LaboFnac

Test Labo du Philips 55OLED855 : peu de nouveautés, mais des images toujours aussi belles

test Philips 55OLED855

L'excellent 55OLED854 cède sa place au Philips 55OLED855 qui reprend toutes ses caractéristiques, non sans lui ajouter la nouvelle version du processeur d'image maison et une télécommande redessinée et rétroéclairée. Pour le reste, rien ne change, puisque l'on retrouve la même qualité d'image, proche de la perfection.

Note technique du Labo

  • - Le taux de contraste
  • - La richesse des couleurs
  • - L’Ambilight trois côtés
  • - La progressivité perfectible

A partir de 1999€00 sur Fnac.com Acheter

Comme tous les ans, Philips renouvelle ses gammes de téléviseurs. Même l'excellent 55OLED854 a droit à une mise à jour. Qu'apporte-t-elle à un modèle qui comptait déjà parmi les meilleurs modèles OLED ? Nous avons testé le 55OLED855 pour le savoir.

Le produit utilisé lors de ce test nous a été prêté par le fabricant. Nous le mettrons à jour ultérieurement avec les données récoltées lors d’un test réalisé à partir d’un appareil issu du stock de la Fnac.

L'ergonomie et le design

Depuis le lancement de ses premiers modèles OLED, TP Vision, qui commercialise ses téléviseurs sous la marque Philips, a fait preuve de sa maîtrise. L’an dernier par exemple, le Philips 55OLED854 nous avait séduits par ses nombreuses fonctionnalités, mais aussi et surtout une qualité d’image impressionnante. Son successeur, le Philips 55OLED855, reprend exactement les mêmes caractéristiques, non sans leur ajouter un nouveau processeur pour le traitement des images ainsi qu’une télécommande revue en profondeur. Le reste des caractéristiques de ce téléviseur OLED de 55 pouces positionné en milieu de gamme est similaire.

Philips 55OLED855

© Philips

Le Philips 55OLED855 arbore toujours un design soigné, dont les bords très fins mettent l’image en valeur. Comme le 55OLED854, il repose sur un pied rotatif qui permet de l’orienter dans la direction de votre choix. À l’arrière, le 55OLED855 est équipé du système Ambilight qui repose sur trois rangées de LED, en haut et sur les côtés. Celles-ci diffusent de la lumière dont la couleur varie en fonction des images à l’écran afin de donner l’impression que celles-ci débordent de la dalle. De plus, l’Ambilight peut être synchronisé avec les ampoules et luminaires Philips Hue.

Philips 55OLED855

© Philips

La connectique ne change pas, et inclut toujours quatre entrées HDMI 2.0a, deux ports USB dont un port USB 3.0, une entrée composante, une sortie audio numérique optique, une sortie casque, un port CI+, un port Ethernet RJ45 et les prises antenne/satellite. Les connexions sans fil sont assurées par le Bluetooth 4.2 et le Wi-Fi ac double bande.

La partie audio affiche une puissance cumulée de 50 W via deux haut-parleurs de 10 W et un caisson de graves de 30 W. Les codecs Dolby Digital, Dolby Atmos et DTS-HD sont pris en charge. Plusieurs fonctions d’amélioration du son sont offertes, par exemple un égaliseur 5 bandes, un mode nuit ou encore le renforcement des graves.

Philips 55OLED855

© Philips

On l’a dit, c’est uniquement au niveau du processeur d’image que le Philips 55OLED855 se différencie de son prédécesseur. Pour sa quatrième génération, le P5 mise à son tour sur l’intelligence artificielle pour optimiser les images en appliquant des filtres. Notez que ce traitement d’image est désactivé lors de nos tests labo. Autre nouveauté, la télécommande a été redessinée et gagne un système de rétroéclairage.

Philips 55OLED855

© Philips

Enfin, TP Vision n’a pas encore opté pour Android TV 10, préférant conserver la version 9.0 qui a désormais fait ses preuves. L’interface est un peu chargée, mais le système est fonctionnel et on s’y fait assez rapidement. Pratique, les utilisateurs équipés d’un smartphone Android pourront rapidement configurer le Philips 55OLED855 avec leur compte Google. Parmi les fonctionnalités offertes par Android TV, on note l’accès à des applications téléchargeables sur la plateforme Google Play, mais aussi l’intégration de Chromecast pour diffuser de la vidéo à partir de n’importe quel terminal mobile. Bien entendu, on retrouve les assistants vocaux Alexa et Google Assistant qui équipaient déjà la précédente mouture du téléviseur.

