LaboFnac

Test Labo des Samsung Gear IconX : le sport avant tout

Test Labo des Samsung Gear IconX : le sport avant tout

Les Gear IconX sont des écouteurs au style séduisant. Confortables, bien finis et intelligemment pensés pour être chargés dans un petit étui de transport, ils ont l'avantage d'intégrer en leur sein les capteurs nécessaires à un suivi sportif complet. Ils souffrent néanmoins d'un rendu audio insuffisant, notamment en raison de basses trop accentuées, mais aussi d'une autonomie franchement décevante.

Note technique du Labo

  • - Design soigné
  • - Capteurs et mémoire intégrés
  • - Autonomie insuffisante
  • - Basses trop accentuées
  • - Temps de latence important

Avec les Gear IconX, Samsung propose ses premiers écouteurs Bluetooth, autonomes et dédiés aux sportifs. Des accessoires destinés à compléter l'écosystème de la marque, où l'on trouve déjà un bracelet destiné à la même cible, le Gear Fit 2. Expert en mobilité, le Coréen parvient-il à montrer un savoir-faire aussi convaincant dans le domaine de l'audio ? La réponse dans ce test.

Les Gear IconX fonctionnent comme deux écouteurs qu’aucun fil ne relie. Ils sont destinés à être connectés en Bluetooth (4.1) à un smartphone Android (à partir de la version 4.4 KitKat) ou, pour ceux qui ne rechignent pas à se passer de quelques-unes de ses fonctionnalités, à un iPhone. Les écouteurs embarquent un accéléromètre, un cardiofréqencemètre et une batterie de 47 mAh dans chaque oreillette. Elles sont livrées avec un boîtier embarquant lui-même une batterie de 315 mAh destiné à charger au moins deux fois les écouteurs et, surtout, servant d’étui de transport. Notez également que la charge s’effectue via un câble micro-USB standard et que les écouteurs peuvent être utilisés en solo, puisqu’ils incluent un espace de stockage interne de 3,5 Go.

Samsung Gear IconX

L’ergonomie et le design

Les Gear IconX sont résolument légers, du moins pour des écouteurs incluant des batteries et de la mémoire. Leur finition alliant plastique mat et métal est impeccable. Ils ne pèsent que 12,6 grammes, et tiennent convenablement dans les oreilles grâce à un système d’embouts en silicone ingénieux. Quatre paires de tailles différentes en sont fournies, afin de s’adapter à la morphologie de chacun – mieux vaut prêter attention à la taille choisie, sans quoi les écouteurs ne seront pas bien maintenus. Notez que même si les écouteurs sont confortables, nous avons noté une tendance des petits boîtiers à chauffer. Rien de dramatique, mais l’effet peut surprendre… et déplaire.

Samsung Gear IconX

Ces écouteurs sont tactiles, et permettent de choisir de faire de l’oreillette gauche ou droite l’écouteur principal : une petite attention bienvenue à l’égard des gauchers. Un clic pour play/pause, deux pour décrocher un appel, un glissement de doigt vers le haut ou le bas pour régler le volume… Les commandes de base sont faciles à prendre en main, d’autant qu’une assistance vocale et un système de bips se chargent de confirmer les actions de l’utilisateur.

Samsung Gear IconX

Et la charge dans tout cela ? Ce ne sont pas les écouteurs que l’on branche à un chargeur, mais leur étui de transport, qui fait en réalité office de batterie externe, branchée à une alimentation en micro-USB, et peut charger les écouteurs à peu près deux fois. Notez d’ailleurs que la charge est longue (pas loin de deux heures) et correspond au temps d’utilisation assuré par les écouteurs, lui aussi de deux heures environ. Une piètre performance en partie causée par l’impossibilité de mettre ces Gear IconX en veille.

Samsung Gear IconX

Une application complète

Qui dit écouteurs connectés dit application compagnon. Gear Manager est disponible sur Android – pas seulement pour les smartphones de Samsung – et permet de connecter les écouteurs au smartphone, de définir l’écouteur principal, de régler leur volume d’écoute moyen ou encore de démarrer une session d’entraînement. C’est d’ailleurs dans cette application que l’utilisateur pourra opter pour l’écoute de musique stockée dans les IconX.

Interface de l'app Gear Manager

Si l’app est utile pour appréhender les IconX, encore faut-il en tirer profit. Pour ce faire, rendez-vous dans l’application S Health de Samsung. Celle-ci fait défaut à l’App Store d’Apple, ce qui est dommageable pour qui souhaite profiter pleinement de ces écouteurs. C’est dans l’app S Health qu’il est possible de démarrer des sessions d’entraînement, et c’est d’ailleurs le seul moyen d’obtenir une évaluation du rythme cardiaque. Les sessions peuvent, pour un simple coaching audio, être ouvertes depuis les écouteurs (via un appui long sur l’écouteur principal).

Interface de l'app Gear Manager

Confort

 
12.6

La qualité audio

La qualité audio, même pour des écouteurs sportifs, reste le nerf de la guerre. Et pour ces IconX très complets au rayon des fonctionnalités, elle est malheureusement décevante. Sa réponse en fréquence témoigne d’une nette accentuation des basses, tandis que les aigus chutent à partir de 8 kHz. En résulte un son déséquilibré, probablement adapté aux musiques les plus rythmées, mais pas au goût de tout le monde. Il faut en outre noter que l’application de gestion des écouteurs ne comporte pas d’égaliseur qui permettrait de nuancer ce rendu audio très particulier.

Fort heureusement tout de même, les IconX présentent une distorsion très correcte, malgré une petite faiblesse mesurée par notre Labo à 200 Hz. On relève également une sensibilité de 87 mV, qui en fait des accessoires parfaitement adaptés à un usage avec smartphone. Peut-on espérer utiliser ces écouteurs pour visionner des films sur une tablette, par exemple ? Malheureusement, pas vraiment, puisque nous avons mesuré une latence de 442 ms. On constatera donc des décalages inconfortables entre l’image et le son : les Gear IconX sont avant tout faits pour écouter de la musique, et pas grand-chose d’autre.

Réponse en fréquence

L'isolation (passive)

Les Gear IconX ne disposent pas de système d’isolation de bruit active, mais leur format intra-auriculaire permet d’espérer une bonne isolation passive. Les faits sont néanmoins décevants. Les écouteurs parviennent à isoler convenablement les graves jusqu’à 400 Hz, mais peinent dans les médiums, où ils ne parviennent pas à étouffer les fréquences autour de 1 kHz. Dans les aigus, les IconX montrent de vraies faiblesses : pas la peine d’espérer écouter convenablement de la musique lorsque les freins du métro crissent sur les rails.

Isolation

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
741

Médiocres au rayon de l’isolation, les IconX se comportent mieux en termes de perturbation, c’est-à-dire de son qu’ils laissent passer vers l’extérieur. L’entourage de l’utilisateur n’entendra que peu la musique écoutée, hormis peut-être dans les aigus.

Perturbation

Conclusion

Les Gear IconX sont des écouteurs au style séduisant. Confortables, bien finis et intelligemment pensés pour être chargés dans un petit étui de transport, ils ont l'avantage d'intégrer en leur sein les capteurs nécessaires à un suivi sportif complet. Ils souffrent néanmoins d'un rendu audio insuffisant, notamment en raison de basses trop accentuées, mais aussi d'une autonomie franchement décevante.

Note technique du Labo

Isolation passive

Isolation graves Isolation mediums Isolation aigus
741

Confort

 
12.6

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.