LaboFnac

Test Labo du Samsung Galaxy Fold : le futur du smartphone commence ici

test Samsung Galaxy Fold

Le Samsung Galaxy Fold est le premier smartphone à écran pliable à être disponible commercialement. À ce titre, il s’agit bien évidemment d’un produit unique en son genre. Même si la concurrence ne va tarder à réagir, il reste à l’heure actuelle le seul représentant que vous pouvez acheter en France de cette nouvelle race de smartphones. Un animal aussi rare que coûteux, donc. Avouons-le, nous n’étions pas complètement convaincus par l’ergonomie de l’appareil lorsqu’il a été dévoilé. Le format presque 4:3 nous semblait notamment vieillot. Pourtant, après plusieurs semaines passées à le manipuler, il nous a totalement “retournés” en sa faveur. En effet, rares sont les usages qui ne se trouvent pas magnifiés sur l’écran pliable du Fold. L’utilisation du smartphone demande bien sûr un peu d’ajustement tant son ergonomie est innovante. Mais une fois l’habitude prise, il est difficile de revenir en arrière. D’autant que le téléphone ne déçoit pas non plus sur le plan technique, avec de très bonnes notes dans presque tous les domaines. Au final, si vous aimez les nouvelles technologiques, l’innovation et que vous avez les moyens d’acheter le Fold, vous auriez tort de vous en priver. Il n’est certes pas parfait, mais Samsung a su éviter l’écueil de la simple démonstration technique en proposant un produit complètement fonctionnel, et qui fera évoluer votre usage au quotidien.

Note technique du Labo

  • - Le concept tient vraiment ses promesses
  • - L'apport du grand écran
  • - Les performances techniques dans leur ensemble
  • - Le petit écran, positionné un peu haut
  • - L'épaisseur
  • - La captation de photo, un peu en retrait

A partir de 2020€00 sur Fnac.com Acheter

Annoncé en grande pompe en février dernier, le Samsung Galaxy Fold aura su se faire attendre. Nous étions évidemment impatients de manipuler ce smartphone puisqu’il s’agit ni plus ni moins que du premier modèle pliable à être commercialement disponible en France. Néanmoins, au-delà de la révolution technique qu’il embarque, s’agit-il d’un vrai bon smartphone ?

Dire que le Galaxy Fold est un smartphone qui a fait couler beaucoup d’encre est un doux euphémisme. Il faut dire que l’appareil est né pour faire parler de lui. Il s’agit en effet du premier modèle pliable à être disponible commercialement. Après plusieurs semaines passées à l’utiliser, il est temps de vous faire part de notre avis, étayé comme toujours par les mesures en laboratoire les plus complètes que vous pourrez trouver sur un média. Mais avant cela, voici un rapide rappel de ses principales caractéristiques techniques.

Le Fold se distingue par le fait qu’il embarque deux écrans. À l’avant, on trouve un petit afficheur Super AMOLED HD+ de 4,6 pouces, baptisé Cover Display. Au coeur du produit se niche le clou du spectacle, à savoir un écran pliable Dynamic AMOLED de 7,3 pouces (1536 x 2152 pixels), au ratio 4,2:3. Les entrailles de la bête abritent une puce mobile Qualcomm Snapdragon 855, gravée en 7 nm et épaulée par 12 Go de mémoire vive (LPDDR4x). Le stockage interne est à l’avenant, avec 512 Go (UFS 3.0) extensible via microSD. La partie photo affiche la même configuration que celles des Galaxy S10. On retrouve donc un ultra grand-angle de 16 Mpx (f/2.2), un grand-angle de 12 Mpx (ouverture variable f/1,5-f/2,4) et un téléobjectif (f/2,4). Lorsque le smartphone est replié, une optique (f/2,2) avec capteur de 10 Mpx tient lieu de caméra frontale. Et en mode tablette, c’est un double module photo, avec des capteurs de 10 Mpx (f/2.2) et 8 Mpx (f/1.9), qui assure les selfies. Pour alimenter le tout, deux batteries sont présentes et cumulent une capacité de 4 360 mAh.

