LaboFnac

Test Labo des Marshall Minor II Bluetooth : des écouteurs pratiques, autonomes, mais au son imparfait

Marshall Minor II Bluetooth

Le Bluetooth se faisant de plus en plus répandu même sur les casques et écouteurs à petit prix, et les prises jack tendant à disparaître des smartphones, Marshall passe à l'heure du sans-fil. Héritiers des Minor, les Minor II Bluetooth profitent d'un design aux allures vintage propres à séduire les amateurs de la marque aux amplis. Plutôt ergonomiques avec leur unique bouton et leur fonction pause aimantée, ils jouissent d'une bonne sensibilité et vous permettent d'écouter votre musique sans qu'elle ne gêne votre entourage. Dommage néanmoins que leur réponse en fréquence manque d'équilibre, la faute à des basses franchement prédominantes, mais aussi qu'ils ne fournissent qu'une isolation passive minime. Ils n'en restent pas moins des écouteurs pratiques à emporter partout, d'autant que leur autonomie dépassant les 13 heures est pour le moins confortable.

Note technique du Labo

  • - Modèle léger et ergonomique
  • - Sensibilité élevée
  • - Bonne autonomie
  • - Médiums en retrait
  • - Isolation passive insuffisante

A partir de 129€99 sur Fnac.com Acheter

Pour sa seconde génération de Minor, des écouteurs légers et maniables, Marshall passe au sans-fil. Il propose donc des Minor II Bluetooth reliés entre eux par un câble, mais sans attache physique avec le smartphone. Trois ans après leurs aînés, fournissent-ils une expérience audio de meilleure qualité ? Nous les avons soumis à notre batterie de tests Labo pour le savoir.

L’ergonomie et le design

Marshall Minor II Bluetooth

© Fahim Alloul / LaboFnac

Trois années ont suffi à Marshall pour affirmer son style. Les écouteurs de la marque, au format semi intra-auriculaire (que l’on retrouve sur les modèles de type EarPods), sont désormais fournis sans embouts de rechange : pas la peine, puisqu’ils ne sont pas conçus pour épouser la forme du conduit auditif. Au rayon des évolutions par rapport aux premiers Minor, on relève un changement d’approche. Le boîtier principal de chaque écouteur conserve grosso modo la forme de celui de leurs prédécesseurs, mais gagne un système d’ajustement baptisé Ear-Fit. Il suffit de faire coulisser plus ou moins le câble au-dessus du boîtier pour que celui-ci serve d’ailette de maintien dans l’oreille. Un atout appréciable pour les utilisateurs qui ont la bougeotte, voire qui portent ces écouteurs pour quelques séances sportives : ils tiennent bien en place. Rappelons tout de même à ceux qui souhaiteraient faire de ces écouteurs leurs compagnons de course qu’ils ne sont affublés d’aucune certification ne garantissant leur étanchéité ni leur résistance à la transpiration. Mieux vaut donc en tenir compte. Quoi qu’il en soit, le système Ear-Fit fonctionne bien, même s’il n’est pas aussi confortable qu’un système d’ailettes en silicone souple. Il a le mérite d’offrir une personnalisation très simple, sans perte d’accessoire.

Marshall Minor II Bluetooth

© Fahim Alloul / LaboFnac

Pour le reste, ces écouteurs reliés entre eux par un câble fin arborent un design très soigné. Une plaque en laiton marquée du “M” de Marshall habille chaque écouteur. Ils sont aimantés, comme bien souvent chez les modèles sans-fil, et il suffit de relier les deux oreillettes pour mettre la musique sur pause : une option là aussi courante, mais indéniablement pratique. Pour contrôler les Minor II Bluetooth, et même les appairer au smartphone, pas la peine de chercher bien loin. Comme sur ses casques arceaux, Marshall propose un bouton multi-directionnel doré lui aussi et inclus à un petit module télécommande fixé au câble, à portée de voix pour passer des appels. Pas de problème là non plus, puisqu’il est bien positionné sur le cordon. Le bouton, cliquable, permet de passer d’une piste à l’autre, de régler le volume ou encore d’appuyer sur play/pause ou de répondre à un appel. Derrière lui siège une petite batterie alimentée par un câble micro-USB. Un câble de charge est d’ailleurs fourni. Notez qu’à côté de cette prise de charge se situe un témoin LED lumineux particulièrement petit, mais utile lors de l’appairage des écouteurs au smartphone : pour lancer la connexion, il vous faut appuyer 5 secondes sur le bouton jusqu’à ce que la LED soit bleue. Il ne reste plus ensuite qu’à sélectionner les Minor II Bluetooth dans les dispositifs disponibles sur le smartphone ou l’ordinateur.

