LaboFnac

Test Labo du LG OLED 55C8 : toujours plus proche de la perfection

LG OLED 55C8

LG fait évoluer son excellent C7 avec son nouveau modèle, logiquement baptisé C8. Son design évolue par petites touches, mais la qualité d’image restituée par sa dalle OLED de 55 pouces reste au rendez-vous. Le LG 55C8 est une référence en matière de qualité d’image : qu’il s’agisse du contraste ou de la fidélité des couleurs, le rendu est proche de la perfection. Une valeur sûre, donc.

Note technique du Labo

Le Labo Fnac recommande ce produit

  • - La qualité d’image exceptionnelle
  • - Le taux de contraste très élevé
  • - Le rendu des couleurs
  • - Le design soigné
  • - Une légère dérive colorimétrique
  • - La directivité des couleurs

A partir de 1799€00 sur Fnac.com Acheter

Talonné par une concurrence toujours plus féroce sur le terrain de l'OLED, mais aussi du QLED, LG veut remettre les pendules à l’heure avec sa toute nouvelle gamme C8 comprenant trois déclinaisons. Au programme, un gros travail sur la qualité d’image et de nouvelles fonctionnalités. Le modèle OLED55C8PLA est passé sur le banc d'essai de notre Labo. Verdict dans les lignes qui suivent.

L'ergonomie et le design

La gamme OLED C7 avait fait sensation en combinant un design premium très réussi et une qualité d’image irréprochable. Depuis, ses concurrents se sont mis à niveau et LG se devait de réagir. Le constructeur propose donc une nouvelle gamme baptisée fort logiquement OLED C8. Trois diagonales sont ici proposées : 77, 65 et 55 pouces.

Le design évolue cette année. Le téléviseur est donc muni d’un tout nouveau pied en métal brossé, dont le format incurvé rappelle toutefois son prédécesseur. Ce pied est pratiquement aussi large que le téléviseur, ce qui implique ce que ce dernier soit posé sur un meuble suffisamment grand.

La dalle est entourée de bords très fins qui mettent en valeur l’image et aucun logo ne vient rompre les lignes. Bien entendu, le 55C8 peut également être accroché au mur grâce à sa compatibilité VESA 300/200. À l’arrière, on est en terrain connu. La dalle est extrêmement fine sur sa partie supérieure avec le même effet métal brossé que le pied. La partie inférieure est logiquement plus épaisse, du fait de l’intégration d’une sorte de boîtier en plastique gris qui renferme la connectique. L’ensemble bénéficie d’une finition très soignée.

S’agissant d’un téléviseur haut de gamme, le LG OLED 55C8 ne manque de rien du côté des connecteurs. On profite ainsi de quatre entrées HDMI, dont une ARC sur le côté, trois ports USB, deux prises d’antenne RF et SAT, un port Ethernet RJ45, une sortie audio numérique optique, une prise casque et un port CI+ 1.4. Par ailleurs, outre le Bluetooth 4.2, le 55C8 dispose d’une connexion Wi-Fi 802.11ac.

LG OLED 55C8

© LG

Comme le C7 avant lui, le C8 bénéficie du format audio Dolby Atmos en plus du DTS et du simple Dolby Surround. Le téléviseur offre la même configuration 2.2 avec une puissance totale de 40 Watts. LG propose ses propres solutions de traitement audio, tel Clear Voice pour renforcer les voix et l’ASC (Adaptative Sound Control) pour adapter automatiquement le son. Il est bien entendu possible de lui adjoindre un Home Cinema complet ou une barre son. Dans ce cas, elle devra être suffisamment fine pour ne pas occulter la partie inférieure de l’image. De plus, la courbure du pied impose de l’éloigner de l’écran, mais LG propose sa propre barre son SK10Y. Un modèle 5.1.2 de 550W qui a été développé en partenariat avec Meridian, le spécialiste britannique de l’audio avec lequel LG a d’ailleurs créé sa première enceinte connectée, la ThinQ WK7 (notre test).

LG OLED 55C8

© LG

« On ne change pas une équipe qui gagne ». Le LG OLED 55C8 est donc livré avec la télécommande Magic Remote comme ses prédécesseurs, et on ne s’en plaindra pas. Celle-ci s’utilise en la pointant vers le téléviseur afin de déplacer le curseur à l’image. Pour ce faire, la télécommande est équipée d’un gyroscope. Les novices auront peut-être besoin d’un temps d’adaptation, mais quelques minutes suffisent pour maîtriser le système. Le cas échéant, un pavé directionnel et une molette sont intégrés au centre de la télécommande qui dispose de boutons d’accès direct à Netflix, mais aussi à Amazon Prime désormais.

Le système d’exploitation ne change pas non plus, même si les commandes vocales permettent désormais de contrôler le téléviseur avec ThinQ AI via le micro intégré à la télécommande. L’interface de WebOS est agréable et facile à utiliser. Un bandeau se superpose à l’image, et permet d’accéder aux chaînes favorites, aux principales applications et aux sources vidéo.