Le fabricant ne manque pas de chouchouter les quelques privilégiés qui auront les moyens de se payer un Galaxy Fold. Dans la boîte du produit, on trouve non seulement l’appareil, mais aussi une coque kevlar spécifiquement conçue pour lui et, surtout, une paire d’écouteurs True Wireless Samsung Galaxy Buds, qui coûtent habituellement aux alentours de 200 euros lorsqu’ils sont vendus seuls.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

L'ergonomie et le design

Si le Galaxy Fold était si attendu, c’est parce qu’il est tout simplement le premier smartphone à vraiment changer de paradigme depuis les premiers modèles tactiles. Malgré leurs évolutions ces dix dernières années, nos téléphones restaient fondamentalement des blocs rectangulaires avec un écran sur la face avant. Le Fold change donc la donne en intégrant à la fois un petit afficheur classique à l’extérieur et un autre plus grand et pliable à l’intérieur. Un choix qui permet d’ailleurs de garder cet écran pliable à l’abri lorsqu’il n’est pas utilisé. La qualité de fabrication de l’ensemble se montre dans les standards actuels de Samsung sur le haut de gamme. Elle est donc excellente, avec une coque presque entièrement en verre, et cerclée de métal. Pour déverrouiller l’appareil, le constructeur a opté pour un lecteur d’empreintes sur la tranche de l’appareil, ainsi que pour la reconnaissance faciale. Mais il s’agit d’une reconnaissance 2D, donc moins sécurisée que celle procurée par des caméras 3D. Vous noterez aussi au passage que l’appareil n’offre aucune protection contre l’eau et la poussière. Difficile toutefois d’en tenir rigueur à Samsung sur ce point.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

Intéressons-nous maintenant au format du Fold, qui n’a pas manqué de susciter de vifs débats. Lorsque le smartphone est replié, il jure avec tout ce que l’on a pris l’habitude de manipuler, du fait de dimensions qui en font littéralement une “petite brique”, avec 15,5 mm d’épaisseur et 263 g sur la balance. Ce poids se ressent assurément à l’usage. Mais ce n’est pas lui qui rend possible, mais imparfaite l’utilisation à une main. Samsung a pourtant opté pour un petit écran de 4,6 pouces seulement à l’extérieur, afin justement que les utilisateurs du produit puissent facilement l’utiliser à une seule main lorsqu’il est replié. Malheureusement, le positionnement en plein milieu de l’afficheur gâche un peu cette approche.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

En effet, avec la très large bordure sous l’écran, le champ d’action du pouce ne parvient pas à couvrir plus des deux tiers de l’affichage. Pour atteindre le haut, et notamment la zone de notifications, il faut effectuer une légère gymnastique avec la paume. Ce qui n’est ni agréable ni rassurant au regard du poids et du prix du Fold. Sur le plan esthétique, ce choix d’un petit écran n’est pas non plus la meilleure des idées à nos yeux. Néanmoins, au-delà de ces considérations, ce parti-pris de Samsung s’avère tout à fait justifié au quotidien, car cela permet de répondre à un appel, à un message ou de consulter les notifications sans avoir à déplier systématiquement le téléphone.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

Passons maintenant à la partie la plus intéressante, c’est-à-dire lorsque l’écran est ouvert. On se retrouve alors face à un afficheur de 7,3’’ qui donne tout son sens au concept de smartphone pliable. Néanmoins, deux points ne manquent pas d’interloquer d’emblée. D’abord, le choix d’avoir laissé des caméras frontales, ce qui entraîne la présence d’une encoche de taille assez conséquente en haut à droite. Ensuite le ratio d’écran retenu, qui flirte avec le 4:3 (4,2:3). Cela ne manque pas d’étonner à l’heure où absolument tous les smartphones proposent un écran au moins 18:9 et que beaucoup tendent allègrement vers le 19:9 et le 20:9, soit des ratios de plus en plus allongés. Passé cet étonnement initial, force est de constater que ce format se montre très efficace au quotidien. S’il n’est pas complètement irréprochable pour le multimédia, il s’avère en revanche parfait pour la plupart des usages que vous pourrez avoir, tel que la gestion des emails, la consultation des réseaux sociaux, la navigation Web, etc. Même la pratique de jeux vidéo est un plaisir sur cet appareil. Sur la dizaine de titres que nous avons testés – qui vont de Clash Royale à Call of Duty Mobile en passant par Asphalt et bien d’autres -, tous prenaient en compte le ratio particulier du Fold, avec un très bon rendu à la clé. Le seul petit bémol vient de l’absence de gestion de l’encoche. Tout ce qui est affiché dans cette zone sera donc invisible pour le joueur. C’est assez regrettable, même si cela ne nous a jamais gênés à l’usage puisqu’il suffit généralement de changer l’orientation de l’écran. Et si vous avez pris l’habitude de lire les livres, des BD ou des mangas sur votre smartphone ou votre tablette, le Fold va vous enchanter tant son écran s’avère parfait pour ce genre d’usages.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

