LaboFnac

Test Labo du Samsung QLED QE65Q7F : quand le LED n’a plus grand-chose à envier à l’OLED

Samsung QE65Q7F

Samsung avait promis monts et merveilles avec sa sa nouvelle gamme Q7. Bonne nouvelle, le constructeur a tenu ses engagements. S’agissant d’un téléviseur haut de gamme, le QE65Q7F offre des performances qui sont à la hauteur de son statut. La richesse des couleurs promise est bien au rendez-vous, tout comme le niveau de lumière qui est fabuleux et difficilement atteignable sans dommage par un modèle OLED par exemple. Et ce, tout en maintenant des noirs suffisamment bas afin de bénéficier d’un excellent taux de contraste. À cela s’ajoutent un design très réussi et une interface pratique. Dommage qu’il perde autant de lumière sur la vue angulaire. Néanmoins, s’agissant d’un modèle de 65 pouces, il sera un peu plus aisé de rester dans l’axe pour profiter d’images de qualité.

Note technique du Labo

Le Labo Fnac recommande ce produit

  • - Le design et la finesse de la dalle
  • - La colorimétrie parfaite
  • - Le taux de contraste
  • - Les angles de vision

Dévoilée au CES de Las Vegas en janvier dernier, la nouvelle gamme QLED de Samsung est enfin arrivée au Labo Fnac. D’après Samsung, ces téléviseurs haut de gamme offrent la qualité d’image la plus réaliste qui soit. C’est ce que nous avons voulu vérifier.

« Grâce à la nouvelle technologie Quantum Dot, les téléviseurs QLED sont les premiers au monde à reproduire 100% du volume colorimétrique sur la base du Gamut DCI ». C’est en ces termes éminemment ambitieux que Samsung présentait ses téléviseurs QLED dans le communiqué de presse accompagnant leur lancement. Cette nouvelle gamme se compose de trois familles avec les Q7 (à ne pas confondre avec une célèbre auto), Q8 et Q9. Outre leurs caractéristiques techniques, ils se différencient par leur design arrière, leur pied et surtout la dalle, plate ou incurvée. Premier de quatre téléviseurs passés au crible par notre Labo, le QLED QE65Q7F est un modèle plat de 65 pouces dans la série Q7. Il est également disponible en 49 et 55 pouces.

Évolution du SUHD, la gamme QLED inaugure la nouvelle génération de Quantum Dot dont le noyau en métal est censé repoussé les limites de la technologie LED. Samsung promet ainsi des noirs encore plus profonds et des pics de luminosité jusqu’à 1500 ou 2000 nits, le tout avec une restitution parfaite des couleurs.

Samsung QE65Q7FAMT

L'ergonomie et le design

Avant de voir ce qu’en disent les sondes de notre labo, force est de constater que le constructeur reste l’un des maitres en matière de design. Le Samsung QE65Q7F se révèle en effet être un très beau téléviseur, avec des bords d’une finesse encore plus impressionnante. En effet, contrairement à la génération précédente, les quatre bords sont désormais logés à la même enseigne, y compris la base qui était jusqu’à présent un peu plus épaisse. Effet garanti. De même, le pied en métal ajoute à l’élégance du téléviseur. Celui-ci est très bien conçu, ni trop large pour poser le téléviseur sur un meuble de taille standard, ni trop profond afin de ne pas avoir à le placer trop loin du mur.

Samsung QE65Q7FAMT

Il faut bien avouer que l’objet « en jette », même éteint, surtout avec sa dalle de 65 pouces. De profil, la finesse reste de rigueur grâce à l’utilisation d’un boitier déporté One Connect qui est pratiquement identique à la génération précédente. Seule différence notable, celui-ci est plus large et désormais connecté à l’écran par le biais d’un câble en fibre optique. très long et très fin là encore, celui-ci est pratiquement invisible de loin. Seul le câble d’alimentation fait encore tâche. Pour un effet « zéro câble », il faudra donc le dissimuler par les moyens habituels (goulottes, saignées, etc.).

