LaboFnac

Test Labo des Huawei FreeBuds 3 : quand Huawei s’essaie à la réduction de bruit active

test Huawei Freebuds 3

Avec ses FreeBuds 3, Huawei propose une alternative abordable aux écouteurs stars d’Apple. Leur design n’est évidemment pas sans rappeler le format popularisé par les AirPods, mais si conventionnels soient-ils, ils ne manquent pas d’atouts. Légers et pourvus d’un boîtier pratique tout en rondeurs, ils se connectent aisément au smartphone et, sur Android du moins, constituent un compagnon très commode du quotidien. La qualité des appels est au rendez-vous, et les performances audio honorables tandis que la réduction de bruit, sans être exceptionnelle, améliore le confort d’écoute. Leur autonomie est également convenable. On regrette une ergonomie imparfaite et un réglage de l’ANC assez obscur, mais ces éléments mis à part, les FreeBuds 3 restent une option intéressante à transporter partout. À ceux qui cherchent à tout prix une réduction de bruit active efficace dans un format true wireless, on conseille néanmoins d’envisager d’autres options (voir notre sélection).

Note technique du Labo

  • - Format compact
  • - Qualité audio correcte
  • - Bonne autonomie
  • - Bonne qualité d'appels
  • - Annulation de bruit très perfectible
  • - Pas d'app iOS
  • - Commandes tactiles un peu chiches

A partir de 139€99 sur Fnac.com Acheter

Huawei propose avec ses FreeBuds 3, conçus pour accompagner ses récents smartphones, une paire d’écouteurs semi intra-auriculaires 100 % sans fil. Un modèle true wireless par ailleurs pourvu d’un système d’annulation de bruit active que nous avons testé pour vous en Labo.

Freebuds en 2018, FreeBuds Lite début 2019 : les écouteurs true wireless ne sont pas une nouveauté dans l’écosystème de Huawei. La marque chinoise récidive désormais avec une paire de Freebuds 3 qui innove par rapport à ses aînées : le format intra-auriculaire cède sa place à une formule semi-intra qui n’est pas sans rappeler celle des AirPods. À ceci près qu’Apple a réservé l’annulation de bruit, que l’on découvre dans ces FreeBuds 3, à des AirPods Pro justement au format intra-auriculaire. L’alternative aux écouteurs d’Apple, qui en prend d’ailleurs le contrepied, fait-elle mouche ?

Tests Huawei FreeBuds 3

© LaboFnac

L’ergonomie et le design

Petits, mais truffés de capteurs, les FreeBuds 3 de Huawei ambitionnent de fournir une expérience capable de concurrencer celle des emblématiques AirPods d’Apple, l’annulation de bruit en plus. Ces écouteurs semi intra-auriculaires ont été conçus pour accompagner des smartphones – sous l’Android de Google, sous iOS et bien sûr sous la version “Huawei” d’Android. C’est avec les terminaux de la marque que la mise en route est la plus simple : à la manière des AirPods utilisés avec un iPhone, les FreeBuds 3 font appel à leur puce Kirin A1 maison pour se connecter aisément au mobile et déclenchent l’ouverture d’une fenêtre pop-up. Pour les autres, un tour dans les paramètres Bluetooth suffit : nous n’avons rencontré aucune difficulté d’appairage. Il faut simplement penser à charger à plus de 30 % le boîtier, l’ouvrir et appuyer quelques instants sur le petit bouton situé sur son flanc.

Tests Huawei FreeBuds 3

© LaboFnac

Ce boîtier, rond, mesure 6,09 cm de diamètre pour 2,18 cm d’épaisseur et un poids de 48 grammes. Ce poids plume, pourvu d’un port USB-C, accueille des écouteurs qui sont aimantés : impossible de se tromper de sens lorsqu’on les place dans leur logement. Un témoin lumineux situé à l’intérieur de l’étui indique s’ils sont chargés.

Une fois sortis de leur étui (attention aux traces de doigts, surface glossy oblige), les oreillettes tiennent bien dans l’oreille, même s’il faut noter qu’avec un format semi-intra, la notion de confort varie largement d’une personne à l’autre. Nous n’avons en tout cas pas ressenti de gêne particulière en les portant.

