LaboFnac

Prise en main des Bose Frames Soprano : les dernières « lunettes de soleil audio » à l’essai

test Bose Frames Soprano

Bose tient avec ses Frames un concept intéressant, et il l’est même devenu un peu plus encore avec la seconde génération qu’incarnent notamment les Soprano. Dotées de nouveaux contrôles tactiles, elles se montrent un peu plus pratiques à utiliser et semblent également délivrer une qualité audio un peu supérieure, et globalement satisfaisante. On apprécie bien sûr de pouvoir en profiter les oreilles à l’air. C’est d’ailleurs le principal avantage des Frames par rapport à un casque ou des écouteurs qui, surtout dans cette catégorie de prix, peuvent offrir une qualité audio supérieure avec une isolation passive et même active en prime, au prix toutefois d’un port souvent moins confortable à la longue. Un constat d’autant plus vrai, dans le cas des casques, lorsqu’il faut ajouter des lunettes de soleil. C’est donc dans cette situation que les lunettes de Bose sont les plus intéressantes avec les verres polarisés qui les accompagnent. Il est néanmoins possible aussi de changer ces derniers pour des verres neutres ou correcteurs ou simplement de les retirer pour travailler par exemple, à condition de ne pas trop monter le volume si vous n'êtes pas seul. Si les fuites de son restent assez contenues, c’est tout de même un point à prendre en compte, de même que l’absence d’isolation. Dans l’ensemble, les Frames restent donc moins polyvalentes qu’un casque ou une paire d’écouteurs, mais elles peuvent faire un bel achat de confort.

A partir de 279€99 sur la Fnac.com Acheter

Des lunettes peuvent-elles vraiment remplacer un casque ou des écouteurs ? Nous avons en tout cas pu essayer les Frames Soprano de Bose pour nous faire une idée.

On les pensait prêtes à envahir le monde avec les Google Glass, mais c’était sans compter sur le soudain changement de direction de la firme de Mountain View qui, en 2017, avait finalement décidé de les réserver aux professionnels. Depuis, les lunettes connectées n’ont toujours pas connu leur heure de gloire, mais quelques acteurs de la Tech y croient encore. C’est notamment le cas de Bose qui ajoutait à son catalogue, il y a presque deux ans désormais, les Frames, à savoir une gamme de lunettes non pas capables de remplacer un ordinateur, mais équipées simplement de haut-parleurs et du Bluetooth. Elles permettent ainsi d’écouter la musique depuis un smartphone sans trop se faire remarquer, tout en gardant les oreilles dégagées. Un concept auquel tient en tout cas la firme, puisque la gamme Frames a cette année accueilli les Tempo, Tenor et Soprano. Mais alors que valent ces mini-enceintes à porter sur le nez ? Nous avons pu essayer les Soprano et les comparer à l’un des premiers modèles, les Frames Alto, pour vous donner notre avis.

Bose Frames Soprano

© LaboFnac

L’ergonomie et le design

Comme toute paire de lunettes, les Frames Soprano arrivent dans un étui permettant de les transporter. Le leur est rigide et suffisamment grand pour y ranger les lunettes avec le câble permettant de les recharger. Câble que l’on ne saurait d’ailleurs que trop conseiller de ne pas égarer puisque Bose utilise un connecteur magnétique propriétaire sur ses Frames, sans doute afin d’optimiser l’espace. On imagine en tout cas qu’intégrer des haut-parleurs à des lunettes n’est pas aisé. Aussi remarque-t-on d’ailleurs des branches assez imposantes, Bose ayant fait le choix d’y intégrer, ou cacher, toute l’électronique, avec ledit connecteur en prime, plutôt que d’ajouter des éléments sur l’extérieur.

Bose Frames Soprano

© LaboFnac

Il est de ce fait difficile d’imaginer qu’il s’agit là de lunettes connectées, d’autant qu’elles restent assez classiques de face, même si l’on peut donc se douter que quelque chose se trame à l’intérieur des branches. Il faut néanmoins s’approcher pour discerner les petites grilles de haut-parleurs sur leur partie la plus large, laquelle tombe juste devant les oreilles. Le son peut ainsi y être envoyé directement, Bose utilisant des haut-parleurs directionnels qui ont d’ailleurs aussi l’avantage de préserver les oreilles des voisins. La musique est certes perceptible à côté, mais finalement assez peu. Et, oui, on l’entend très bien en les portant, mais nous y reviendrons un peu plus loin.

Bose Frames Soprano

© LaboFnac

Revenons au design des Soprano, dont la branche droite gagne un panneau tactile absent des premières Frames. Il permet de régler le volume en glissant vers l’avant ou l’arrière, mais aussi d’activer Google Assistant ou Siri via une double pression. La lecture peut quant à elle être contrôlée via le bouton de mise en marche, qui permet aussi de prendre un appel et de raccrocher. Dans l’ensemble, ces commandes fonctionnent très bien, si ce n’est pour l’activation des assistants vocaux parfois capricieuse, et Bose propose en outre de la détection de mouvement permettant d’éteindre automatiquement les Soprano après 10 minutes d’inactivité ou lorsqu’elles sont retournées plus de 2 secondes.

On notera pour le reste que les lunettes sont assez agréables à porter avec leur poids somme toute contenu d’environ 50 grammes, mais adaptées surtout à un usage en extérieur et par temps ensoleillé puisqu’elles sont livrées avec des verres polarisés. Bose propose néanmoins d’autres verres en option, et évoque la possibilité d’y faire installer des verres correcteurs. Il est aussi possible d’enlever tout simplement les verres pour en profiter en intérieur. Nous avons tout particulièrement apprécié ces lunettes pour travailler avec un peu de musique.

