LaboFnac

Test Labo du Samsung QE65Q65RAT : que vaut le 1er prix de la gamme QLED 2019 en 65″ ?

Test Labo du Samsung QE65Q65RAT : que vaut le 1er prix de la gamme QLED 2019 en 65″ ?

Modèle QLED 2019 le plus abordable en 65 pouces, le Samsung QE65Q65RAT conserve les attributs du reste de la gamme avec un excellent taux de contraste et surtout une colorimétrie pratiquement sans faille. Le constructeur n’a pas non plus bridé les fonctionnalités pour offrir là aussi Apple AirPlay 2 et les assistants vocaux Google Assistant et Alexa par exemple. Reste quelques concessions comme l’absence de boîtier One Connect si pratique, une directivité plus marquée que sur les modèles QLED plus haut de gamme, et surtout une uniformité très moyenne. Il n’empêche, le Samsung QE65Q65RAT peut se targuer d’afficher des images parmi les plus belles images à ce niveau de prix.

Note technique du Labo

  • - Le taux de contraste élevé et la richesse des couleurs
  • - L’interface Tizen
  • - L’intégration d’AirPlay 2 et des assistants Amazon Alexa et Google Assistant
  • - Les angles de vision
  • - L’uniformité de la dalle de 65 pouces

A partir de 1699€00 sur Fnac.com Acheter

Troisième téléviseur QLED 2019 à passer sous les sondes de notre Labo, le QE65Q65RAT se positionne comme l'un des plus abordables. Saura-t-il pour autant offrir le même niveau de qualité que ses grands frères ?

L'ergonomie et le design

Après avoir testé les Samsung QE55Q70RAT et Samsung QE65Q85RAT, nous nous sommes intéressés à l’entrée de gamme avec les modèles de la famille Q60R. Celle-ci comporte pas moins de six modèles de 43 à 82 pouces. Nous avons jeté notre dévolu sur le Samsung QE65Q65RAT de 65 pouces, qui avec son homologue de 55 pouces pourrait représenter le gros des ventes en matière de téléviseurs de grande taille sur le segment.

©Samsung

Côté design, la parenté du Samsung QE65Q65RAT avec le QE55Q70RAT est évidente. Les deux modèles arborent les mêmes bords très fins et deux pieds de part et d’autre de la partie inférieure du cadre. Une conception qui impose néanmoins de disposer d’un meuble suffisamment large pour les accommoder. 

©Samsung

Le positionnement entrée de gamme ne change rien à la finition qui est toujours aussi soignée. En revanche, il faudra faire sans boîtier One Connect qui permet de déporter toute la connectique en étant simplement relié au téléviseur par le biais d’un seul et unique câble qui véhicule à la fois l’audio/vidéo et l’alimentation électrique. Celui-ci n’est proposé qu’à partir du Q85R, c’est à dire en milieu/haut de gamme. Le Samsung QE65Q65RAT dispose néanmoins d’un système permettant de guider et dissimuler les câbles dans les pieds, et de garder ainsi une présentation soignée. Et il est bien entendu possible d’accrocher le téléviseur au mur pour profiter au mieux du mode Ambiant.

©Samsung

La connectique est presque aussi riche que sur le reste de la gamme QLED 2019. Le Samsung QE65Q65RAT dispose ainsi de quatre entrées HDMI 2.0 dont une compatible ARC, de deux ports USB, d’une sortie audio optique, d’un port Ethernet RJ45, d’un port CI+ et de connecteurs d’antenne/câble/satellite. La partie audio est un peu moins puissante que sur le Samsung QE65Q85RAT avec ici deux haut-parleurs de 20 Watts. En revanche, le QE65Q65RAT est bien doté de la fonction Adaptative sound qui vient compenser automatiquement le son en fonction des caractéristiques de la pièce.

©Samsung

De la même façon, le constructeur propose aussi le mode Ambiant lancé l’an dernier sur toute la gamme QLED 2019. Pour rappel, celui-ci permet d’intégrer le téléviseur dans votre intérieur. Lorsqu’il n’est pas utilisé, il peut afficher des informations comme l’heure ou la météo, mais aussi se fondre dans le décor tel un caméléon. Pour ce faire, il suffit de le prendre en photo dans son environnement avec un smartphone et le téléviseur affichera la même image que l’arrière plan. Il est également possible d’utiliser le mode Photo pour afficher le cliché de votre choix.