Samsung Galaxy Fold

En mode portrait comme en paysage, l’encoche mord parfois sur le contenu affiché / © LaboFnac

Au rayon des reproches, le gain n’est pas énorme par rapport aux grands smartphones les plus récents quand il s’agit de regarder une vidéo au format 16:9. Heureusement, ce genre de vidéos reste finalement assez rare sur smartphone. On regrette aussi que certaines applications ne soient pas vraiment pensées pour une utilisation sur un écran plus grand, et paraissent du coup un peu vides. Mais il s’agit là d’un reproche que l’on peut adresser à toutes les tablettes Android, et qui n’est pas propre au Fold, donc.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Un mot aussi sur la pliure en plein milieu de l’écran, qui est presque toujours visible. Toutefois, le mot “presque” a ici toute son importance, car ladite pliure disparaît quand vous tenez l’appareil bien en face de vous. Cela signifie que vous ne la verrez presque jamais quand vous utilisez vraiment le téléphone, et surtout qu’elle ne casse pas l’immersion dans les vidéos ou les jeux, par exemple.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Pour conclure cette partie sur l’ergonomie, nous pouvons vous dire après plusieurs semaines à manipuler le Fold qu’il s’agit d’un excellent compromis entre portabilité et taille d’écran. Même si tout n’est pas parfait, Samsung a réalisé un excellent travail dans ce domaine, ce qui n’était pas gagné d’avance à nos yeux. Une fois replié, vous pouvez très facilement le mettre dans une poche classique. En effet, il compense son épaisseur conséquente par une largeur contenue, qui fait qu’il ne gêne pas. De plus, des aimants assez puissants placés sur un côté de l’écran maintiennent l’appareil fermement replié. Nous n’avons du coup rencontré aucun problème de ce côté là. En revanche, ces aimants attireront immanquablement tous les petits objets métalliques à proximité. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de toujours mettre l’appareil dans une poche où il n’y a rien d’autre.

L'écran

S’il est un critère sur lequel le Galaxy Fold était attendu, c’est bien son écran. Nous ne reviendrons pas ici sur son aspect, détaillé plus haut, ni sur l’interface qui lui est associée, que nous détaillerons également à part, mais bien sur ses performances en tant qu’afficheur.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

L’écran principal du Galaxy Fold, baptisé Infinity Flex pour sa capacité à être plié, repose sur la technologie Dynamic AMOLED. On retrouve une définition de 2152 x 1535 pixels sur une diagonale de 7,3 pouces, avec un ratio d’affichage 4,2:3 assez inédit. En résulte une résolution de 361 ppp loin des records du genre – un Galaxy S10+, par exemple, dépasse largement les 500 ppp. Néanmoins, elle offre une lisibilité largement suffisante, d’autant que ses autres qualités sont notables. Nous avons ainsi relevé en Labo un contraste élevé de 525:5 ainsi qu’une colorimétrie maîtrisée. La dalle affiche un delta u’v’ moyen de 0,01 et ne concède que des écarts minimes pour chaque couleur.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

Tout juste peut-on regretter un gamma moyen, sans plus. Terminons par la directivité de cet écran hors-normes : elle est faible, ce qui signifie donc que ses angles de vue sont larges. La luminosité se maintient correctement même lorsque l’écran n’est pas dans l’axe des yeux : lorsqu’elle est mesurée à 224 cd/m2 de face, elle reste de 206 cd/m2 à 15 % et de 157 % à 30°. À 45°, elle passe à 92 cd/m2.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
8.27.99361.74

