LaboFnac

Test Labo des Bose SoundSport Free : un premier essai 100 % sans fil et convaincant

Bose Soundsport Free img

Avec les Soundsport Free, Bose pose son premier pied dans le milieu des écouteurs true wireless. Le moins que l'on puisse dire à ce niveau, c'est que l'essai est transformé de bien belle manière. Si l'on retrouve des écouteurs parmi les plus imposants et visibles de la catégorie, le résultat n'est pas inconfortable pour autant et reste utilisable en toutes circonstances. L'ergonomie est elle aussi satisfaisante, et les boutons que l'on trouve sur l'oreillette droite assurent la plupart des commandes utilisées. La promesse d'un son équilibré, quant à elle, est tenue, mais on pourra déplorer un manque d'intensité dans la restitution de certaines fréquences. On notera également un peu de distorsion dans le résultat final, ainsi qu'une isolation sélective, surtout quand on est exposé à des sonorités graves. L'autonomie se place en revanche parmi les plus convaincantes de sa catégorie. L'addition n'est évidemment pas parfaite pour ces écouteurs, mais la formule est véritablement convaincante aussi bien pour les utilisateurs lambdas que les grands sportifs. Une proposition très solide en somme.

Note technique du Labo

  • - Très bonne autonomie
  • - Bonne linéarité de la réponse en fréquence
  • - Sensation de port agréable
  • - Faiblard sur l'isolation
  • - Un peu de distorsion
  • - Dispositif peu discret

A partir de 199€99 sur Fnac.com Acheter

Du côté de Bose aussi, on commence à se mettre aux écouteurs 100% sans fil. Les Soundsport Free en sont le témoin et viennent draguer un public prêt à succomber à l'absence totale de fils, tout comme les férus de sport qui auraient besoin d'une solution pratique sans trop transiger sur le son. La marque promet en effet un son riche et équilibré quel que soit le volume sonore et le milieu dans lequel on se trouve. Sur le papier, la proposition est intéressante, mais dans les faits, quel est le résultat ? Réponse après leur passage au Labo.

L’ergonomie et le design

Le milieu des écouteurs true wireless, comprenez intégralement sans-fil, croît de plus en plus. Après Sony, Divacore, Philips ou Jaybird, c’est au tour de Bose de se lancer dans ce marché porteur, où les cibles sont nombreuses. Les Bose Soundsport Free, comme leur nom l’indique, ciblent principalement un public dynamique et sportif qui va à la salle ou fait son footing en écoutant de la musique. Ce qui n’exclut évidemment par les autres utilisateurs.

Comme d’habitude avec les produits du type, les deux écouteurs sont livrés dans une boîte de chargement accompagnée son câble micro-USB, ainsi que deux paires d’embouts supplémentaires afin que les écouteurs épousent au mieux chaque morphologie d’oreilles. Une boîte de charge évidemment au format de poche, que l’on pourra facilement emporter avec soi dans une poche afin de recharger le dispositif un peu partout . Là-dessus, Bose fait aussi bien que la concurrence.

Bose SoundSport Free 1

Comme d’habitude, on retrouve le port de charge à l’arrière du boîtier. Des témoins lumineux sur la face avant signalent quant à eux le niveau de charge du dispositif une fois ce dernier branché à un port USB. À côté des deux encoches où doivent reposer les écouteurs est renseigné le sens d’introduction des deux engins. Bref, tous les codes du true wireless sont respectés.

Bose SoundSport Free

Quant aux écouteurs, ils se distinguent d’emblée par rapport aux autres produits du même type par leur taille. Les Soundsport Free sont véritablement imposants et ne passeront jamais inaperçus de l’extérieur. Un bon point pour les utilisateurs qui souhaitent se faire remarquer, comme pour ceux qui voudraient montrer qu’il faudra un peu plus que parler pour attirer l’attention. Ceux qui préfèrent une solution plus discrète devront cependant passer leur chemin.

Bose SoundSport Free 7

Esthétiquement, on a affaire à deux écouteurs plutôt sobres dans leur version noire brillante pour la face extérieure. Le nom de la marque est discrètement griffé par-dessus et un revêtement noir mat en caoutchouc orne le contour de l’objet et met en évidence les quelques commandes qui permettent de se passer d’un terminal (comme un smartphone) pour contrôler la lecture de la musique. Sur l’écouteur gauche, on trouve une touche d’allumage, et sur le droit, trois boutons.

Bose SoundSport Free 5

Celui le plus en haut permet de monter le volume, celui le plus en bas s’occupe de le baisser. Une simple pression sur le bouton central lance ou arrête une piste audio (et permet de décrocher ou raccrocher en cas d’appel), deux pressions passent au morceau suivant. Il est également possible d’utiliser les commandes vocales en maintenant ce même bouton enfoncé pendant quelques instants.

Bose Soundsport Free Bose Connect

Il est nécessaire d’insérer les deux écouteurs dans le pavillon des oreilles pour qu’ils fonctionnent. Un maintien supplémentaire est assuré par une ailette afin de limiter le jeu durant le port des deux appareils. Le résultat est tout à fait convaincant, même durant quelques courses ou des petits sprints, les écouteurs n’ont pas bougé d’un iota. Un point rassurant, compte tenu de la taille des Soundsport Free. On ne rappellera jamais assez de bien faire attention au choix des embouts afin d’assurer un maintien optimal.

