LaboFnac

Test Labo de la Sony SRS-XB30 : l’enceinte bling-bling par excellence

Sony SRS-XB30

La Sony SRS-XB30 manque un peu de puissance pour décrocher la note maximale, même si elle ne démérite pas en offrant des performances plus que décentes compte tenu de son format somme toute compact. Les amateurs de basses en auront pour leur argent avec la fonction Extra Bass. Mais elle pourra aussi s’adapter à d’autres styles de musique grâce à une réponse en fréquence globalement équilibrée dès lors que la fonction est désactivée. Elle s’est de plus révélée particulièrement endurante lors de nos tests avec une autonomie moyenne de 19h31. De quoi en faire un excellent compagnon de route, d’autant qu’elle résiste aux éclaboussures et pourra aussi dépanner les smartphones en manque d’énergie via son port USB. Les sources audio seront quant à elle à connecter en Bluetooth ou sur une prise jack 3,5 mm, mais on regrettera le passage obligé par une application mobile pour profiter de la seconde, en plus des jeux de lumière un peu gadgets.

Note technique du Labo

  • - Design robuste
  • - Les basses au rendez-vous
  • - Vraiment endurante
  • - La lumière au détriment de la puissance audio ?

A partir de 269€59 sur Fnac.com Acheter

Dévoilée à l’occasion du CES 2017, la nouvelle gamme d’enceintes nomades de Sony sonne comme une invitation à la fête avec quatre modèles de tailles différentes, mais tous résistants aux éclaboussures et équipés de la technologie Extra Bass censée permettre de renforcer les graves. La SRS-XB30 ajoute encore à cela, comme les SRS-XB20 et SRS-XB40 d’ailleurs, deux radiateurs passifs et des jeux de lumière rendus par des LED intégrées à l’avant. Serait-ce l’enceinte ultime pour les étés à la plage ? Elle a passé les tests du Labo. Voici notre avis.

Ergonomie et design

La SRS-XB30 se veut nomade et robuste, et c’est l’impression qu’elle renvoie. Son format en barre de 228 mm de long et quelque 80 mm de largeur et profondeur lui permet de se glisser assez facilement dans un sac, même s’il faudra supporter son poids de 980 grammes. Sony assume en outre pleinement le côté baroudeur avec une profusion de caoutchouc pour amortir les chocs. S’il a pris soin de le travailler avec différentes textures pour apporter un peu de relief à son enceinte, elle en est bien couverte de tous les côtés à l’exception de l’avant et de l’arrière où vient se mêler le métal des grilles de haut-parleur. Une trappe hermétique complète encore cette armure, et protège la connectique au dos : port propriétaire pour la charge, entrée jack 3,5 mm et port USB-A pour la charge d’un autre appareil.

Sony SRS-XB30

On notera tout de même que la grille arrière ne protège qu’un radiateur passif. Le son sort donc majoritairement vers à l’avant. Dommage quand les systèmes nomades sont de plus en plus nombreux à proposer du son à 360°, mais la SRS-XB30 mise plutôt sur ses jeux de lumières pour séduire. Elle intègre pour cela une couronne de LED autour de la grille avant, et même deux petits stroboscopes au niveau des extrémités. Il en faudra un peu plus pour créer une véritable ambiance boîte de nuit, mais l’effet reste sympa. D’autant que l’éclairage suit généralement bien le rythme du morceau en lecture. Bien sûr, il est aussi possible de couper les LED, et cela directement depuis le panneau de commandes intégré sur le dessus de l’enceinte.

Sony SRS-XB30

Sony SRS-XB30

Il suffit pour cela d’un appui long sur le bouton activant la fonction Extra Bass. On y trouve en outre le bouton d’allumage, qui servira aussi pour l’appairage en Bluetooth, et d’autres pour mettre la lecture en pause, régler le volume, prendre un appel avec la fonction mains libres, et associer plusieurs enceintes. Impossible en revanche de changer de source directement, et passer du Bluetooth à l’auxiliaire. Il faudra pour cela passer par l’application Music Center (SongPal), qui permet en outre d’accéder aux services de streaming les plus connus. Elle apporte aussi un égaliseur, certes basique avec seulement trois curseurs pour les graves, médiums et aigus, mais qui a au moins le mérite d’exister. Une seconde application, Fiestable, permet quant à elle de se livrer à des compositions à base de son et lumière en agitant son smartphone.

Sony SRS-XB30

Soulignons tout de même qu’aucune de ces applications, disponibles sur Android et iOS, n’est obligatoire pour profiter de l’enceinte. Elle se connecte en Bluetooth en suivant la méthode classique, et les possesseurs d’appareils compatibles NFC pourront sauter l’étape d’authentification.

Qualité audio

Si vous cherchez un max de basses, il vaudra sans doute mieux vous tourner vers le plus grand modèle de la gamme. Cette SRS-XB30 se présente néanmoins comme un excellent compromis entre taille et performances avec une réponse convaincante dans les fréquences basses. Nous avons d’ailleurs relevé des niveaux acoustiques maximaux, pour 10 % de distorsion sur l’harmonique 3, de 83 dB à 60 comme à 80 Hz, et de 90 dB à 100 Hz. C’est à peine moins que ce que propose la SRS-XB40 pour un volume presque deux fois moins important (1,6 L, contre 2,9). Il reste néanmoins possible de trouver plus puissant chez d’autres marques.

Puissance sonore

 
5.7

On notera par ailleurs que le modèle intermédiaire de Sony est tout de même un peu moins à l’aise sous les 80 Hz qu’il ne l’est à 100 Hz, comme le montre également la bande passante. La courbe reste néanmoins très linéaire dans l’ensemble, ne décrochant réellement de l’autre côté qu’à 16 kHz même si l’on peut noter une légère atténuation des aigus dès 5 kHz. Sony signe donc une enceinte respectueuse du signal d’origine, pour peu de laisser la fonction Extra Bass tranquille puisqu’elle a tendance à renforcer les basses au détriment du reste.

Réponse en fréquence

Réponse en fréquence

 
9

Autonomie

Sony s’est peut-être un peu avancé en annonçant 24 heures d’autonomie pour son enceinte, mais elle n’en était pas très loin pour autant lors de nos tests. Elle nous a en moyenne offert 19 heures et 31 minutes d’écoute musicale. De quoi faire quelques soirées déjà sans avoir à la recharger. Rappelons au passage qu’elle pourra aussi faire office de batterie externe.

Autonomie

 
10

Conclusion

La Sony SRS-XB30 manque un peu de puissance pour décrocher la note maximale, même si elle ne démérite pas en offrant des performances plus que décentes compte tenu de son format somme toute compact. Les amateurs de basses en auront pour leur argent avec la fonction Extra Bass. Mais elle pourra aussi s’adapter à d’autres styles de musique grâce à une réponse en fréquence globalement équilibrée dès lors que la fonction est désactivée. Elle s’est de plus révélée particulièrement endurante lors de nos tests avec une autonomie moyenne de 19h31. De quoi en faire un excellent compagnon de route, d’autant qu’elle résiste aux éclaboussures et pourra aussi dépanner les smartphones en manque d’énergie via son port USB. Les sources audio seront quant à elle à connecter en Bluetooth ou sur une prise jack 3,5 mm, mais on regrettera le passage obligé par une application mobile pour profiter de la seconde, en plus des jeux de lumière un peu gadgets.

Note technique du Labo

Réponse en fréquence

 
9

Puissance sonore

 
5.7

Autonomie

 
10

A partir de 269€59 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.