  • Marshall Minor II Bluetooth

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Marshall Minor II Bluetooth

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Marshall Minor II Bluetooth

    © Fahim Alloul / LaboFnac

La qualité audio

Dotés de transducteurs dynamiques de 14,2 mm que Marshall promet “réglés sur mesure pour garantir des aigus intenses, des médiums cristallins et des basses claires et équilibrées”, les Minor II Bluetooth ne fonctionnent que sans fil. Nous avons de notre côté évalué la distorsion concédée par ces écouteurs sur nos trois fréquences habituelles, à savoir 80 Hz, 100 Hz et 200 Hz. Si sur les deux premières, la distorsion est relativement contenue, elle est plus marquée malheureusement à 200 Hz.

Quant à la réponse en fréquence de ces écouteurs, elle peine à réellement satisfaire. Les écouteurs, affichent une nette tendance à accentuer les basses, perceptible quel que soit le style musical. Quant aux médiums jusqu’à 2 kHz, il sont en retrait, de même que les aigus, hormis un sursaut à 3,15 kHz. Dans les faits, les voix ne sont pas toujours correctement audibles. Les amateurs de podcasts seront contraints à hausser le volume, et les fans de rock peu servis. Dommage, d’autant que la sensibilité de 92 mV mesurée par nos soins permet justement de ne pas trop augmenter le volume sur le lecteur musical pour profiter correctement du son.

Réponse en fréquence

Notez pour finir que les écouteurs Minor II Bluetooth conviendront parfaitement au visionnage de vidéos sur un petit ou grand écran. Ils affichent une très faible latence mesurée en Labo à seulement 40 ms.

L'isolation (passive)

Le Minor II Bluetooth bénéficie d’une excellente perturbation acoustique, c’est-à-dire qu’il ne laisse passer que très peu de son vers l’extérieur. Il excelle plus encore au rayon des graves.

Perturbation

Dans le sens inverse, les écouteurs brillent nettement moins Ils souffrent d’une isolation passive limitée en raison de leur leur format semi intra-auriculaire. Ils sont particulièrement à la peine dans les graves et les médiums, et parviennent tout juste à isoler les fréquences aiguës.

Isolation

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
257

L'autonomie

Les écouteurs sont livrés avec un câble de charge micro-USB. Ce dernier permet d’obtenir une charge complète en 2h25, pour une autonomie que nous avons mesurée en moyenne à 13h15. Une performance très correcte, d’autant qu’elle dépasse les 12h promises par Marshall.

Conclusion

Le Bluetooth se faisant de plus en plus répandu même sur les casques et écouteurs à petit prix, et les prises jack tendant à disparaître des smartphones, Marshall passe à l'heure du sans-fil. Héritiers des Minor, les Minor II Bluetooth profitent d'un design aux allures vintage propres à séduire les amateurs de la marque aux amplis. Plutôt ergonomiques avec leur unique bouton et leur fonction pause aimantée, ils jouissent d'une bonne sensibilité et vous permettent d'écouter votre musique sans qu'elle ne gêne votre entourage. Dommage néanmoins que leur réponse en fréquence manque d'équilibre, la faute à des basses franchement prédominantes, mais aussi qu'ils ne fournissent qu'une isolation passive minime. Ils n'en restent pas moins des écouteurs pratiques à emporter partout, d'autant que leur autonomie dépassant les 13 heures est pour le moins confortable.

Note technique du Labo

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
257

Confort

 
22

A partir de 129€99 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.