérations de communication dans le sport. Oppo nourrit donc de fortes ambitions et distribue ses smartphones dans de plus en plus de pays. La marque a également installé un bureau de design en Europe et entend nous étonner encore en se positionnant comme acteur majeur du déploiement de la 5G et en développant des produits connectés.

Oppo Reno

@ Labo Fnac

Après ce long préambule, revenons au Reno qui nous occupe ici. Il s’agit d’une nouvelle « famille » de smartphones au design affirmé et aux innovations techniques majeures. Il se situe dans un segment que nous pourrions qualifier de milieu de gamme premium. Comme tout smartphone millésimé 2019, le Reno fait la part belle à l’affichage avec un grand écran de 6,4 pouces occupant près de 87 % de la façade du mobile. Derrière lui, nous retrouvons un processeur Qualcomm Snapdragon 710 qui présente une grande finesse de gravure : 10 nm seulement. Voilà qui devrait lui assurer une bonne efficacité énergétique. Cette puce annoncée au printemps 2018 intègre deux cœurs Kryo 360 Gold cadencés à 2,2 GHz et six cœurs Kryo 360 Silver affichant une fréquence de 1,7 GHz. L’Oppo Reno dispose de 6 Go de mémoire vive. Pour le stockage, le constructeur asiatique a mis les petits plats dans les grands avec 256 Go, mais il faudra faire avec cette capacité, car le Reno se passe d’emplacement pour une éventuelle microSD. Signalons la présence d’une prise casque, cela devient suffisamment rare pour le signaler, et d’un lecteur d’empreintes digital intégré à la dalle de l’écran. Celui-ci fonctionne bien, la reconnaissance biométrique se montrant plutôt rapide. Le Reno se montre assez imposant avec une épaisseur de 9 mm pour un poids de 185 g.

L'ergonomie et le design

Les designers se sont attachés à donner aux mobiles Reno une identité forte qui se matérialise en particulier par le Reno O-Dot. Il s’agit d’une petite bille qui en dépassant très légèrement de l’arrière du smartphone vient protéger les optiques photo et la coque en verre d’éventuelles rayures. Cet élément est fabriqué dans une céramique très résistante, et vient parfaire une coque protégée par du verre Gorilla Glass 5 et très réussie sur le plan esthétique.

Oppo Reno

@ Labo Fnac

L’autre singularité du Reno est l’emplacement de la caméra frontale. Ici, pas d’encoche ou encore de poinçon, mais un système baptisé Pivot Rising. La caméra prend place dans une pièce qui sort sur la largeur de la tranche supérieure du smartphone en 0,8 s. Un mécanisme qu’Oppo assure avoir testé 200 000 fois, et qui fait appel au gyroscope du smartphone pour se rétracter en cas de chute. Les flancs en aluminium accueillent les traditionnels boutons matériels de réglage du volume et d’allumage / mise en veille. La qualité d’assemblage est tout simplement parfaite. Dommage néanmoins que le Reno ne soit pas étanche. Cela semble difficile au regard du système retenu pour l’intégration de la caméra frontale.

Oppo Reno

© Fahim Alloul / LaboFnac

L'écran

Pour le Reno, Oppo a opté pour une dalle AMOLED d’une diagonale de 6,4 pouces. Placée sous la protection d’une vitre en verre Gorilla Glass 6, cette dalle affiche une définition classique de 2340 x 1080 pixels, soit une densité de 407 ppp environ. Même si certains constructeurs vont encore plus loin, ces chiffres offrent déjà une finesse d’affichage largement suffisante pour l’immense majorité des utilisateurs. Nous avons bien entendu passé l’écran du Reno au crible dans notre laboratoire. Intéressons-nous tout d’abord à sa colorimétrie. Avec une valeur du Delta U’V’ de 0,019, l’écran de l’Oppo Reno est dans la moyenne, sans plus. Si les bleus sont parfaits, c’est suffisamment rare pour être souligné, c’est loin d’être le cas du rouge et dans une moindre mesure du vert.

