LaboFnac

Test Labo du Sony KD-55AG8 : que vaut le plus abordable des TV OLED du Nippon ?

test Sony KD-55AG8

Successeur de l’AF8, le Sony KD-55AG8 lui emprunte la plupart de ses caractéristiques. Son design évolue à peine, si ce n’est au niveau de son support, plus polyvalent. Il s’agit une fois encore d’un excellent téléviseur grâce à sa superbe dalle OLED. Les couleurs sont extrêmement riches et justes, le taux de contraste très élevé et la directivité inexistante. Seule l’uniformité est perfectible. Un excellent choix quoi qu’il en soit.

Note technique du Labo

  • - Le design épuré
  • - La qualité des images
  • - L’uniformité de la dalle en retrait

A partir de 1999€00 sur Fnac.com Acheter

Avec sa gamme AG8, Sony propose les téléviseurs OLED les plus abordables de son catalogue. Sauront-ils mieux faire que les excellents modèles de la génération précédente ? Pour le savoir, nous avons évalué le Sony KD-55AG8 au sein de notre Laboratoire d'essais.

L'ergonomie et le design

Après une seconde génération de téléviseurs OLED qui avait réussi à nous séduire en corrigeant les défauts de son prédécesseur, Sony a lancé une toute nouvelle version sous l’appellation AG8. La recette ne change pas, et l’on retrouve des téléviseurs au design soigné et deux déclinaisons de 65 et 55 pouces. C’est cette dernière que nous avons testée au sein de notre Labo.

Sony KD-55AG8

© Sony

Par rapport au 55AF8, le Sony KD-55AG8 voit son design évoluer. Il est pourvu d’un socle en aluminium qui peut être utilisé de deux manières différentes : tantôt en conservant le bas du téléviseur très près du meuble, tantôt en le surélevant.

Sony KD-55AG8

© Sony

Cette dernière position sera notamment utile pour les utilisateurs équipés d’une barre de son, à condition qu’elle ne soit pas trop haute non plus. Le design est tout en finesse et les montants du socle intègrent un système de gestion des câbles afin de les dissimuler autant que faire se peut.

Sony KD-55AG8

© Sony

La connectique est regroupée à l’arrière du KD-55AG8, sur sa partie droite. Elle se compose de quatre entrées HDMI 2.0b HDCP 2.3 (dont une ARC), d’une entrée vidéo composite latérale, de trois ports USB (dont deux sur le côté), d’un port PCMCIA, d’une sortie audio numérique optique ainsi que d’une sortie casque. La connexion à Internet est assurée par un port Ethernet ou le Wi-Fi ac, et le Bluetooth est également intégré.

Sony KD-55AG8

© Sony

Pas de changement du côté de la partie audio, directement empruntée au KD-55AF8. On retrouve ainsi le système Acoustic Surface Audio avec des haut-parleurs qui sont placés directement au dos de la dalle en verre. Le son est généré en faisant vibrer cette dernière et deux petits woofers viennent renforcer les médium/grave. À noter qu’il est possible d’intégrer le Sony KD-55AG8 comme voie centrale dans une installation Home Cinema 5.1 ou plus. Le constructeur propose en outre ses technologies ClearAudio+ pour affiner automatiquement la partie audio du téléviseur, et S-Force Front Surround qui reproduit les champs sonores tridimensionnels avec les deux haut-parleurs avant pour simuler un son Surround à 360°.

Sony KD-55AG8

© Sony

Les AG8 proposent la version 8.0 d’Android TV. Le système offre des fonctionnalités bien pratiques, comme le raccourci qui permet de basculer en quelques clics du son du téléviseur à un système audio plus évolué connecté à la sortie optique. Enfin, le KD-55AG8 est compatible avec Amazon Alexa et surtout les enceintes Google Home afin de l’allumer, de changer de chaîne, de contrôler le volume ou encore de rechercher un film.

Sony KD-55AG8

© Sony

Les contrastes

Comme le Sony KD-55AF8 avant lui, le Sony KD-55AG8 est équipé d’une dalle OLED 10 bits Ultra HD (3 840 x 2 160 pixels) avec une diagonale de 55 pouces. On retrouve également le processeur 4K HDR X1 Extreme pour le traitement d’images et la mise à l’échelle, ainsi que le traitement Motionflow XR. Et comme précédemment, les formats HDR courants sont pris en charge (HDR10, Hybrid Log-Gamma et Dolby Vision).

Nous avons tout d’abord procédé à un test de contraste qui se compose de deux mesures : une mesure d’homogénéité d’une part et une mesure de zonage à l’aide d’une mire à damier d’autre part. Le Sony KD-55AG8 affiche une luminosité de 158 cd/m2 contre 227 cd/m2 sur le KD-55AF8. Sans surprise s’agissant d’un téléviseur OLED, les noirs sont d’une profondeur extrême, atteignant d’ailleurs la valeur minimum que notre sonde puisse mesurer (0,001 cd/m2). De la même façon, la question des fuites de lumière ne se pose pas.