©Samsung

Nous avons coutume de répéter que le système d’exploitation Tizen compte parmi les plus efficaces ces dernières années. Pas de gros changements pour cette version 2019 qui profite néanmoins de quelques nouveautés avec notamment l’intégration d’AirPlay 2 d’Apple qui arrivera dans le courant du mois de mai. Plus besoin d’Apple TV pour connecter ses appareils iOS (iPhone, iPad mais aussi Mac) et afficher leur contenu ou écouter de la musique par exemple.

Samsung TV iTunes Movies and TV shows

©Samsung

L’interface de Tizen reste la même avec un bandeau qui s’affiche en bas de l’écran, et qui donne un accès direct à toutes les fonctionnalités du téléviseur via la télécommande. Pour ceux qui sont équipés avec des objets connectés, l’application SmartThings du téléviseur permet de les commander. Sachez néanmoins que nous n’avons pas eu l’opportunité de tester cette fonctionnalité. En théorie une grande variété d’appareils sont compatibles, dont les caméras de vidéosurveillance pour afficher leur flux vidéo à l’écran, les ampoules connectées installées à la maison, ou encore une machine à laver ou un climatiseur de Samsung par exemple.

©Samsung

À propos de la télécommande, cette déclinaison de la gamme Q60R exclusive à Fnac Darty a droit au modèle en aluminium qui est normalement réservée aux QLED à partir du Q85R. Elle offre une excellente prise en main et la simplicité est là encore de mise. En effet, le nombre de boutons est limité à l’essentiel ce qui ne gêne en rien le contrôle intégral du téléviseur.

©Samsung

Par ailleurs, comme tout le reste de la gamme QLED 2019, le Samsung QE65Q65RAT peut se connecter à un ordinateur distant via la connexion Internet. Nous avons pu assister à une démonstration lors d’un workshop chez Samsung et le système peut s’avérer pratique pour accéder occasionnellement à son PC. Enfin, Google Assistant et Amazon Alexa seront également intégrés dans le courant du mois de mai. Il suffira d’utiliser le micro de la télécommande pour poser n’importe quelle question ou pour piloter des objets connectés compatibles.

Avec la gamme QLED 2019, Samsung a fait évoluer son traitement des images. Comme pour les modèles 8K du constructeur, le QE65Q65RAT s’appuie désormais sur l’intelligence artificielle pour améliorer la qualité des images via le procédé MLSR (Machine Learning Super Resolution). Celui-ci fonctionne à partir d’une base de données qui renferme les informations issues de millions de vidéos qui ont été analysées. Schématiquement, le constructeur applique ensuite une sorte de formule en fonction de certaines caractéristiques des images. Ces données sont intégrées dans le processeur Quantum qui va ensuite effectuer les calculs en temps réel.

©Samsung

Autre nouveauté, l’AI Adaptative Streaming a pour but de restaurer une qualité vidéo optimale quelle que soit la qualité de la connexion réseau. Plus important encore, Q Picture s’applique à combler l’écart de qualité entre les technologies QLED et OLED. Samsung annonce des noirs encore plus profonds et un taux de contraste renforcé, chose que nous allons vérifier plus loin. Lors de notre workshop avec la marque, nous avions pu constater le travail réalisé sur les angles de vision. Pour ce faire, la structure de la dalle a été améliorée pour concentrer la lumière émise par le rétro-éclairage dans les cristaux liquides, et la répartir uniformément, ce qui permet là aussi d’améliorer le contraste.

Enfin, le mode jeu a lui aussi droit à des améliorations tant au niveau du son que de la latence et du contraste qui se voit renforcé. Il est ainsi possible de mieux discerner les objets dans les zones les plus sombres à l’écran, ce qui permet par exemple de débusquer les ennemis bien cachés.

Les contrastes

Comme pour tous les téléviseurs, deux tests sont nécessaires pour évaluer le taux de contraste du Samsung QE65Q65RAT. Nous avons d’abord procédé à un test d’homogénéité. Ainsi, nous avons mesuré une luminosité de 369 cd/m2 quand le Samsung QE65Q85RAT monte à 439 cd/m2. Pas de quoi changer dramatiquement la donne contrairement aux noirs qui perdent un peu de leur superbe avec 0,057 cd/m2 contre 0,033 cd/m2 pour le QE65Q85RAT. Pour mémoire, plus celle valeur est proche de zéro et plus les noirs sont parfaits.

©Labo Fnac

Autre test, nous positionnons un cache sur l’écran pour évaluer les fuites de lumière. Celles-ci sont bien maîtrisées avec 0,065 cd/m2 relevé au dessus, 0,059 cm2 en dessous, et 0,048 cd/m2 à gauche et 0,052 cd/m2 à droite. En découle un très bon taux de contraste de 6474, mais logiquement loin derrière les QLED plus haut de gamme comme le Samsung QE65Q85 et son taux de contraste de 13 303 par exemple.