Cet écran pliable occupe 85 % de la surface intérieure du smartphone, et concède une large encoche dédiée aux capteurs dans son angle supérieur droit. En revanche, l’écran secondaire du Galaxy Fold est loin de faire appel à l’intégralité de l’espace dont il dispose. En effet, le smartphone plié permet d’accéder à un afficheur externe de 4,6 pouces Super AMOLED. Plus petit, il permet néanmoins d’accéder à l’interface complète du smartphone et propose une définition de 720 x 1680 pixels (399 ppp) en raison de son ratio 21:9, similaire à celui du Sony Xperia 1, par exemple. Il offre un très bon contraste, une colorimétrie plus précise encore que celle de l’écran principal et se paie même de meilleurs angles de vue.

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

Samsung Galaxy Fold

© LaboFnac

L'interface utilisateur

Samsung a sans surprise opté pour sa surcouche logicielle OneUI dans sa version 1.5 pour animer son Galaxy Fold. Elle vient recouvrir Android 9.0 Pie. Une mise à jour vers Android 10 sera proposée ultérieurement, sans toutefois que le constructeur ait avancé de date précise. Évidemment, cette interface n’est pas strictement identique à celles que l’on trouve sur les S10 et les Note 10 du constructeur. Elle a logiquement bénéficié d’optimisations pour tenir compte des spécificités des deux écrans du smartphone. Tout a été dit ou presque sur OneUI. Nous allons donc ici plutôt nous attarder sur les spécificités propres à son fonctionnement sur le Fold. Elle prend sans surprise deux formes distinctes, à savoir une pour chaque écran.

Samsung Galaxy Fold

L’interface de l’écran externe du Fold / © LaboFnac

Sur le petit à l’extérieur, elle s’avère fonctionnelle, mais apparaît clairement étriquée. Il n’est par exemple possible d’afficher que 3 applications en largeur et 5 en hauteur. Nous aurions aimé bénéficier de la possibilité de régler ce paramètre. De même les dossiers d’applications que vous créez ne sont pas les mêmes d’un affichage de l’interface à un autre. Ainsi, si vous classez consciencieusement vos applis dans des dossiers, il faudra le faire à la fois pour le petit écran et pour le grand. Outre ces deux désagréments, OneUI se comporte de manière assez classique sur l’afficheur extérieur.

Samsung Galaxy Fold

L’interface de l’écran externe du Fold / © LaboFnac

C’est en dépliant le téléphone que l’on découvre la principale évolution, à savoir la possibilité d’afficher et d’utiliser jusqu’à trois applications à la fois. La mise en œuvre de cette fonction est très simple puisqu’il suffit d’afficher les applications compatibles depuis un volet, en swipant depuis la droite de l’écran. On compte d’ores et déjà beaucoup d’applis compatibles, même si certaines “grosses” telles que Netflix manquent à l’appel. Dans l’ensemble, ce système fonctionne très bien, même avec trois fenêtres. Néanmoins, même si l’écran est plus grand que celui d’un smartphone classique, la lisibilité n’est pas optimale sur les deux plus petites fenêtres lorsqu’on en affiche trois simultanément. En revanche, nous avons été particulièrement emballés par le fonctionnement avec deux fenêtres, avec une grande zone principale et une secondaire plus petite, qui permet par exemple d’afficher très lisiblement le navigateur et de garder un oeil sur votre flux de réseaux sociaux, vos emails, une messagerie instantanée, etc. Dans un autre registre, on peut aussi bien sûr lancer une application sur le petit écran puis décider d’en profiter sur le plus grand simplement en ouvrant l’appareil. Vous pouvez même paramétrer celles qui doivent basculer ou pas entre les affichages.

Samsung Galaxy Fold

L’interface peut afficher jusqu’à 3 applis simultanément / © LaboFnac

Pour le reste, l’interface OneUI est toujours aussi réussie. Elle offre de nombreuses possibilités de personnalisation, sans pour autant noyer l’utilisateur dans des tonnes de paramètres imbitables. Elle permet notamment de choisir une présentation avec ou sans tiroir d’applications, de changer le thème, de contrôler le tout avec les gestes, de baisser la zone de notifications en swipant au milieu de l’écran, etc.

