LaboFnac

Test labo du Sony Bravia KD55A1 : son et image, le couple parfait

Sony kd55a1

Pour son premier téléviseur OLED, Sony s’illustre tout particulièrement avec une partie son unique sur un modèle 4K UHD actuel. Grâce à ses haut-parleurs et son caisson de graves, le Bravia KD55A1 se place aisément dans le haut du panier et permet de se passer d'un système audio supplémentaire dans la grande majorité des cas. Côté image, le fabricant montre sa maitrise de la technologie OLED dès sa première tentative, avec notamment des performances impressionnantes dans les noirs. En revanche, il est dommage que la dalle brillante soit aussi sujette aux reflets. La qualité des images se trouve du coup impactée par cette réflectance un peu trop prononcée. Pour profiter pleinement du très bon rendu global du téléviseur, il faudra donc soit privilégier le visionnage dans une pièce pas trop éclairée, soit éviter les sources de lumière qui donnent directement sur l'écran.

Note technique du Labo

  • - La partie son
  • - Le taux de contraste
  • - La richesse des couleurs
  • - Les reflets
  • - La luminosité un peu faible par rapport à la brillance de la dalle

Introduction

Le Bravia A1 est le tout premier téléviseur OLED de Sony qui passe la pas de notre laboratoire. Celui-ci se décline dans trois versions allant de 55 à 65 pouces. Nous avons pu tester en exclusivité ces deux modèles mais c’est surtout le Bravia KD55A1, de 55 pouces donc, qui nous intéresse ici.

L'ergonomie et le design

Premier constat, il faudra obligatoirement être deux pour installer la bête. De tous les téléviseurs 4K UHD que nous avons testés jusqu’à présent, c’est de loin le plus lourd. La faute à l’énorme béquille qui est lestée par une extrémité en métal qui pèse son poids. Avantage d’un tel design, le Bravia KD55A1 est équipé d’une partie son de grande qualité sur laquelle nous reviendrons plus loin.

Sony KD55A1

En l’absence de pied le téléviseur repose donc directement sur son cadre avec une inclinaison de cinq degrés. Il est également possible de l’accrocher au mur. Le Bravia KD55A1 affiche des bords très fins, sans pour autant égaler la nouvelle gamme QLED de Samsung par exemple. L’écran brillant est très sujet aux reflets, à tel point qu’il est difficile de distinguer quoi que ce soit en regardant des scènes sombres par une journée ensoleillée. De la même façon, il faudra éteindre les lumières du salon pour ne pas les voir réfléchies dans ce qui s’apparente presque à un miroir.

Sony KD55A1

La béquille regroupe toute la connectique avec quatre ports HDMI 2.0a (dont un ARC), une sortie audio optique, une entrée composite/composante, un port Ethernet, une sortie casque et les prises antenne. Deux ports USB sont également intégrés dont un en USB 3.0 qui peut accueillir un disque dur externe pour la fonction PVR (le magnétoscope numérique). Sur la tranche de la béquille, on trouve également un port PCMCIA et un troisième port USB, dissimulés derrière un cache amovible.

Sony KD55A1

 

Plus intéressant encore, la béquille accueille un vrai caisson de basses qui vient compléter l’incroyable partie son de la Sony Bravia KD55A1. Développé par Sony, la technologie  Acoustic Surface utilise des haut-parleurs qui sont placés directement au dos de la dalle en verre et qui font vibrer cette dernière pour générer du son.

Sony KD55A1

Le rendu est impressionnant, à la fois puissant et clair, et surtout bien plus équilibré que sur les autres téléviseurs 4K UHD qui misent avant tout sur la finesse au détriment de la caisse de résonance. Celui qui nous intéresse ici dispose de cinq modes audio :  standard, musique, cinéma, jeux ou classique, le tout avec des effets Surround. Le Bravia KD55A1 prend également en charge les formats Dolby Digital et Dolby Digital Plus.

Sony KD55A1

Comme les autres modèles 4K UHD du constructeur, le KD55A1 est équipé du système d’exploitation Android TV 6.0. Facile à utiliser, il permet d’accéder au large catalogue d’applications de Google et de profiter de Google Cast. A noter que le premier démarrage prend un peu de temps, mais tout rentre dans l’ordre par la suite.

Sony KD55A1

Un mot enfin sur la télécommande qui est relativement chargée. Les flèches de navigation sont un peu petites mais elles profitent d’un léger relief qui permet de les manipuler à l’aveugle dans le noir. Deux touches d’accès rapide à Google Play et Netflix trônent en bonne position. Malgré la profusion de boutons, la prise en main reste agréable, surtout une fois qu’on s’habitue à cette télécommande.

Les contrastes

Le Sony Bravia KD55A1 est équipé d’une dalle OLED 55″ de chez LG Display. Celle-ci affiche une définition Ultra HD de 3840 x 2160 pixels. Sony conserve son processeur 4K HDR X1 Extreme pour le traitement d’images, mais également le traitement Motionflow XR. Enfin grande nouveauté avec le Bravia KD55A1, Sony propose pour la toute première fois la compatibilité avec Dolby Vision. Nous évaluons le contraste de la Sony Bravia KD55A1 avec une mesure d’homogénéité et une mesure de zonage à l’aide d’une mire à damier.