Les contrastes

On prend les mêmes et on recommence dixit le dicton. Lors de nos tests, le Philips 55OLED854 s’était illustré par son taux contraste extrêmement élevé et proche de la perfection. Le Philips 55OLED855 affiche lui aussi la note maximale. La luminosité au centre de la dalle reste toujours aussi élevée avec 401 cd/m2. Et forcément les noirs sont parfaits avec des pixels qui s’éteignent complètement, OLED oblige. Bref c’est un sans faute.

Contraste

Homogénéité Zonage
1010

La progressivité

La progressivité n’était pas le fort du Philips 55OLED854, loin de là. Et c’est encore le cas pour le Philips 55OLED855. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer la courbe de gamma (en bleu) qui dans l’idéal devrait être parallèle à celle du signal vidéo en entrée. 

Philips 55OLED855

© LaboFnac

Par ailleurs, comme un téléspectateur qui peut être assis en face du téléviseur, mais aussi sur les côtés, nous avons évalué la directivité à partir de cinq zones d’observation avec un angle qui varie de 45 degrés. La luminosité ne change pas avec toujours 401 cd/m2 quel que soit le point d’observation. Cependant on note des variations de colorimétrie dans les angles. Notez que le Philips 55OLED855 étant monté sur un pied rotatif, on pourra le diriger vers le salon ou la table à manger si besoin.

Progressivité

Gamma Directivité
5.55.5

La directivité

Philips 55OLED855

© LaboFnac

Pour ce test, nous réglons la luminosité au maximum tout effectuant les mesures sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes. Nous pouvons ainsi évaluer la dérive colorimétrique en fonction du point d’observation.

Pour afficher du noir, la technologie OLED éteint les pixels. Forcément, les noirs sont donc parfaits, aussi bien dans l’axe du téléviseur que dans les angles.

Directivité

Delta noir Delta couleurs
1010

La colorimétrie

La richesse et la qualité des couleurs est l’un des autres avantages de l’OLED. Sans surprise, le Philips 55OLED855 couvre aisément le triangle de référence DCI-P3, qui est le plus exigeant en la matière. On note néanmoins que les verts sont encore perfectibles mais bien malin qui pourra s’en rendre compte à l’œil nu. De plus, aucun dérive des couleurs n’est à déplorer.

Philips 55OLED855

© LaboFnac

Couleurs

Richesse Dérive
7.910

L'uniformité

L’écart d’uniformité de luminance du Philips 55OLED854 était négligeable, avec une variation de la luminosité de 10 % seulement sur toute sa dalle de 55 pouces. Il en va de même pour le Philips 55OLED855. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale et nous avons relevé une luminosité maximale de 92 cd/m2 juste en dessous du centre de l’écran. Le minimum de 83 cd/m2 est atteint dans le coin supérieur droit.

Philips 55OLED855

© LaboFnac

Pour finir, le Philips 55OLED855 fait également un sans-faute au niveau de l’écart d’uniformité de chrominance. Les couleurs sont parfaitement uniformes sur toute la surface de la dalle avec un Delta U’V’ de 0,0031 (plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles).

Uniformité

Luminance Chrominance
1010

Conclusion

L'excellent 55OLED854 cède sa place au Philips 55OLED855 qui reprend toutes ses caractéristiques, non sans lui ajouter la nouvelle version du processeur d'image maison et une télécommande redessinée et rétroéclairée. Pour le reste, rien ne change, puisque l'on retrouve la même qualité d'image, proche de la perfection.

Note technique du Labo

Contraste

Homogénéité Zonage
1010

Progressivité

Gamma Directivité
5.55.5

Couleurs

Richesse Dérive
7.910

Directivité

Delta noir Delta couleurs
1010

Uniformité

Luminance Chrominance
1010

A partir de 1999€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.