Samsung QE65Q7F

Le boitier One Connect regroupe l’intégralité de la connectique. De gauche à droite, on trouve trois ports USB dont deux 5V/0,5A et un 5V/1A pour brancher un disque dur externe. Viennent ensuite le port Ethernet, une sortie audio optique, quatre entrée HDMI 2.0b dont une compatible ARC, les prises antenne (satellite, antenne hertzienne et câble), et enfin le port One Connect sur lequel prend place le câble en fibre optique. Un port PCMCIA prend également place sur le côté. De plus les connexions sans fil Bluetooth et WiFi sont bien entendu intégrées.

Samsung QE65Q7F

Alors que Samsung proposait deux télécommandes avec sa génération précédente de téléviseurs (voir le test du Samsung UE65KS9000 par exemple), la gamme QLED s’accompagne désormais d’un seul et unique modèle. Très élégante avec une finition unibody en aluminium, c’est également un modèle de simplicité. Ce qui ne l’empêche pas d’être extrêmement pratique. Un conseil : si vous rencontrez des problèmes avec votre télécommande au déballage du produit, n’oubliez pas de la jumeler avec le téléviseur avant de piquer une crise de nerf. Une opération indispensable et très simple en appuyant simultanément sur le bouton de retour en arrière et de lecture, de part et d’autre du bouton d’accès à la page avec l’icône de maison.

Samsung QE65Q7F

Par ailleurs, Samsung reste fidèle à son système d’exploitation Tizen. Celui-ci ne change pas, avec toujours un accès aux principaux services de vidéo à la demande (Netflix 4K, CanalPlay, etc.). Classique, l’interface SmartHub s’avère pour sa part simple à utiliser et le système se montre suffisamment intelligent pour offrir des suggestions en fonction de vos actions. Tizen vous propose par exemple de vous connecter à Internet via le câble Ethernet lorsque celui-ci est branché sur le port idoine. Enfin, Samsung propose une application SmartView qui est disponible sous Android et iOS. Celle-ci permet de personnaliser le SmartHub directement depuis le téléphone et de recevoir des notifications sur les nouveaux contenus disponibles, même lorsque le téléviseur est éteint.

Enfin, le Samsung QE65Q7F est équipé d’un système audio d’une puissance totale de 40 Watts, avec la prise en charge des formats DTS et Dolby Digital Plus. De plus le téléviseur a été en mesure de lire tous les formats de fichier usuels, et bien entendu en 4K.

Les contrastes

Le Samsung QE65Q7F est un téléviseur Ultra HD qui utilise le système de rétro éclairage EDGE LED avec les technologies Supreme UHD Dimming et Precision Black Pro, censées renforcer le contraste. Outre la nouvelle génération de Quantum Dot, Samsung annonce un index de qualité d’image (PQI) 3100Hz qui combine l’affichage de 200 images par seconde et le clignotement du rétro éclairage entre chaque image, afin d’améliorer la fluidité des images. Voilà pour la théorie, place maintenant aux tests du labo.

Deux mesures sont nécessaire afin d’évaluer le contraste du Samsung QE65Q7F, avec d’abord la mesure d’homogénéité, puis de zonage à l’aide d’une mire à damier. Comme annoncé par le constructeur, le niveau de lumière dans le blanc est particulièrement élevé en mode standard et au centre de l’image, avec une valeur mesurée de 472 cd/m2. Dans le même temps, nous avons relevé 0,098 cd/m2 dans le noir. On ne déplore pratiquement pas de fuites, si ce n’est au dessus et en dessous de la boite blanche, ce qui n’a rien d’étonnant avec la technologie Local Dimming. Les valeurs du noir sont de l’ordre de 0,131 cd/m2 en haut de l’image, et de 0,143 cd/m2. À comparer aux 0,004 cd/m2 et 0,005 cd/m2 sur les bords gauche et droit.

Samsung QE65Q7F

Du côté du zonage, le Samsung QE65Q7F affiche un rapport du noir sur blanc de 4873, ce qui est excellent. Le zonage est parfait et le système de local dimming remplit bien sa tâche. Au final le téléviseur délivre donc un excellent taux de contraste.

Contraste

Homogénéité Zonage
88

La progressivité

Lors du test de progressivité, nous mesurons d’une part le gamma et d’autre part la directivité. Le premier permet de relever le niveau de lumière émis par l’écran en fonction du niveau de pilotage de la dalle. Le second correspond à cinq zones d’observation du téléviseur avec un angle qui varie de 45 degrés, ce qui correspond aux différentes positions d’observation du téléviseur.