Le téléviseur affiche une luminosité de 251 cd/m2. Sans surprise grâce à la technologie OLED, il s’illustre surtout dans les noirs avec une valeur de 0,001 cd/m2 sachant que c’est le maximum pour notre sonde. Aucune fuite n’est à déplorer avec des valeurs identiques absolument partout sur la dalle.

Sony KD55A1

Le zonage du Sony Bravia KD55A1 est également parfait et nous avons mesuré un excellent rapport du noir sur blanc avec une valeur de 8805. Comme on s’y attendait le Sony Bravia KD55A1 délivre un taux de contraste assez exceptionnel.

Contraste

Homogénéité Zonage
78

La progressivité

Lors du test de progressivité, nous mesurons d’une part le gamma et d’autre part la directivité. Le premier permet de relever le niveau de lumière émis par l’écran en fonction du niveau de pilotage de la dalle. Le second correspond à cinq zones d’observation du téléviseur avec un angle qui varie de 45 degrés, ce qui correspond aux différentes positions d’observation du téléviseur.

La courbe de gamma montre un écart qui n’est en réalité que le résultat de la protection de la dalle liée à la technologie OLED. En effet, les panneaux OLED réduisent la lumière émise quand une image fixe est affichée, comme c’est le cas lors de nos mesures. C’est donc une phénomène négligeable et limité à l’affichage des photos. De plus, cela reste imperceptible à l’oeil nu car la baisse de luminosité est uniforme sur toute la dalle.

Sony KD55A1

Lors du test de directivité du Sony Bravia KD55A1, nous avons relevé une luminosité de 251 cd/m2 au centre de l’image, de 189 cd/m2 à droite et de 190 cd/m2 à gauche. Dans l’idéal il faudrait avoir une valeur identique. Mais, à l’usage, c’est là encore imperceptible à l’oeil nu.

Progressivité

Gamma Directivité
7.87.7

La directivité

Pour le test de directivité, nous évaluons la dérive des couleur sen fonction du point d’observation. Pour ce faire, la luminosité est réglée sur la valeur maximale et elle ne varie pas durant le test. Le balayage est réalisé sur plusieurs points, avec des positions d’observation différentes.

Sony KD55A1

Mesure de directivité – blanc angulaire

Grâce à la technologie OLED, les noirs du Sony Bravia KD55A1 sont irréprochables, avec une valeur qui correspond au minimum de notre sonde, soit 0,001 cd/m2. Cette valeur se retrouve aussi bien au centre que sur les bords de l’écran. Forcément le ratio de blanc sur noir (contraste) explose, avec un rapport de 251 000 au centre, 189 000 à droite et 190 000 à gauche. Il n’y a donc aucune perte de contraste dans les angles.

Sony KD55A1

Mesure de directivité – noir angulaire

Directivité

Delta noir Delta couleurs
104.7

La colorimétrie

Le Sony Bravia KD55A1 affiche des couleurs beaucoup plus riches que le standard de référence. OLED oblige, la colorimétrie se montre également beaucoup plus chaude que sur un téléviseur LCD. On constate une légère dérive dans le bleu mais celle-ci n’impacte en rien la qualité des images.

Sony KD55A1

Couleurs

Richesse Dérive
9.44.7

L'uniformité

L’uniformité du Sony Bravia KD55A1 est mesurée à partir des écarts de luminance et de chrominance. Nous avons relevé une perte de lumière de 34%, avec un niveau le plus faible de 91 cd/m2 en bas à droite de la dalle. Le blanc le plus fort monte à 138 cd/m2 au centre de l’image. En dehors de ces variations, on constate un décalage sur les coordonnées U’V’ de 0,0082. Cet écart dans les couleurs est difficilement explicable avec une dominante rosée au milieu de la dalle, et un blanc plus froid en bas à gauche.

Sony KD55A1

Uniformité

Luminance Chrominance
74

Conclusion

Pour son premier téléviseur OLED, Sony s’illustre tout particulièrement avec une partie son unique sur un modèle 4K UHD actuel. Grâce à ses haut-parleurs et son caisson de graves, le Bravia KD55A1 se place aisément dans le haut du panier et permet de se passer d'un système audio supplémentaire dans la grande majorité des cas. Côté image, le fabricant montre sa maitrise de la technologie OLED dès sa première tentative, avec notamment des performances impressionnantes dans les noirs. En revanche, il est dommage que la dalle brillante soit aussi sujette aux reflets. La qualité des images se trouve du coup impactée par cette réflectance un peu trop prononcée. Pour profiter pleinement du très bon rendu global du téléviseur, il faudra donc soit privilégier le visionnage dans une pièce pas trop éclairée, soit éviter les sources de lumière qui donnent directement sur l'écran.

Note technique du Labo

Contraste

Homogénéité Zonage
78

Progressivité

Gamma Directivité
7.87.7

Couleurs

Richesse Dérive
9.44.7

Directivité

Delta noir Delta couleurs
104.7

Uniformité

Luminance Chrominance
74

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.