Bose Soundsport Free Bose Connect 1

Enfin, il faut compter sur l’application Bose Connect afin d’accéder à quelques fonctionnalités supplémentaires. Pour les Soundsport Free, on trouve une présentation générale du produit, une programmation pour la mise en veille ou encore le mode d’emploi ou les appareils enregistrés. Rien qui ne réinvente vraiment la roue, en dehors d’une option « Trouver mes écouteurs » permettant de retrouver ses écouteurs via la géolocalisation. Plutôt pratique pour les utilisateurs tête en l’air. Pour autant, il faut se diriger dans le menu situé en haut à gauche de l’écran, alors qu’on aurait plus attendu cette option dans le menu de droite, dans lequel on est plus susceptible d’aller (et donc remarquer la fonction de recherche).

Confort

 
18

Les écouteurs sans-fil Bose Soundsport Free devraient se montrer tout à fait convenables pour limiter les fuites de bruit vers l’extérieur. À moins de mettre le son vers le maximum, les passants ne devraient pas avoir trop d’indices sur les morceaux compromettants que vous vous passez quand vous faites votre footing.

Perturbation

La qualité audio

Le moins que l’on puisse dire, après un petit coup d’œil au graphique de réponse en fréquence des Bose Soundsport Free, c’est que la courbe semble assez linéaire. Avant d’attaquer directement l’interprétation des valeurs, on rappellera simplement que les différents niveaux annoncés sont toujours pris par rapport à une référence de 0 dB à 1 kHz. Assez discrète dans les basses, avec -5 dB enregistrés à une fréquence de 50 Hz, la bande passante montre une petite croissance jusqu’à 100 Hz (4 dB), montrant que les sonorités graves ne sont pas si faiblardes. La courbe baisse cependant jusqu’à 200 Hz (-1 dB), avant de se stabiliser jusqu’à 800 Hz.

La fin du spectre sonore qui englobe les médiums entame cependant une augmentation certaine : 0 dB pour la fréquence de référence à 1 Hz, puis 2 dB à 1,25 kHz et enfin 5 dB à 1,6 kHz. L’entrée dans les aigus se fait donc avec une courbe croissante, qui commence à chuter à partir de 3,15 kHz (9 dB). Ce qui démontre une restitution plus intense des aigus par rapport au reste du spectre sonore. Pas de miracle du côté des suraigus qui représentent la partie la plus faible de la courbe, comme souvent avec les dispositifs de ce type.

Rien à signaler de la sensibilité. Avec ses 105 mV, l’appareil devrait pouvoir fonctionner avec n’importe quelle source en Bluetooth. Un bon résultat qui ne se retrouve pas du côté de la distorsion. Les Soundsport Free se révèlent en effet convenables, mais sans plus, dans n’importe quelle situation : que l’on se trouve à 80 Hz, 100 Hz, 200 Hz, et aux deux niveaux acoustiques utilisés pour nos tests. Il faudra donc prévoir quelques petites déformations du signal à l’écoute, mais rien qui soit trop scandaleux.

Réponse en fréquence

L'isolation (passive)

Qui dit écouteurs sans dispositif de réduction active du bruit dit forcément une isolation très limitée. Les sons graves en provenance de l’extérieur ne seront simplement pas isolés par le simple port des écouteurs. On notera cependant une légère amélioration pour les sonorités médiums, et un vrai mieux pour les aigus. Cela ne fait toutefois pas des Soundsport Free une référence en matière d’isolation dans les true wireless, ils sont simplement dans la moyenne des produits du genre.

Bose reste en revanche cohérent avec le positionnement sportif du produit : il est préférable de savoir ce qui se passe autour de soi lors d’un footing en zone urbaine. Dans l’absolu, on ne recommandera jamais assez de bien choisir l’embout qui correspond le mieux à vos oreilles, parmi les trois disponibles dans la boîte des écouteurs.

Isolation

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
369

Autonomie

Alors que Bose annonce 5h d’autonomie, les mesures du Labo font état de 4 heures et 50 minutes en moyenne sur une seule charge de 2 heures et 15 minutes. Une petite différence, donc. Avec les deux charges supplémentaires promises par le boîtier des écouteurs, on tutoie les 15 heures d’autonomie, ce qui fait des SoundSport Free des true wireless plutôt performants parmi les modèles du marché.

Conclusion

Avec les Soundsport Free, Bose pose son premier pied dans le milieu des écouteurs true wireless. Le moins que l'on puisse dire à ce niveau, c'est que l'essai est transformé de bien belle manière. Si l'on retrouve des écouteurs parmi les plus imposants et visibles de la catégorie, le résultat n'est pas inconfortable pour autant et reste utilisable en toutes circonstances. L'ergonomie est elle aussi satisfaisante, et les boutons que l'on trouve sur l'oreillette droite assurent la plupart des commandes utilisées. La promesse d'un son équilibré, quant à elle, est tenue, mais on pourra déplorer un manque d'intensité dans la restitution de certaines fréquences. On notera également un peu de distorsion dans le résultat final, ainsi qu'une isolation sélective, surtout quand on est exposé à des sonorités graves. L'autonomie se place en revanche parmi les plus convaincantes de sa catégorie. L'addition n'est évidemment pas parfaite pour ces écouteurs, mais la formule est véritablement convaincante aussi bien pour les utilisateurs lambdas que les grands sportifs. Une proposition très solide en somme.

Note technique du Labo

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
369

Confort

 
18

A partir de 199€99 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.