La mesure de gamma du Samsung QE65Q7F se montre absolument parfaite dans l’axe. Si on creuse un peu plus, on se rend compte que c’est beaucoup plus moyen sur les différents axes avec une dynamique légèrement en retrait. Par exemple sur la gauche, la courbe s’avère moins linéaire. Les dégradés sont moins bons, tout comme le niveau de lumière et les détails dans le noir.

Samsung QE65Q7F

La mesure de directivité nous a permis de relevé une luminosité de 472 cd/m2 au centre de l’image et de 116 cd/m2 à droite et 131 cd/m2 à gauche. Là encore la baisse est conséquente. Mieux vaut donc regarder le Samsung QE65Q7F en étant dans l’axe de l’écran.

Progressivité

Gamma Directivité
7.74.6

La directivité

Pour le test de directivité nous évaluons la dérive en couleur en fonction du point d’observation. Pour ce faire la luminosité est réglée sur la valeur maximale et elle ne varie pas durant le test. Le balayage est réalisé sur plusieurs points, avec des positions d’observation différentes.

Nous avons relevé un noir de 0,0098 cd/m2 au centre, de 0,308 cd/m2 à gauche et de 0,296 cd/m2 à droite. Le ratio de blanc sur noir (contraste) est donc de 4816 dans l’axe, de 425 à gauche et de 392 à droite. En clair la dalle a des fuites importantes dans le noir sur les cotés avec à la clef une perte de contraste à 45 degrés.

Samsung QE65Q7F

Mesure de directivité – blanc angulaire

 

Samsung QE65Q7F

Mesure de directivité – noir angulaire

Directivité

Delta noir Delta couleurs
67

La colorimétrie

On l’a dit plus haut, Samsung n’hésite pas à annoncer des couleurs parfaites avec le QE65Q7F. Et nos mesures viennent confirmer la richesse des couleurs promise, largement au dessus de l’EBU pour le rouge et le vert. Seul le bleu affiche un léger décalage. Nous avons mesuré un Delta U’V’ maximum de 0,0047. La nouvelle génération de Quantum Dot avec un noyau en métal permet effectivement d’afficher l’un des meilleures colorimétrie actuellement, avec une température qui reste de plus constante quel que soit l’angle de vision.

Samsung QE65Q7F

Samsung QE65Q7F

Couleurs

Richesse Dérive
8.87

L'uniformité

Pour mesurer l’uniformité du Samsung QE65Q7F, nous évaluons les écarts de luminance et de chrominance. Nous avons ainsi relevé une perte de lumière de 22%, avec niveau le plus faible de 354 cd/m2 en haut à gauche. Le blanc le plus fort monte à 454 cd/m2, un peu au dessus et à gauche du centre de l’image. Qu’importe au final, car avec de tels niveaux de lumière, c’est tout simplement imperceptible à l’oeil nu. Nous avons également mesuré un écart de chrominance de 0,0103, ce qui se traduit à l’image avec une température légèrement plus froide.

Samsung QE65Q7F

Uniformité

Luminance Chrominance
93

Conclusion

Samsung avait promis monts et merveilles avec sa sa nouvelle gamme Q7. Bonne nouvelle, le constructeur a tenu ses engagements. S’agissant d’un téléviseur haut de gamme, le QE65Q7F offre des performances qui sont à la hauteur de son statut. La richesse des couleurs promise est bien au rendez-vous, tout comme le niveau de lumière qui est fabuleux et difficilement atteignable sans dommage par un modèle OLED par exemple. Et ce, tout en maintenant des noirs suffisamment bas afin de bénéficier d’un excellent taux de contraste. À cela s’ajoutent un design très réussi et une interface pratique. Dommage qu’il perde autant de lumière sur la vue angulaire. Néanmoins, s’agissant d’un modèle de 65 pouces, il sera un peu plus aisé de rester dans l’axe pour profiter d’images de qualité.

Note technique du Labo

Le Labo Fnac recommande ce produit

Contraste

Homogénéité Zonage
88

Progressivité

Gamma Directivité
7.74.6

Couleurs

Richesse Dérive
8.87

Directivité

Delta noir Delta couleurs
67

Uniformité

Luminance Chrominance
93

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.