Samsung Galaxy Fold

L’interface de l’écran pliable du Fold / © LaboFnac

© LaboFnac

Les performances

Le Galaxy Fold a droit à un équipement haut de gamme, mais contrairement aux autres smartphones du Coréen – dans leur mouture européenne du moins -, il s’appuie sur une puce de Qualcomm. On retrouve ainsi le Snapdragon 855 à huit cœurs (des Kryo 485 dont un est cadencé à 2,84 GHz, trois à 2,42 GHz et quatre à 1,75 GHz) soutenu par 12 Go de mémoire vive. Si le smartphone est loin d’être à la peine à l’usage, il faut avouer que ses performances brutes sont loin d’impressionner. Il se contente d’un maximum de 12 fps (temps de réponse 84 ms) lorsqu’il est sollicité au minimum, écran ouvert, et descend à 6 fps dès notre deuxième palier de test (159 ms). Soumis à notre niveau d’exigence le plus élevé, il tombe à 3 fps (temps de réponse de 316 ms). Des scores sensiblement identiques lorsque le Fold est replié. Heureusement, ces petites faiblesses ne se ressentent pas à l’usage et le Fold s’avère en mesure de faire tourner de manière très satisfaisante même les jeux les plus gourmands disponibles sur Android. La navigation dans les menus ou le basculement entre les interfaces se fait toujours de manière très fluide.

La photo et la vidéo

Comme les récents Galaxy Note, le Galaxy Fold profite d’un triple module photo dorsal, utilisable quand le smartphone est plié ou déplié. La configuration reste donc la suivante : un module principal composé d’un capteur de 12 mégapixels et d’une optique équivalente à 27 mm avec une ouverture variable de f/1,5-2,4, et un second de 12 mpx également, avec cette fois une optique téléphoto (équivalent 52 mm, f/2,4) tous les deux étant stabilisés. Un troisième module avec capteur de 16 mpx et optique ultra grand-angle (équivalent 12 mm, f/2,2) complète le tout. Comme toujours, nous avons évalué ces systèmes photo en Labo. Les résultats offerts par le grand-angle comme le zoom sont excellents en termes de résolution, avec de très bons résultats de centrage et d’homogénéité sur notre tirage fictif de 20 x 30 cm. Les possibilités de recadrage de l’un comme de l’autre sont très élevées, ce qui prouve bien que le nombre de pixels n’est pas déterminant. Ajoutons que les optiques ne concèdent qu’un peu de déformation géométrique. En revanche, la faute probablement à un traitement logiciel différent, on constate que la restitution des détails est moindre. La sensibilité du module photo dorsal du Fold, moins bonne, se traduit par des photos en basse luminosité manquant cruellement de précision.

Ce ne sont pas moins de trois modules photo qui sont en charge des selfies. Un premier, avec capteur de 10 Mpx et optique ouvrant à f/2,2, est situé en façade du smartphone replié. à l’intérieur, un module identique est complété par un second capteur de 8 Mpx associé à une optique équivalente à 24 mm et ouvrant à f/1,9. De manière surprenante, les résultats fournis par l’appareil situé au-dessus de l’écran secondaire du Fold fournit la meilleure prestation. La résolution est élevée, l’optique ne présente pas de défaut majeur et la sensibilité est très acceptable. C’est nettement moins le cas des deux modules situés à l’intérieur, qui produisent une résolution moindre et présentent des résultats manquant nettement de détails. C’est notamment le cas du module doté d’une optique ultra grand-angle. Néanmoins, le rendu de ses clichés reste très correct et il rend de fiers services à l’usage.

Photo & vidéo

 
6.6

Le rendu audio

Le Galaxy Fold a beau être un mastodonte, Samsung n’y a pas intégré de prise jack pour casques filaires. Il faut donc se contenter d’éventuels écouteurs à prise USB Type-C ou de modèles Bluetooth. Son smartphone est certes onéreux, mais le Coréen ne lésine pas sur les accessoires et fournit une paire de Galaxy Buds true wireless (lire notre test complet) avec son téléphone. Ils pourront d’ailleurs profiter de la charge inversée sur laquelle nous reviendrons plus bas. Côté haut-parleur, le Fold s’en sort plutôt bien, avec certes des graves peu présentes sous la barre des 500 Hz, mais une réponse en fréquence assez correcte sur le reste du spectre.