Bose Frames Soprano

© LaboFnac

Les Soprano sont par ailleurs faites de nylon, qui n’est autre que du plastique. Il est ici brillant, et n’inspire pas franchement confiance. On imagine déjà les rayures en cas de chute, et l’on ne donne pas cher de leur vie si par mégarde on venait à s’asseoir dessus. Bref, mieux vaut les garder sur le nez ou dans leur étui. On s’abstiendra évidemment de tout jugement sur leur forme “papillon”, dont l’appréciation reste avant tout une affaire personnelle, même si l’on peut souligner que les Soprano sont assez grandes. Plus que peuvent le laisser paraître les photos promotionnelles. L’oversize, néanmoins, est à la mode… Deux autres modèles sont pour rappel proposés dans la dernière gamme pour ceux qui n’apprécieraient pas les lunettes aussi arrondies : les Tenor aux verres plus rectangulaires et les Tempo à la monture plus sportive.

La configuration et les réglages

Puisqu’elles fonctionnent comme un casque, les Frames Soprano se connectent exactement de la même manière. L’appairage se lance automatiquement lors de la première mise en marche, et peut être relancé d’une pression longue sur le bouton de mise en marche lorsqu’elles sont déjà allumées. Il suffit alors de lancer une recherche depuis les paramètres Bluetooth du smartphone pour les connecter. Il est également possible de les connecter à l’application Bose Music pour bénéficier des mises à jour et accéder à quelques réglages, notamment la désactivation de la détection de mouvement pour l’extinction automatique et le changement de langue pour le guide vocal. Des conseils d’utilisation sont également disponibles, mais aucun réglage audio n’est proposé.

Options disponibles dans Bose Music pour les Frames Soprano

© LaboFnac

Options disponibles dans Bose Music pour les Frames Soprano

© LaboFnac

Rappelons au passage que Bose a mis fin à son projet de “réalité augmentée sonore” qui s’était concrétisé par le lancement de la plateforme Bose AR pour accompagner les premières Frames. Les nouvelles, à l’instar des Soprano, ne sont donc pas compatibles, mais les anciennes n’y ont plus accès non plus puisque ladite plateforme n’existe tout simplement plus.

La qualité audio

Nous l’avons déjà dit, le son est très bien transmis aux oreilles grâce aux haut-parleurs directifs de Bose. C’est d’ailleurs assez déconcertant tant le son est clair. Bose semble avoir encore amélioré un peu ses haut-parleurs depuis les premières Frames. Le son est mieux préservé lorsque l’on pousse le volume sur les Soprano, et les basses nous semblent un peu moins plates… même si le rendu reste encore assez mou. De petits grésillements peuvent également se faire entendre de temps en temps. C’est certain, la qualité audio est inférieure à celle de la plupart des casques disponibles au même prix et il faut évidemment ajouter à cela l’absence totale d’isolation phonique. L’expérience d’écoute reste néanmoins très satisfaisante, et l’on reste impressionnés d’entendre un tel son sortir de branches de lunettes.

Bose Frames Soprano

© LaboFnac

On ajoutera que les Soprano permettent de passer des appels avec une qualité sonore là encore satisfaisante. Une impression de voix lointaine a été évoquée de l’autre côté du fil, mais notre appel test s’est poursuivi sans problème.

L’autonomie

Bose promet 5h30 d’autonomie pour les Soprano, soit presque le double de ce qu’il promettait pour les Frames de première génération. L’estimation nous paraît en outre basse en comparaison de ce que nous avons pu constater à l’usage. Il est toutefois à noter que l’autonomie varie selon le volume d’écoute et que, confinement oblige, nous n’avons pour l’heure essayé les Soprano qu’en intérieur et n’avons donc pas eu besoin de le monter pour couvrir les bruits de circulation qui pourraient par exemple venir perturber l’écoute en usage normal, en l’absence d’isolation. Bose semble dans tous les cas avoir donné une estimation prudente, ce qui est plutôt une bonne chose. Quant à la charge, elle dure environ 1 heure avec le câble fourni.

Conclusion

Bose tient avec ses Frames un concept intéressant, et il l’est même devenu un peu plus encore avec la seconde génération qu’incarnent notamment les Soprano. Dotées de nouveaux contrôles tactiles, elles se montrent un peu plus pratiques à utiliser et semblent également délivrer une qualité audio un peu supérieure, et globalement satisfaisante. On apprécie bien sûr de pouvoir en profiter les oreilles à l’air. C’est d’ailleurs le principal avantage des Frames par rapport à un casque ou des écouteurs qui, surtout dans cette catégorie de prix, peuvent offrir une qualité audio supérieure avec une isolation passive et même active en prime, au prix toutefois d’un port souvent moins confortable à la longue. Un constat d’autant plus vrai, dans le cas des casques, lorsqu’il faut ajouter des lunettes de soleil. C’est donc dans cette situation que les lunettes de Bose sont les plus intéressantes avec les verres polarisés qui les accompagnent. Il est néanmoins possible aussi de changer ces derniers pour des verres neutres ou correcteurs ou simplement de les retirer pour travailler par exemple, à condition de ne pas trop monter le volume si vous n'êtes pas seul. Si les fuites de son restent assez contenues, c’est tout de même un point à prendre en compte, de même que l’absence d’isolation. Dans l’ensemble, les Frames restent donc moins polyvalentes qu’un casque ou une paire d’écouteurs, mais elles peuvent faire un bel achat de confort.

A partir de 279€99 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.