Oppo Reno

© LaboFnac

AMOLED oblige, le taux de contraste est en revanche bon et mesuré à 445:5. Si comme très souvent la mesure du gamma est décevante, celle de la directivité ne l’est pas du tout. Bien au contraire, la capacité de l’écran à demeure utilisable lorsque le smartphone n’est pas face aux yeux de l’utilisateur est excellente. De face, la luminosité est de 215 cd/m². Elle passe à 202 cd/m² avec un angle de 15° et à 154 cd/m² lorsque l’angle de vision atteint les 30°. C’est alors plus du double que la luminosité mesurée sur le Xiaomi Redmi Note 7 ! Notons pour finir qu’Oppo ne propose pas de nombreuses possibilités de réglages du rendu de cet écran. C’est dommage, car cela permet souvent de l’améliorer.

Oppo Reno

© LaboFnac

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
6.56.810401.91

L'interface utilisateur

Oppo développe une interface utilisateur qui s’appuie sur Android 9.0 Pie. Il s’agit de ColorOS 6.0, une surcouche régulièrement mise à jour. À l’heure où nous rédigeons ce test, le Reno a reçu la mise à jour de sécurité Google du mois de juin 2019.

Si de nombreuses marques tendent à se rapprocher d’une version pure de l’OS de Google, ce n’est pas vraiment le cas de ColorOS, qui marque clairement ses différences par rapport à celui-ci. Sur le plan esthétique, rien à redire : c’est frais et plus coloré que la concurrence. Si cela ne vous convient, Oppo ne propose pas un choix important de thèmes qui permettent en un clic de changer l’aspect de l’interface. Il faudra donc mettre les mains dans le cambouis, mais rien d’insurmontable. Notons au passage qu’il est possible de se passer de tiroir d’applications pour se rapprocher davantage de l’ergonomie d’iOS. ColorOS, qui porte donc bien son nom, repense par ailleurs certaines fonctionnalités et quelques menus. Cela peut perturber au cours des premières passées en compagnie de ce smartphone et ce d’autant plus que les possibilités de personnalisation peuvent parfois sembler extrêmement touffues.

Oppo Reno

@ LaboFnac

C’est le cas notamment de la navigation dans l’interface. L’Oppo Reno propose pas moins de quatre dispositions différentes pour les boutons virtuels avec en plus la possibilité de leur préférer une navigation gestuelle… Quelques traductions approximatives perdurent, mais chaque mise à jour apporte son lot de corrections. Parmi les plus qui ont su nous séduire, l’Assistant intelligent : s’il ne va sans doute pas aussi loin que certains concurrents notamment en matière d’Intelligence Artificielle, son interface est un modèle de simplicité et d’ergonomie. Un menu latéral évidemment personnalisable permet d’accéder rapidement à vos applications ou fonctions préférées.

Les performances

Avec son processeur de conception récente, l’Oppo Reno offre bien évidemment une utilisation fluide au quotidien. On n’en entendait pas moins avec un smartphone commercialisé autour des 500 euros. Pour autant, ce Qualcomm Snapdragon 710 ne creuse pas véritablement l’écart avec un Snapdragon 660 face aux processus très légers et ordinaires, selon nos mesures. Cette mécanique tire en revanche son épingle du jeu lorsqu’il s’agit d’affronter des processus complexes et surtout très complexes. Dans ce dernier cas, le temps de réponse de 500 ms contre par exemple 967 ms pour le Xiaomi Redmi Note 7 et son Snapdragon 660. C’est nettement mieux même si ce n’est pas encore la panacée. Le Snapdragon 710 ne mise donc pas tout sur la puissance pour, semble-t-il, profiter de sa grande finesse de gravure pour consommer d’énergie et donc moins chauffer. À l’usage, il pourra par là même tenir plus longtemps ses fréquences maximales.

La photo et la vidéo

L’arrière du smartphone accueille deux modules photo s’inscrivant dans un schéma classique. Nous trouvons un module principal qui s’appuie sur un capteur de 48 mégapixels et sur une optique avec une ouverture f/1,7. Une optique très lumineuse qui laisse augurer de belles performances lorsque la lumière vient à manquer. Le second module photo est utilisé pour amener des informations supplémentaires notamment de profondeur de champ pour réaliser notamment l’effet bokeh et portrait saisissant. Il emploie un capteur de 5 mégapixels.

Oppo Reno

@ LaboFnac

L’Oppo Reno déploie la technologie Pixel Binning qui vient améliorer le rendu des photos en réunissant les pixels quatre par quatre aboutissant ainsi à des clichés de 12 mégapixels. L’application de contrôle est complète et rapide. Elle permet d’apprécier un autofocus rapide pour des photos souvent très réussies, y compris lorsque la lumière baisse.

