LaboFnac

Test Labo de l’Urbanears Lotsen : l’efficacité de ses aînées dans un format compact

Urbanears Lotsen

Version miniature des Baggen et Stammen, les premières enceintes multiroom d'Urbanears lancées en 2017, la Lotsen ne démérite pas pour autant. L'appareil bénéficie du même soin apporté au design que ses aînées... et pas forcément en orange, l'appareil étant décliné en des coloris plus sobres. Le fonctionnement de l'enceinte est identique, et l'on apprécie le choix de deux potentiomètres simplifiant l'accès aux sources audio et le contrôle du volume, sans parler de préréglages qui permettent aux plus pressés de lancer une playlist ou une webradio sans même déverrouiller leur smartphone. Côté audio, la Lotsen manque sans surprise de puissance pour prétendre égaler ses grandes sœurs, mais compense par une réponse en fréquence équilibrée. Ajoutez à cela des réglages personnalisables dans l'application de la marque, et vous obtenez une petite enceinte parfaite pour sonoriser une pièce de taille réduite.

Note technique du Labo

  • - Réponse en fréquence équilibrée
  • - Design soigné
  • - Application complète
  • - Modèle manquant un peu de puissance
  • - Connectique peu accessible (sous l'enceinte)

A partir de 199€00 sur Fnac.com Acheter

Après ses premières enceintes multiroom que sont les Baggen et Stammen, toutes deux passées à l'épreuve de notre Labo, Urbanears ajoute une petite dernière à sa famille de produits sans-fil. La Lotsen est ainsi la plus compacte du trio, dont elle reprend à la fois le design et l'ergonomie. Parvient-elle à assurer la même qualité audio ? Verdict dans les lignes qui suivent.

Ergonomie et design

Si vous avez croisé la route – ou plutôt le test – des Baggen et Stammen, le design de la Lotsen ne vous surprendra guère. L’enceinte leur ressemble en bien des points, malgré des dimensions plus compactes. Elle ne mesure ainsi que 17,2 x 19,3 x 11,5 cm, contre 30,1 x 21,3 x 30,1 cm pour la Baggen. Son poids s’en ressent : quand son aînée dépasse les 6 kg, elle ne pèse que 1,86 kg. Ne vous laissez toutefois pas leurrer par ces données qui semblent signifier qu’il s’agit d’un produit nomade. La Lotsen, comme les autres enceintes d’Urbanears, est dépourvue de batterie. Elle est donc destinée à être déplacée d’une pièce à l’autre, mais pas plus. La marque apporte d’ailleurs un soin tout particulier à son alimentation, puisque le bloc comme le cordon (au revêtement tressé) sont de couleur assortie. Dans notre cas, tout est donc orange, et des adaptateurs secteur français et britannique sont livrés.

Urbanears Lotsen

© Fahim Alloul / LaboFnac

Ce sens du détail se retrouve un peu partout sur l’enceinte. Elle est recouverte d’un tissu assorti et trône sur de petits pieds qui permettent de laisser passer son câble d’alimentation (la prise est située sous l’appareil) et éventuellement un cordon jack, l’enceinte présentant également une entrée auxiliaire en dessous – peu accessible d’ailleurs. Au-dessus de la Lotsen, deux potentiomètres sont dédiés au contrôle de l’appareil. Le premier permet d’en régler le volume, et le second, les sources d’alimentation et préréglages, sur lesquels nous reviendrons plus bas. On remarque que la partie supérieure de l’enceinte est entièrement en plastique mat, quand celle des Baggen et Stammen était partiellement recouverte de tissu. L’effet n’est pas « cheap » pour autant, mais on sent que quelques compromis ont été opérés.

Urbanears Lotsen

© Fahim Alloul / LaboFnac

Le second potentiomètre de la Lotsen est dédié à l’accès aux sources audio. Vous pouvez donc y choisir entre le câble jack, le Bluetooth (l’appairage se fait depuis l’application) ou des services en ligne, qu’il s’agisse de webradios ou de Spotify Connect. C’est d’ailleurs ici que vous pourrez choisir différents raccourcis (sept en tout) permettant de lancer automatiquement des playlists Spotify ou des stations de radio prédéfinies. Toutes ces actions s’effectuent très simplement depuis l’application Urbanears Connect. Et sur l’enceinte, il suffit de tourner le potentiomètre puis d’appuyer sur le bouton pour confirmer son choix. Une petite LED blanche permet de se repérer. Notez au passage qu’Urbanears a légèrement revu le design de son application depuis l’année dernière.

Urbanears Lotsen

© Capture d’écran / LaboFnac

  • Urbanears Lotsen

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Urbanears Lotsen

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Urbanears Lotsen

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Urbanears Lotsen

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Urbanears Lotsen

    © Fahim Alloul / LaboFnac

  • Urbanears Lotsen

    © Capture d’écran / LaboFnac

Qualité audio

La Stammen, plus imposante que la Lotsen avec ses dimensions de 21 x 21 x 14,2 cm, délivre une puissance très honorable comparée à celle de sa grande sœur, la Baggen. La Lotsen affiche des résultats logiquement moindres en raison de sa compacité. Évaluée à 60, 80 et 100 Hz avec un taux de distorsion limité à 10 %, elle a atteint 80, 91 et 95 dB. Une performance très correcte au regard de sa taille, et comparable par exemple à celle de la Marshall Acton Multiroom, pourtant légèrement plus imposante. Pour comparaison, la Stammen atteint au mieux 103 dB et la Baggen, 109 dB. On retiendra surtout que la Lotsen est adaptée à la sonorisation d’une pièce de taille moyenne, mais pas pour assurer l’ambiance musicale d’une grande salle. Logique, en somme.

Puissance sonore

 
6.2

Côté réponse en fréquence, la Lotsen livre une prestation pour le moins satisfaisante. Si elle se montre plus économe en graves que la Baggen, les basses restent bien présentes, dès 63 Hz, et sans pour autant dénaturer le reste du spectre. La bande passante se montre d’ailleurs équilibrée dans l’ensemble. On y relève un léger creux dans les hauts médiums, à 1,6 kHz, mais qui n’entamera en rien la qualité d’écoute. Les suraigus sont quant à eux présents jusqu’à 16 kHz, seuil au-delà duquel ils disparaissent progressivement. Pensez tout de même à faire appel à l’égaliseur présent dans l’application d’Urbanears pour personnaliser l’expérience sonore selon vos goûts.

Réponse en fréquence

Réponse en fréquence

 
9.1

Conclusion

Version miniature des Baggen et Stammen, les premières enceintes multiroom d'Urbanears lancées en 2017, la Lotsen ne démérite pas pour autant. L'appareil bénéficie du même soin apporté au design que ses aînées... et pas forcément en orange, l'appareil étant décliné en des coloris plus sobres. Le fonctionnement de l'enceinte est identique, et l'on apprécie le choix de deux potentiomètres simplifiant l'accès aux sources audio et le contrôle du volume, sans parler de préréglages qui permettent aux plus pressés de lancer une playlist ou une webradio sans même déverrouiller leur smartphone. Côté audio, la Lotsen manque sans surprise de puissance pour prétendre égaler ses grandes sœurs, mais compense par une réponse en fréquence équilibrée. Ajoutez à cela des réglages personnalisables dans l'application de la marque, et vous obtenez une petite enceinte parfaite pour sonoriser une pièce de taille réduite.

Note technique du Labo

Réponse en fréquence

 
9.1

Puissance sonore

 
6.2

A partir de 199€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.