Les contrastes

Le LG 55C8 est équipé d’une dalle OLED de 55 pouces 4K Ultra HD (3840 x 2160 pixels). Il offre une compatibilité élargie avec les formats HDR (Dolby Vision, Technicolor HDR, HLG et HDR 10 Pro), mais la grande nouveauté se trouve au niveau de son processeur d’image, baptisé a9.

Pour évaluer le contraste du LG 55C8, nous avons réalisé deux mesures : d’abord une mesure d’homogénéité, puis une mesure de zonage à l’aide d’une mire à damier. Le 55C7V s’était imposé comme une référence en matière de taux de contraste et son successeur s’impose comme la nouvelle référence. La luminosité augmente légèrement, passant de 171 à 191 cd/m2. Sans surprise avec la technologie OLED, les noirs sont tout bonnement parfaits.

Les fuites de lumière sont inexistantes technologies OLED oblige, puisque chaque subpixel émet sa propre lumière. Le niveau de noir est encore plus faible que sur le C7 : 0,004 cd/m2 contre 0,076 cd/m2 en haut de l’image, 0,009 cd/m2 contre 0,019 cd/m2 en bas, 0,005 cd/m2 contre 0,013 cd/m2 à gauche et enfin 0,009 cd/m2 contre 0,026 cd/m2 à droite. Si vous cherchez des images parfaitement contrastées, le LG 55C8 approche la perfection.

Contraste

Homogénéité Zonage
109

La progressivité

Nous évaluons la progressivité du téléviseur par le biais d’un relevé du niveau de lumière qu’il émet en fonction du niveau de pilotage de la dalle (le gamma). En clair, nous comparons la courbe du signal vidéo du LG 55C8 avec la courbe du signal d’entrée. Dans un deuxième temps, nous effectuons des mesures de progressivité sous cinq angles d’observation. Lors de ce test, le 55C8 s’est encore une fois montré convaincant, avec une courbe très proche de la référence.

La directivité est elle aussi excellente, quel que soit l’angle d’observation du téléviseur. La dalle OLED du C8 se comporte exactement comme celle du C7 qui nous avait déjà impressionnés l’an dernier. Nous avons mesuré une luminosité de 191 cd/m2 au centre de l’image, de 134 cd/m2 à gauche de la dalle et de 139 cd/m2 à droite. Ainsi, le téléviseur affiche une baisse de luminosité très contenue dans les angles et les téléspectateurs qui seront assis sur les côtés ne seront pas lésés.

Progressivité

Gamma Directivité
99

La directivité

Lors du test de directivité, nous évaluons la dérive des couleurs en fonction du point d’observation. Le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes. 

Là encore, le LG 55C8 pousse notre sonde dans ses derniers retranchements avec un noir mesuré de 0,002 cd/m2 au centre de l’écran, 0,004 cd/m2 à gauche, et 0 cd/m2 à droite. Le ratio du blanc sur noir (contraste) est stratosphérique : 95 500 dans l’axe (85 500 pour le C7), 33 500 à gauche (44 667 pour le C7) et infini à droite (66 000 pour le C7). Autant dire qu’on ne déplore aucune perte visible. Seule menue critique, la directivité des couleurs est plus marquée.

Directivité

Delta noir Delta couleurs
105.3

La colorimétrie

Comme son prédécesseur, le LG 55C8 couvre très largement l’espace colorimétrique de référence EBU. Et là aussi on note une légère dérive dans le rouge, mais encore et surtout dans le bleu.

Couleurs

Richesse Dérive
9.65.3

L'uniformité

Pour finir, nous évaluons l’uniformité du 55C8 en mesurant les écarts de luminance et de chrominance. La répartition de la lumière est parfaite sur toute la dalle et la perte de luminosité maximale est de 14 % seulement. Un taux insignifiant à l’utilisation quelle qu’elle soit, du visionnage de photos ou de films au jeu vidéo.

Le niveau le plus faible relevé est de 124 cd/m2 en haut à droite de l’écran (contre 66 cd/m2 pour le C7). À l’inverse, le niveau maximum est de 145 cd/m2 en bas vers le centre de l’image (73 cd/m2 pour le C7). En revanche s’il fait mieux que son prédécesseur, l’écart de chrominance du C8 reste prononcé, avec 0,0063 (contre 0,0101 précédemment) par rapport au centre de la dalle.

Uniformité

Luminance Chrominance
106

Conclusion

LG fait évoluer son excellent C7 avec son nouveau modèle, logiquement baptisé C8. Son design évolue par petites touches, mais la qualité d’image restituée par sa dalle OLED de 55 pouces reste au rendez-vous. Le LG 55C8 est une référence en matière de qualité d’image : qu’il s’agisse du contraste ou de la fidélité des couleurs, le rendu est proche de la perfection. Une valeur sûre, donc.

Note technique du Labo

Le Labo Fnac recommande ce produit

Contraste

Homogénéité Zonage
109

Progressivité

Gamma Directivité
99

Couleurs

Richesse Dérive
9.65.3

Directivité

Delta noir Delta couleurs
105.3

Uniformité

Luminance Chrominance
106

A partir de 1799€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.