Oppo Reno

@ LaboFnac

En matière de résolution, le capteur principal de l’Oppo Reno se montre très correct avec un centrage et une homogénéité parfaite selon les mesures effectuées par notre labo. L’optique qui lui est associée tutoie également les sommets avec des aberrations chromatiques et des distorsions quasiment nulles. Tout juste peut-on noter une légère déformation géométrique, mais rien de vraiment marquant. En revanche, la sensibilité, qui correspond à la capacité de l’appareil photo à restituer les détails, est moyenne. Les choses se dégradent encore si l’utilisateur utilise le zoom numérique x2.

Oppo Reno

@ LaboFnac

Le capteur frontal est un 16 mégapixels qui fait lui aussi preuve d’un centrage et d’une homogénéité parfaits. L’optique qui affiche une focale de f/2,0 s’en sort plutôt bien dans la plupart de nos mesures. Mais cette caméra frontale est franchement à la peine lorsqu’il s’agit de restituer le maximum de détails. On est alors largement au-dessous de la moyenne.

Photo & vidéo

 
5.8

Le rendu audio

La présence d’une prise casque jack ravira les utilisateurs souhaitant continuer d’utiliser leur casque filaire habituel. La sortie casque est correcte avec une scène relativement équilibrée à condition de ne pas utiliser les artifices logiciels proposés par ColorOS. Quant au haut-parleur prenant place dans la tranche inférieure du Reno à côté du connecteur USB-C, il délivre une puissance suffisante et il se montre logiquement plus à son aise lorsqu’il s’agit de suivre une conversation, voire un film, que pour retranscrire correctement de la musique.

Réponse en fréquence

Audio

Sortie casque Casque HP
5.16.87

La qualité de réception (performances radio)

L’Oppo Reno intègre un modem radio fourni par Qualcomm qui lui apporte la compatibilité avec la norme LTE Cat15, soit quasiment un débit maximal théorique de 1 Gbps. C’est bien plus que se proposent les opérateurs français sur l’immense majorité du territoire et cela ne devrait pas vraiment évoluer, car ils se concentrent aujourd’hui essentiellement sur le déploiement de la 5G. Bien entendu, nous avons passé le Reno sous les fourches caudines de notre laboratoire radio. Ce smartphone se montre très efficace. En 2G et en 3G, il montre un comportement équilibré notamment entre les bandes GSM 900 et 1800. Pour la 4G, rien à redire : c’est tout simplement excellent, et ce sur toutes les bandes de fréquences. Voici donc une belle réussite en matière de réception radio.

Communication

2G 3G 4G
8.28.59.7

L'autonomie

La capacité de la batterie de l’Oppo Reno n’impressionne plus vraiment aujourd’hui avec ses 3675 mAh. Elle se recharge selon nos mesures en 90 minutes grâce à un chargeur secteur fourni d’une puissance de 20 W. Il s’appuie sur la technologie de recharge rapide de la propre nommée VooC qui se montre logiquement nettement moins rapide que le Super VooC qui combine un chargeur de 50 W et une batterie bi-cellules. Malheureusement, la recharge sans fil passe à la trappe. Nous étions curieux de soumettre ce smartphone à notre outil évaluant l’autonomie à partir de l’exécution de scripts JavaScript. L’Oppo Reno résiste 11 h 30 à ce test : un excellent temps qui le situe devant certains haut de gamme. En pratique, le smartphone résistera sans problème à une journée et demie d’utilisation.

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:30
10

Conclusion

L’Oppo Reno est sans nul doute un smartphone très réussi combinant un design superbe sublimé par une qualité de fabrication au diapason. Mais il ne s’agit pas d’une coquille vide, puisqu’il se montre sans véritable point faible. Son autonomie impressionne tandis qu’il se montre plutôt à son aise en photo si vous n’êtes pas trop amateur de selfies. Pour un tarif de milieu de gamme, il n’a pas à rougir face à des terminaux souvent bien plus onéreux. Une belle réussite !

Note technique du Labo

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:30
10

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
6.56.810401.91

Photo & vidéo

 
5.8

Communication

2G 3G 4G
8.28.59.7

Audio

Sortie casque Casque HP
5.16.87

A partir de 419€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.