Réponse en fréquence

Audio

Sortie casque Casque HP
5.17.87.9

La qualité de réception (performances radio)

Le Galaxy Fold n’est pas proposé en France dans sa mouture 5G, faute de réseau pour l’utiliser dans l’Hexagone. Il est néanmoins compatible avec la 4G LTE de catégorie 18, ce qui permet d’atteindre des débits théoriques dépassant 1 Gbps. Le format du Fold rappelle celui d’un téléphone fixe, et force est de constater que sur le terrain des appels, il ne pose aucun problème : il livre d’excellents résultats sur les bandes 900 et 1800 en GSM. Très bon également en 4G, il ne souffre d’aucun défaut particulier sur les cinq bandes de fréquences (1, 3, 7, 20 et 28) avec lesquelles il est compatible. L’assurance de bien “capter” quel que soit votre opérateur.

Communication

2G 3G 4G
9.28.59.4

L'autonomie

Le Galaxy Fold est équipé d’une double batterie portant sa capacité totale à 4380 mAh. Nous l’avons comme toujours soumis à notre test d’autonomie web, qui cette fois a été scindé en deux : il a en effet été réalisé avec l’écran fermé et avec l’écran ouvert, chacun réglé à 200 cd/m2 environ. Sans surprise, les résultats sont pour le moins différents selon que vous faites appel à l’écran externe ou à la dalle interne pliable. Car avec le premier, le smartphone est capable d’endurer 17 heures d’usage avant de s’éteindre, tandis qu’avec le second, il atteint 8h21. Une performance qui se situe d’ailleurs dans la moyenne des modèles concurrents et qui permet d’espérer tenir une vraie journée sans charger l’appareil… et un peu plus, si vous vous contentez de son petit écran pour les usages les plus basiques. Notez tout de même que le smartphone n’est compatible qu’avec une charge rapide 15 W – et pas 25 W comme le Galaxy Note 10, sans parler des 45 W du Galaxy Note 10+. Il faudra donc compter 2 heures pour passer de 0 à 100 %. La charge sans fil rapide est par ailleurs supportée, de même que la charge réversible. Comprenez qu’il vous suffit de sélectionner l’option dans les raccourcis du smartphone (Wireless PowerShare), de poser les écouteurs Galaxy Buds sur le corps du mobile… et d’attendre leur charge.

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
2:00
9

Conclusion

Le Samsung Galaxy Fold est le premier smartphone à écran pliable à être disponible commercialement. À ce titre, il s’agit bien évidemment d’un produit unique en son genre. Même si la concurrence ne va tarder à réagir, il reste à l’heure actuelle le seul représentant que vous pouvez acheter en France de cette nouvelle race de smartphones. Un animal aussi rare que coûteux, donc. Avouons-le, nous n’étions pas complètement convaincus par l’ergonomie de l’appareil lorsqu’il a été dévoilé. Le format presque 4:3 nous semblait notamment vieillot. Pourtant, après plusieurs semaines passées à le manipuler, il nous a totalement “retournés” en sa faveur. En effet, rares sont les usages qui ne se trouvent pas magnifiés sur l’écran pliable du Fold. L’utilisation du smartphone demande bien sûr un peu d’ajustement tant son ergonomie est innovante. Mais une fois l’habitude prise, il est difficile de revenir en arrière. D’autant que le téléphone ne déçoit pas non plus sur le plan technique, avec de très bonnes notes dans presque tous les domaines. Au final, si vous aimez les nouvelles technologiques, l’innovation et que vous avez les moyens d’acheter le Fold, vous auriez tort de vous en priver. Il n’est certes pas parfait, mais Samsung a su éviter l’écueil de la simple démonstration technique en proposant un produit complètement fonctionnel, et qui fera évoluer votre usage au quotidien.

Note technique du Labo

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
2:00
9

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
8.27.99361.74

Photo & vidéo

 
6.6

Communication

2G 3G 4G
9.28.59.4

Audio

Sortie casque Casque HP
5.17.87.9

A partir de 2020€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.