Contraste

Homogénéité Zonage
89

La progressivité

La progressivité du téléviseur est évaluée en deux étapes. Dans un premier temps nous comparons la courbe de gamma du signal vidéo en sortie du téléviseur à celle du signal de référence. La progression du Samsung QE65Q65RAT est linéaire et sans accroc.

©Labo Fnac

Viennent ensuite les mesures de directivité avec cinq zones d’observation et un angle qui varie de 45 degrés. L’objectif ici est de simuler les différentes positions d’observation du téléviseur, lorsque vous êtes assis en face, à droite ou à gauche du QE65Q65RAT. La luminosité mesurée au centre de la dalle est de 369 cd/m2, mais de seulement 112 cd/m2 à gauche et 114 cd/m2 à droite. Dans l’idéal, il est donc préférable de rester assis dans l’axe du téléviseur.

Progressivité

Gamma Directivité
7.85.2

La directivité

Cette directivité moyenne du Samsung QE65Q65RAT se confirment dans le test suivant qui évalue cette fois la dérive des couleurs en fonction du point d’observation. À ce stade, nous réglons la luminosité sur la valeur maximale et le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes là encore.

©Labo Fnac

Le Samsung QE65Q65RAT montre rapidement ses limites lorsqu’il est comparé aux modèles QLED 2019 que nous avons testés avant lui. En effet, le niveau du noir passe de 0,057 cd/m2 dans l’axe à seulement 0,198 cd/m2 à droite et 0,202 cd/m2 à gauche. Le taux de contraste (rapport du blanc sur le noir) dégringole également : de 6474, celui-ci tombe à 554 à gauche et 576 à droite. Des valeurs qui restent néanmoins largement supérieures à ce que les téléviseurs LED concurrents peuvent afficher dans les mêmes conditions.

Directivité

Delta noir Delta couleurs
76

La colorimétrie

La restitution des couleurs est l’un des gros points forts de la technologie QLED. Ce qui se vérifie avec le Samsung QE65Q65RAT. Ce dernier couvre largement le triangle de référence EBU, et pratiquement l’espace colorimétrique DCI-P3.

©Labo Fnac

©Labo Fnac

La richesse des couleurs est bel et bien au rendez-vous, mais on dénote une légère dérive, au niveau des bleus principalement. Néanmoins, il n’y a pas de quoi gâcher son plaisir.

Couleurs

Richesse Dérive
8.46

L'uniformité

L’uniformité est le talon d’Achille du Samsung QE65Q65RAT. En effet, si la luminosité est relativement uniforme sur toute la dalle de 65 pouces, la chrominance est à la peine. L’écart d’uniformité de luminance est de 34% quand le QE65Q85RAT se limite à 29%. En divisant la surface de la dalle en 35 zones, nous pouvons déterminer les zones où le niveau du blanc est au minimum et au maximum. Le minimum de 251 cd/m2 est atteint au dessus du coin inférieur gauche du téléviseur. Le maximum de 382 cd/m2 se trouve sur le droite, au dessus de l’axe du téléviseur. À titre de comparaison, plus haut dans la gamme, le QE65Q85RAT affiche un minimum de 329 cd/m2 et un maximum de 462 cd/m2.

©Labo Fnac

Les choses se gâtent avec un écart d’uniformité de chrominance important et un piètre Delta U’V’ de 0,0099 (0,0078 pour le QE65Q85RAT). On rappelle que plus cette valeur est proche de zéro, plus les couleurs sont fidèles.

Uniformité

Luminance Chrominance
74

Conclusion

Modèle QLED 2019 le plus abordable en 65 pouces, le Samsung QE65Q65RAT conserve les attributs du reste de la gamme avec un excellent taux de contraste et surtout une colorimétrie pratiquement sans faille. Le constructeur n’a pas non plus bridé les fonctionnalités pour offrir là aussi Apple AirPlay 2 et les assistants vocaux Google Assistant et Alexa par exemple. Reste quelques concessions comme l’absence de boîtier One Connect si pratique, une directivité plus marquée que sur les modèles QLED plus haut de gamme, et surtout une uniformité très moyenne. Il n’empêche, le Samsung QE65Q65RAT peut se targuer d’afficher des images parmi les plus belles images à ce niveau de prix.

Note technique du Labo

Contraste

Homogénéité Zonage
89

Progressivité

Gamma Directivité
7.85.2

Couleurs

Richesse Dérive
8.46

Directivité

Delta noir Delta couleurs
76

Uniformité

Luminance Chrominance
74

A partir de 1699€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.