Sony KD-55AG8

© Sony

S’il affiche une luminosité légèrement en retrait face à son prédécesseur, le Sony KD-55AG8 repousse encore les limites du taux de contraste qui s’établit à 83 158 (28 375 sur l’excellent AF8). Sans surprise, le contraste de ce téléviseur OLED est absolument irréprochable.

Contraste

Homogénéité Zonage
109

La progressivité

Le test suivant consiste à évaluer la progressivité du téléviseur en mesurant d’abord le gamma, puis la directivité. La courbe de gamma permet de relever le niveau de lumière émis par l’écran en fonction du niveau de pilotage de la dalle. Dit plus simplement, il s’agit de vérifier que le signal vidéo en sortie du téléviseur est conforme à la source en entrée. La courbe du Sony KD-55AG8 est globalement parallèle à celle du signal vidéo en entrée, mais on note un léger décrochage entre 5 et 6 bits. Un écart qui comme sur l’AF8, est en réalité le résultat de la protection de la dalle liée à la technologie OLED. En effet, les panneaux OLED réduisent la lumière émise quand une image fixe est affichée, comme c’est le cas lors de nos mesures. Ce phénomène est négligeable et limité à l’affichage des photos. Et plus important encore, sachez que cela reste imperceptible à l’œil nu, car la baisse de luminosité est uniforme sur toute la dalle.

Sony KD-55AG8

© LaboFnac

Par ailleurs, la mesure de directivité permet quant à elle de simuler les différentes positions d’observation du téléviseur avec un angle qui varie de 45 degrés. Un peu comme si vous étiez installé face au Sony KD-55AG8, à côté ou par terre, par exemple. La luminosité est la même au centre de la dalle et sur les côtés.

Progressivité

Gamma Directivité
6.86.8

La directivité

Pour le test de directivité, nous évaluons la dérive en couleur en fonction du point d’observation. Pour ce faire, la luminosité est réglée sur la valeur maximale et elle ne varie pas durant le test. Le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes.

Sony KD-55AG8

© LaboFnac

Là encore, l’OLED a l’avantage d’afficher du vrai noir avec une valeur qui correspond au minimum de notre sonde, soit 0,0019 cd/m2 aussi bien au centre de la dalle du Sony KD-55AG8 que sur les côtés. Il en va de même pour le taux de contraste qui est uniforme à 83158 où que soit installé le téléspectateur. C’est parfait.

Directivité

Delta noir Delta couleurs
1010

La colorimétrie

Pour ceux qui ne le savent pas, l’OLED ne se contente pas d’afficher un niveau de noir parfait. Cette technologie délivre également des couleurs sans commune mesure. Ce que confirment nos mesures du Sony KD-55AG8 qui dépassent très largement les standards de référence. De quoi conférer à ce téléviseur une note pratiquement maximale en termes de dérive et de richesse des couleurs.

Sony KD-55AG8

© LaboFnac

Couleurs

Richesse Dérive
9.610

L'uniformité

Le Sony KD-55AG8 obtient les meilleures notes dans pratiquement tous les tests jusqu’à présent. La perte de lumière est raisonnable à 31 %, comme sur l’AF8. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale, nous pouvons déterminer celles où la luminosité est la plus forte et la plus faible. Le maximum de 121 cd/m2 est atteint dans plusieurs zones autour du centre de la dalle du Sony KD-55AG8. Le minimum de 84 cd/m2 est situé dans le coin supérieur droit.

Sony KD-55AG8

© LaboFnac

En revanche, le résultat est moyen au niveau de l’écart d’uniformité de chrominance. Nous avons mesuré un Delta U’V’ de 0,0077 (0,0067 sur l’AF8). Pour rappel plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles sur toute la dalle. L’AG8 pourrait donc faire mieux sur ce point précis.

Uniformité

Luminance Chrominance
85

Conclusion

Successeur de l’AF8, le Sony KD-55AG8 lui emprunte la plupart de ses caractéristiques. Son design évolue à peine, si ce n’est au niveau de son support, plus polyvalent. Il s’agit une fois encore d’un excellent téléviseur grâce à sa superbe dalle OLED. Les couleurs sont extrêmement riches et justes, le taux de contraste très élevé et la directivité inexistante. Seule l’uniformité est perfectible. Un excellent choix quoi qu’il en soit.

Note technique du Labo

Contraste

Homogénéité Zonage
109

Progressivité

Gamma Directivité
6.86.8

Couleurs

Richesse Dérive
9.610

Directivité

Delta noir Delta couleurs
1010

Uniformité

Luminance Chrominance
85

A partir de 1999€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.