LaboFnac

Test Labo du Samsung QE65Q90RAT : pour les téléspectateurs les plus exigeants

Test Labo du Samsung QE65Q90RAT : pour les téléspectateurs les plus exigeants

Tout en haut de la gamme QLED 2019, les Q90 de Samsung ne pouvaient pas décevoir, surtout avec des prix de lancement qui s’approchent de ceux des modèles 8K du constructeur. Le QE65Q90RAT tient ses promesses, avec un taux de contraste qui frôle l’excellence, des couleurs presque parfaites, et des angles de vision suffisamment larges. Le tout avec de nouvelles fonctionnalités intéressantes comme le mode Ambiant ou encore l’intégration de Google Assistant, Amazon Alexa et Airplay 2. Un excellent modèle donc, qui s’adresse avant tout aux téléspectateurs les plus exigeants.

Note technique du Labo

Le Labo Fnac recommande ce produit

  • - Le taux de contraste et la colorimétrie exceptionnels
  • - La directivité limitée
  • - Le boîtier One Connect avec son câble unique
  • - Tizen et l’intégration d’AirPlay 2, d’Amazon Alexa et de Google Assistant
  • - L’uniformité perfectible de la dalle de 65 pouces

A partir de 2999€00 sur Fnac.com Acheter

Chapeautant la gamme QLED 2019, le Samsung QE65Q90RAT justifie-t-il le prix demandé pour un téléviseur 4K UHD ?

L'ergonomie et le design

Après les Q60R, Q70R et Q85R, il est maintenant temps de nous intéresser au Q90R qui représente le haut de la gamme QLED 2019 de Samsung. Trois modèles sont proposés (55, 65 et 75 pouces) avec des prix qui vont de 2 999 à 5 399 euros. Un budget conséquent pour des téléviseurs qui s’adressent donc aux utilisateurs les plus exigeants. Nous nous sommes plus particulièrement intéressés au Samsung QE65Q90RAT (3 999 euros).

© Samsung

Ce dernier se distingue de son petit frère, le Samsung QE65Q85RAT, avec un unique pied moins stylisé qui n’est pas sans rappeler celui du Philips 49PUS8503 ou de l’iMac d’Apple. Il a l’avantage d’occuper peu d’espace au sol et donc de faciliter l’installation du téléviseur de 65 pouces sur un petit meuble. L’idéal reste néanmoins de l’accrocher au mur, notamment à l’aide du support optionnel que propose Samsung. Le QE65Q90RAT peut ainsi être collé au plus près tout en gardant la possibilité de modifier son inclinaison à loisir.

© Samsung

Monter le Samsung QE65Q90RAT sur le mur a également l’avantage de profiter du mode Ambiant qui équipe toute la gamme QLED. Il permet d’intégrer le téléviseur dans votre intérieur en affichant à l’écran le même motif que celui du mur devant lequel il est installé. Le cas échéant, vous pouvez aussi afficher une photo ou des informations comme l’heure ou la météo lorsqu’il est en veille.

©Samsung

Autre détail vraiment très pratique, le QE65Q90RAT est accompagné par le boîtier déporté One Connect qui intègre à la fois l’alimentation électrique et la connectique, tout en étant relié au téléviseur par un seul et unique câble très discret. One Connect renferme notamment quatre entrées HDMI 2.0 dont une compatible ARC et HDMI-CEC, trois ports USB, une sortie audio optique, un port Ethernet RJ45, un port CI+ et les connecteurs d’antenne/satellite. Les connexions sans fil ne sont pas en reste avec le Bluetooth d’une part, et le Wi-Fi d’autre part.

©Samsung

Modèle haut de gamme oblige, la partie audio du Samsung QE65Q90RAT est la plus étoffée avec un système 4.2 qui délivre une puissance de 60 Watts contre 40 Watts pour le QE65Q85RAT par exemple. Tous deux prennent nativement en charge le format Dolby Digital Plus et Samsung propose en outre la fonction Adaptative sound. Son but est de compenser automatiquement le rendu audio en fonction des caractéristiques de la pièce.