Tests Huawei FreeBuds 3

© LaboFnac

Un point particulier est à noter : les écouteurs peuvent être utilisés indépendamment l’un de l’autre. Pratique donc pour passer des appels sans se couper de son environnement, d’autant que la qualité des communications nous a semblé très bonne.

  • Tests Huawei FreeBuds 3

    © LaboFnac

  • Tests Huawei FreeBuds 3

    © LaboFnac

  • Tests Huawei FreeBuds 3

    © LaboFnac

  • Tests Huawei FreeBuds 3

    © LaboFnac

Quid des commandes ? Paramétrables dans l’application AI Life disponible sur le Play Store – mais pas sur iOS, ce qui fait des FreeBuds 3 des oreillettes plutôt adaptées à Android -, elles s’appuient sur un système de double-clic sur chacun des écouteurs. Il est possible de choisir de passer au morceau suivant, de mettre la musique en pause, d’activer un assistant vocal ou la réduction de bruit active. S’il n’est pas impossible que davantage d’options soient autorisées par la suite, elles sont pour l’heure un peu chiches. La commande tactile nous a paru assez peu réactive, et l’on regrette qu’il ne soit pas possible de régler le volume d’écoute directement depuis les écouteurs. Peut mieux faire sur ce point, donc.

Un capteur de proximité enfin permet de couper automatiquement l’écoute lorsque les écouteurs sont ôtés des oreilles. Un bip sonore signale qu’ils se reconnectent dès lors qu’ils y sont remis : cela fonctionne particulièrement bien.

Huawei FreeBuds 3 application

© Captures d’écran / LaboFnac

La qualité audio

Les FreeBuds 3 sont pourvus de transducteurs dynamiques de 14,2 mm que Huawei annonce capable d’offrir “une qualité sonore digne d’un studio” et des basses “explosives”. Des promesses que nous avons évaluées en Labo et qui mettent en lumière des performances semblables avec et sans annulation de bruit active. Concrètement et sans ANC, on constate que le fabricant ne ment pas sur la prédominance des basses, qui s’imposent en-deçà de 125 Hz, au détriment toutefois des médiums, légèrement effacés à 1,25 kHz. Les aigus sont quant à eux en chute libre dès 5 kHz : une donnée à prendre en compte selon les genres musicaux que l’utilisateur affectionne. Avec annulation de bruit, la tendance est la même, quoique la réponse en fréquence tende à un peu plus d’équilibre, grâce à des basses légèrement moins dominantes et à des aigus un peu mieux maintenus. Mais avec cette ANC, la distorsion est légèrement plus présente, notamment à 100 Hz.

Dans l’ensemble, les FreeBuds offrent une qualité audio convenable, mais qui ne sauraient se destiner à une écoute audiophile : les oreillettes sont avant tout des objets pratiques du quotidien, adaptés à l’écoute de musique dans les transports ou de podcasts, mais pas à une écoute attentive.

Réponse en fréquence

Nous avons pour finir mesuré une latence de 180 ms, pas spécialement gênante pour qui visionne des vidéos sur un mobile, par exemple. Attention tout de même : l’AptX n’est pas supporté, et le Bluetooth (5.1) ne permet de se connecter qu’à une seule source audio.

L'isolation (passive et active)

C’est un véritable challenge que de proposer de la réduction de bruit active dans une paire d’écouteurs au format semi-intra. Nos mesures témoignent, pour le cas des FreeBuds 3, de résultats contrastés. Au rayon de l’isolation passive d’abord, ils parviennent à étouffer efficacement les sons aigus et médiums, mais sont à la peine lorsqu’il s’agit de faire taire les sonorités les plus graves.

 

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
389

L’isolation active vient bien évidemment compléter l’expérience. Le contrôle se fait depuis l’écouteur gauche par défaut, puisqu’il suffit de le tapoter deux fois pour activer ou désactiver l’ANC – c’est une commande par défaut. L’application AI Life de Huawei, disponible sur le Play Store, permet de personnaliser le niveau de réduction de bruit. Contrairement à des casques tels que le HeadPhones 700 de Bose, qui propose des niveaux graduels (de 1 à 10), les FreeBuds 3 sont associés à une jauge circulaire. Plus qu’un niveau exact de réduction de bruit, l’utilisateur est donc invité à déplacer le curseur à son goût – et selon la manière dont il porte ses écouteurs.

