LaboFnac

Test Labo du JBL Everest 710 : presque au sommet

JBL Everest 710

L’Everest 710 est avant tout à conseiller aux amateurs de basses. Sans aller jusqu’à rivaliser avec les casques de Beats, il délivre de bonnes performances dans les graves, comme dans les médiums d’ailleurs. Le tout avec une distorsion limitée. Seuls les aigus le mettent réellement en défaut, pour ce qui est du rendu audio du moins. Nous aurions pour le reste apprécié des finitions un peu plus soignées, essentiellement au niveau des boutons de contrôle intégrés, assez peu qualitatifs en l’état et difficile à localiser au départ. Ils ont néanmoins le mérite d’éviter d’avoir à sortir son smartphone pour monter le volume ou passer un morceau, tandis que l’Everest 710 se montre très agréable à porter avec ses écouteurs sur rotule et ses coussins limitant la pression autour des oreilles comme sur le crâne tout en filtrant efficacement les sons entrants comme sortants. Une charge permettra en outre de profiter de presque 26 heures d’écoute en Bluetooth et une prise jack reste disponible pour les sources non compatibles.

Note technique du Labo

  • - Bon rendu des basses et des médiums
  • - Peu de distorsion
  • - Pliable pour le transport
  • - Aigus étouffés
  • - Pas de NFC

Il aura fallu attendre deux ans après le lancement de la série Everest, lancée fin 2015, pour que JBL se décide à y introduire des nouveautés. L’Everest 710 est l’une d’entre elles et semble faire suite à l’Everest 700 en apportant des améliorations ergonomiques avant tout. L’équipement reste plus ou moins le même, avec un driver de 40 mm intégré à chaque écouteur, une réponse en fréquence toujours annoncée de 10 à 22 kHz et une batterie de 850 mAh pour alimenter l’ensemble puisqu’il s’agit là aussi d’un casque Bluetooth. Nous l’avons testé dans notre labo et en dehors. Fait-il un casque de choix pour l’écoute nomade à laquelle il se destine ?

L’ergonomie et le design

L’Everest 710 reprend les lignes de la série tout en apportant un système de charnières permettant, non plus seulement de replier les écouteurs vers l’intérieur, mais aussi de les orienter vers l’arrière afin de se rendre encore plus facile à transporter. On notera d’ailleurs que le casque est livré avec une jolie sacoche de transport rigide, laquelle inclut même une petite pochette qui accueillera les câbles jack et microUSB fournis. Pour en revenir aux écouteurs, ils sont fixés sur une rotule aux extrémités de l’arceau plutôt que dans son prolongement, ce qui leur permet de s’adapter facilement à la forme du crâne, mais les rend un peu plus imposants.

JBL Everest 710

Les coussinets en mousse à mémoire de forme améliorent encore le confort et enveloppent correctement l’oreille, tout en coupant bien des bruits extérieurs, tandis que l’arceau est évidemment réglable en taille et rembourré sur sa partie centrale pour limiter également la pression sur le haut du crâne.

 

Perturbation

Ajoutons à cela un poids d’environ 260 grammes et une force d’appui raisonnable de 490 gr/f et nous obtenons un casque réellement agréable à porter, même lors des phases d’écoute prolongées. Il est malheureusement regrettable que JBL n’ait pas un peu plus soigné les finitions de cet Everest 710, et surtout les commandes qui ne sont pas très agréables à utiliser sur l’arête de l’écouteur droit, surtout lorsque l’on a goûté aux commandes tactiles et beaucoup plus naturelles d’un Zik de Parrot par exemple.

JBL Everest 710

Toutes en plastique, comme le reste d’ailleurs, elles sont également très fines et assez difficiles à différencier les unes des autres malgré le petit repère placé sur l’une d’elles. Elles permettront néanmoins, avec un peu d’habitude, de changer de chansons ou de mettre la musique en pause sans avoir à sortir le smartphone. On trouvera par ailleurs une prise jack du même côté pour l’écoute filaire, ainsi qu’une prise microUSB pour la charge sur l’écouteur de gauche.