©Samsung

Le reste des caractéristiques du Samsung QE65Q90RAT est commun avec les autres modèles QLED 2019. Ainsi, le système d’exploitation Tizen a désormais droit à Apple AirPlay 2 pour connecter ses appareils iOS (iPhone, iPad mais aussi Mac) et afficher leur contenu, ou pour écouter de la musique par exemple. À cela s’ajoutent Google Assistant et Amazon Alexa. Toutes ces nouvelles fonctionnalités seront déployées dans le courant du mois de mai 2019. L’interface de Tizen reste inchangée et toujours aussi aboutie et intuitive. Elle se présente sous la forme d’un bandeau qui s’affiche en bas de l’écran, et qui donne un accès direct à toutes les fonctionnalités du téléviseur via la télécommande.

©Samsung

Pour ceux qui sont équipés de nombreux objets connectés à la maison, l’application SmartThings peut les commander même s’ils sont d’une marque concurrente. Sachez toutefois que nous n’avons pas été en mesure de tester cette fonctionnalité. Autre nouveauté, le Samsung QE65Q90RAT peut se connecter à un ordinateur distant via le réseau local ou une connexion Internet. Lors d’un workshop organisé par le constructeur, nous avons pu assister à une démonstration réussie, le bureau d’un PC s’affichant à l’écran. Une solution certes accessoire mais qui peut s’avérer pratique pour accéder occasionnellement à son PC sans bouger du canapé.

©Samsung

Enfin, le Samsung QE65Q90RAT profite des évolutions en matière d’intelligence artificielle pour améliorer la qualité des images à l’instar de la gamme Q950R 8K. Le procédé MLSR (Machine Learning Super Resolution) s’appuie sur une base de données qui renferme les informations issues de millions de vidéos qui ont été analysées. Grosso modo Samsung va ensuite appliquer une formule dont il a le secret pour appliquer un filtre en fonction des images à l’écran. Tous les calculs sont réalisés en temps réel par le processeur Quantum du téléviseur.

©Samsung

Par ailleurs, l’AI Adaptative Streaming est une fonctionnalité qui est destinée à restaurer une qualité vidéo optimale quelle que soit la qualité de la connexion réseau. Il y a fort à parier que les fans de Game Of Thrones frustrés par la qualité du flux d’OCS lors de la diffusion de l’épisode 3 de la dernière saison caractérisé par des images très sombres, auraient apprécié disposer d’une telle fonctionnalité. De plus, Q Picture a pour objectif de combler l’écart de qualité entre les technologies QLED et OLED, notamment en renforçant le niveau des noirs et le taux de contraste.

©Samsung

Lors de notre workshop avec la marque, nous avions pu constater le travail réalisé sur les angles de vision. Pour ce faire, la structure de la dalle a été améliorée pour concentrer la lumière émise par le rétro-éclairage dans les cristaux liquides, et la répartir uniformément, ce qui permet là aussi d’améliorer le contraste. Enfin, le mode jeu a lui aussi droit à des améliorations tant au niveau du son que de la latence et du contraste qui se voit renforcé. Il est ainsi possible de mieux discerner les objets dans les recoins sombres à l’écran, ou de ne plus se faire piéger par un ennemi bien caché dans la pénombre.

©Samsung

Les contrastes

Le Samsung QE65Q90RAT affiche une luminosité de 333 cd/m2 dans l’axe, ce qui est certes plus élevé que la plupart des téléviseurs OLED concurrents, mais bien inférieur à la génération 2018 de QLED. C’est également moins que le QE65Q85RAT qui affiche 439 cd/m2. À l’inverse, les noirs sont plus profonds que sur ce dernier (0,023 cd/m2 contre 0,033 cd/m2). Dans tous les cas, le QE65Q9F qui représentait le haut de la gamme QLED l’an dernier reste intouchable avec ses 0,007 cd/m2, sans même parler du QE65Q900R 8K. Qu’on se rassure, dans la pratique, vous ne verrez aucune différence.

©Labo Fnac

Les fuites de lumière sont inexistantes avec 0,005 cd/m2 tout autour du cache appliqué sur la dalle. À la vue de ces mesures, la technologie QLED continue d’asseoir sa supériorité face aux téléviseurs LED, et se rapproche toujours plus de l’excellence de l’OLED. Et en matière de contraste, on peut sans hésitation qualifier le Samsung QE65Q90RAT de parfait.

Contraste

Homogénéité Zonage
108

La progressivité

La progressivité du téléviseur est d’abord évaluée en comparant la courbe de gamma du signal vidéo en sortie du téléviseur à celle du signal de référence. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, le QE65Q90RAT affiche une progression bien linéaire de nature à reproduire la vidéo de la manière la plus fidèle possible.