Nous avons de notre côté laissé ces réglages sur leur niveau par défaut, et procédé à nos mesures habituelles. La réduction du bruit n’est pas mauvaise en soi, mais n’atteint pas le niveau d’annulation assuré par des casques supra-auriculaires. Nous avons mesuré une réduction efficace dans les aigus, mais très moyenne dans les médiums et les graves. Concrètement, vous gagnez en tranquillité lorsque vous utilisez vos écouteurs dans un open space, mais n’êtes pas plongé dans une véritable bulle.

Isolation

Réduction de bruit

Réduction graves Réduction mediums Réduction aigus
658

Les écouteurs de Huawei proposent une isolation convenable, mais perfectible, et se montrent d’un niveau comparable lorsqu’il s’agit de perturbation. Les FreeBuds 3, pour une écoute à fort volume, risquent en effet de faire entendre votre musique à ceux qui vous entourent. Nous avons ainsi mesuré à proximité des écouteurs un volume de 47 dB pour un bruit de référence de 90 dB. Ce sont d’ailleurs les médiums qui se font le plus entendre.

Perturbation

L’autonomie

Les FreeBuds 3 sont taillés pour fonctionner avec les smartphones de Huawei, et plus généralement avec des smartphones Android. C’est donc très logiquement d’un connecteur USB-C que leur étui est affublé, simplifiant la vie de ceux qui sont déjà équipés – le câble ad hoc est quoi qu’il en soit fourni. Chaque écouteur est pourvu d’une batterie de 30 mAh, et le boîtier, d’un accumulateur de 410 mAh. Selon Huawei, cet équipement permet d’espérer une autonomie de 4 heures d’écoute par charge, auxquelles il faut ajouter quatre charges supplémentaires assurées par l’étui, soit un total de 20 heures. Le compte y est selon les tests que nous avons mené en Labo, puisque nous avons mesuré une autonomie de 4h10 par charge : mais attention, ce score vaut pour un usage Bluetooth seul.

Les FreeBuds sont un peu moins endurants lorsque l’annulation de bruit active est en marche, puisque l’autonomie passe alors à 3h35. Selon l’usage que vous faites de vos écouteurs, vous pouvez espérer une autonomie totale allant ainsi de 17h55 à 20h50. Il est par ailleurs à noter que la charge est relativement rapide, puisque nous l’avons mesurée (pour 3h35 à 4h10 d’usage) à 55 minutes en moyenne. Enfin, le boîtier des FreeBuds 3 est compatible avec la charge sans fil Qi, ce qui permettra notamment d’utiliser la fonction de charge sans fil inversée proposée sur certains smartphones Huawei, tel le P30 Pro, pour le recharger.

Conclusion

Avec ses FreeBuds 3, Huawei propose une alternative abordable aux écouteurs stars d’Apple. Leur design n’est évidemment pas sans rappeler le format popularisé par les AirPods, mais si conventionnels soient-ils, ils ne manquent pas d’atouts. Légers et pourvus d’un boîtier pratique tout en rondeurs, ils se connectent aisément au smartphone et, sur Android du moins, constituent un compagnon très commode du quotidien. La qualité des appels est au rendez-vous, et les performances audio honorables tandis que la réduction de bruit, sans être exceptionnelle, améliore le confort d’écoute. Leur autonomie est également convenable. On regrette une ergonomie imparfaite et un réglage de l’ANC assez obscur, mais ces éléments mis à part, les FreeBuds 3 restent une option intéressante à transporter partout. À ceux qui cherchent à tout prix une réduction de bruit active efficace dans un format true wireless, on conseille néanmoins d’envisager d’autres options (voir notre sélection).

Note technique du Labo

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
389

Réduction de bruit

Réduction graves Réduction mediums Réduction aigus
658

Confort

 
9

A partir de 139€99 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.