Confort

Poids (en g) Force d'appui (en gf)
258490

Bien sûr, l’Everest 710 a avant tout été conçu pour être connecté en Bluetooth. Soulignons d’ailleurs que nous n’avons pas rencontré de problème particulier lors de l’appairage, qui se fait ici par la méthode classique. Une puce NFC aurait néanmoins pu accélérer la procédure.

Il convient également de noter qu’il est pour l’heure impossible d’utiliser l’application My JBL Headphones disponible sur les appareils Android et iOS. Elle est encore réservée à la première génération de casques Everest. Gageons donc qu’une mise à jour sera bientôt proposée pour ajouter le support des nouveaux modèles, dont celui-ci qui pourrait ainsi gagner quelques options de personnalisation.

  • JBL Everest 710
  • JBL Everest 710
  • JBL Everest 710

La qualité audio

L’Everest 710 délivre un son globalement bon, que ce soit en Bluetooth ou en filaire. La bande passante est d’ailleurs très similaire dans les deux cas. Les extrêmes-graves sont très légèrement plus mis en avant en Bluetooth, qui induit également un petit creux à 160 Hz quand les graves apparaissent globalement plus équilibrés en filaire.

Cela n’affecte toutefois pas radicalement la courbe qui traduit dans tous les cas de bonnes performances générales sous les aigus, véritable point faible du casque de JBL. Plus rien ne sort ou presque au-delà des 3 kHz. Il se montre de ce fait peu adapté à l’écoute de musique classique par exemple. Rien de réellement surprenant toutefois compte tenu de la cible de la cible visée, plutôt jeune, urbaine et plutôt amatrice de basses.

Réponse en fréquence

Il convient enfin de saluer les performances de cet Everest 710 en matière de distorsion, tandis que la sensibilité mesurée à 71 mV en filaire et 98 mV en Bluetooth via notre programme de simulation devrait lui permettre de fonctionner correctement avec les appareils nomades, comme les smartphones.

L'isolation (passive)

L’Everest 710 ne dispose pas de système de réduction de bruit active mais vous pourrez compter sur ses coussinets pour couper les bruit extérieurs, essentiellement dans les aigus et les médiums dont le volume est en moyenne réduit de 30 dB. Comme souvent avec l’isolation passive, les graves parviennent en revanche à passer. Dans le cas de l’Everest 710, l’atténuation est même nulle.

L'autonomie

Qui dit casque Bluetooth dit aussi batterie pour l’alimenter. Celle de l’Everest 710 offre une capacité de 850 mAh et devrait bien permettre d’atteindre les 25 heures d’écoute annoncées. Elle a même tenu un peu plus longtemps lors de nos tests : 25 heures et 55 minutes. Une fois à plat, le casque se recharge via un port microUSB, et un câble évidemment fourni.

Conclusion

L’Everest 710 est avant tout à conseiller aux amateurs de basses. Sans aller jusqu’à rivaliser avec les casques de Beats, il délivre de bonnes performances dans les graves, comme dans les médiums d’ailleurs. Le tout avec une distorsion limitée. Seuls les aigus le mettent réellement en défaut, pour ce qui est du rendu audio du moins. Nous aurions pour le reste apprécié des finitions un peu plus soignées, essentiellement au niveau des boutons de contrôle intégrés, assez peu qualitatifs en l’état et difficile à localiser au départ. Ils ont néanmoins le mérite d’éviter d’avoir à sortir son smartphone pour monter le volume ou passer un morceau, tandis que l’Everest 710 se montre très agréable à porter avec ses écouteurs sur rotule et ses coussins limitant la pression autour des oreilles comme sur le crâne tout en filtrant efficacement les sons entrants comme sortants. Une charge permettra en outre de profiter de presque 26 heures d’écoute en Bluetooth et une prise jack reste disponible pour les sources non compatibles.

Note technique du Labo

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
3710

Confort

Poids (en g) Force d'appui (en gf)
258490

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.