©Labo Fnac

De plus, nous avons effectué des mesures de directivité avec cinq zones d’observation et un angle qui varie de 45 degrés. Il s’agit cette fois de simuler les différentes positions d’observation du téléviseur, que vous soyez assis en face, sur la droite ou sur la gauche.

Comme on l’a vu plus haut, la luminosité est de 333 cd/m2 au centre de la dalle. Toutefois, elle chute de moitié sur les côtés, jusqu’à 141 cd/m2 à gauche et 143 cd/m2 à droite. Il convient donc de rester dans l’axe du téléviseur pour profiter de la meilleure qualité d’image possible. Même si dans les faits, le téléspectateur assis sur le côté profitera d’une luminosité correcte et équivalente à ce que propose un téléviseur LED d’entrée/moyen de gamme.

Progressivité

Gamma Directivité
7.65.9

La directivité

Le test de directivité a pour but d’évaluer la dérive des couleurs en fonction du point d’observation. La luminosité est donc réglée sur la valeur maximale pendant toute la durée du test et le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes.

©Labo Fnac

Le Samsung QE65Q90RAT affiche un niveau de noir qui passe de 0,023 cd/m2 dans l’axe à 0,04 cd/m2 sur les côtés. C’est tout simplement excellent.

Le taux de contraste (rapport du blanc sur le noir) chute dans les angles mais son niveau reste largement équivalent, voire même supérieur à la plupart des téléviseurs LED qui sont disponibles aujourd’hui. On passe ainsi d’un taux de contraste de 14 478 dans l’axe à 3 525 à gauche et 3 488 à droite.

Directivité

Delta noir Delta couleurs
108.7

La colorimétrie

On le sait depuis la commercialisation des premiers téléviseurs qui en sont équipés : la technologie QLED excelle en matière de restitution des couleurs. Cela se confirme avec le Samsung QE65Q90RAT, qui dépasse très largement l’espace colorimétrique EBU, et pratiquement le DCI-P3.

©Labo Fnac

©Labo Fnac

La dérive des couleurs est contenue et concerne principalement les bleus. Dans la pratique, il vous sera néanmoins difficile de voir une quelconque différence.

Couleurs

Richesse Dérive
8.88.7

L'uniformité

L’uniformité n’est pas le fort des téléviseurs de plus de 55 pouces. Pourtant, l’écart de luminance du Samsung QE65Q90RAT est extrêmement faible avec 17 % seulement. Pour mémoire, le QE65Q85RAT faisait déjà très fort avec un écart contenu de 29 %. En divisant la surface de la dalle en 35 zones afin de relever les niveaux de blanc minimum et maximum, nous avons mesuré un minimum de 287 cd/m2 dans le coin inférieur gauche, et un maximum de 347 cd/m2 à l’extrémité supérieure dans l’axe de la dalle.

©Labo Fnac

Il n’empêche, malgré cet excellent résultat, le Samsung QE65Q90RAT affiche un écart d’uniformité de chrominance important avec un Delta U’V’ de 0,0091. À  ce titre le QE65Q90RAT fait un peu mieux avec 0,0078. Pour mémoire, plus le Delta U’V’ est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles.

Uniformité

Luminance Chrominance
104

Conclusion

Tout en haut de la gamme QLED 2019, les Q90 de Samsung ne pouvaient pas décevoir, surtout avec des prix de lancement qui s’approchent de ceux des modèles 8K du constructeur. Le QE65Q90RAT tient ses promesses, avec un taux de contraste qui frôle l’excellence, des couleurs presque parfaites, et des angles de vision suffisamment larges. Le tout avec de nouvelles fonctionnalités intéressantes comme le mode Ambiant ou encore l’intégration de Google Assistant, Amazon Alexa et Airplay 2. Un excellent modèle donc, qui s’adresse avant tout aux téléspectateurs les plus exigeants.

Note technique du Labo

Le Labo Fnac recommande ce produit

Contraste

Homogénéité Zonage
108

Progressivité

Gamma Directivité
7.65.9

Couleurs

Richesse Dérive
8.88.7

Directivité

Delta noir Delta couleurs
108.7

Uniformité

Luminance Chrominance
104

A partir de 2999€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.