LaboFnac

Test du Canon EOS M100 : un hybride dans le corps d’un compact

canon eos m100

Le Canon EOS M100 ne fait pas dans l'originalité et propose le même capteur associé au même processeur que les M3, M5 ou M6. Il en résulte une qualité d'image similaire, avec un appareil à privilégier de jour à moins d'avoir une optique à grande ouverture compatible. Il se présente aussi comme une version allégée des autres hybrides de Canon, se passant par exemple de viseur et d'une poignée de prise en main. Il s'adresse ainsi aux utilisateurs débutants, permettant d'appréhender le monde des hybrides sans perdre le format des appareils compacts. Associé à un objectif imposant, la compacité n'a toutefois plus beaucoup de sens.

Note de la rédaction

  • - Qualité des images
  • - Réactivité
  • - Autofocus performant
  • - Pas de viseur
  • - Écran orientable vers le haut uniquement
  • - Montée en sensibilité délicate

A partir de 407€00 sur Fnac.com Acheter

Le Canon EOS M100 est un hybride allégé en comparaison des M3, M5 ou M6, se passant notamment de viseur électronique. Il intègre un capteur APS-C de 24,2 millions, un processeur DIGIC 7, un écran LCD de 1,04 million de points qui pivote à 180 degrés, ou encore un flash rétractable. Sa sensibilité est comprise entre 100 et 25600 ISO, tandis qu'il est capable de filmer en Full HD à 60 fps.

Design et ergonomie

Au départ, les boîtiers hybrides ont pour mission de proposer une alternative aux reflex par la suppression du miroir. L’Alpha 7 de Sony a largement contribué à démocratiser l’hybride, et c’est peut-être pour cela qu’on est surpris quand des produits adoptent des formats plus originaux. C’est le cas du M100, qui arrive dans un gabarit plus proche du compact grand public que de l’hybride premium.

canon eos m100

© LaboFnac / Fahim Alloul

Effectivement, ici, Canon ne cherche pas à donner une esthétique vintage à son produit ni même à en faire un objet de mode. On doit bien se montrer critique avec le look de cet appareil, qui ressemble plus à un jouet qu’à un foudre de guerre, avec ses formes très arrondies et ses finitions en plastique brillant. Canon a beau placer quelques fines surfaces grippées, cela ne suffit pas à atténuer l’effet.

canon eos m100

© LaboFnac / Fahim Alloul

D’autant plus que l’autre problème, c’est que cet appareil n’est ni franchement adapté à l’utilisation avec des objectifs courts, où les surfaces de prise en main seront minces, ni à l’utilisation avec des objectifs longs qui, malgré une grande surface de préhension, déséquilibrent le produit. On ne sait pas trop sur quel pied danser, et il faudrait tout simplement une poignée pour améliorer tout cela.

canon eos m100

© LaboFnac / Fahim Alloul

Mais au-delà des interrogations sur sa prise en main, sa conception est-elle bien pensée ? En tout cas, Canon a cherché à imbriquer de nombreux éléments dans un petit format, même si le viseur n’était visiblement pas dans les plans puisqu’il manque à l’appel. Dommage. Le constructeur rouge a intégré un écran LCD de 1,04 million de points qui pivote par le haut à 180 degrés. On en déduit qu’il s’adresse aussi aux amateurs de selfies (si si, on vous assure, certains s’en servent beaucoup). Mais malheureusement, il est impossible de faire pivoter l’écran vers le bas, pour faire des clichés les bras en l’air, comme dans un festival.

canon eos m100

© LaboFnac / Fahim Alloul

Le mécanisme de rotation de l’écran est lui-même imbriqué dans le flash rétractable, que l’on actionne depuis la tranche gauche de l’appareil lorsqu’on s’en sert. Cette tranche comprend d’ailleurs les connecteurs HDMI et USB ainsi que le port pour carte SD, qu’on atteindra bien mieux en relevant l’écran, à moins d’avoir des ongles. On a vu plus pratique.

canon eos m100

© LaboFnac / Fahim Alloul

La partie supérieure de l’appareil intègre le déclencheur, dont la couronne permet de modifier la vitesse d’obturation, mais aussi le bouton vidéo, et le on/off qui est lui-même imbriqué dans le sélecteur de modes. Côté écran, au niveau de votre pouce, vous trouverez le menu, l’accès rapide à la connexion, et quelques autres options.

canon eos m100

© LaboFnac / Fahim Alloul

Rapidité et autofocus

Le M100 n’est pas un monstre de vélocité. Pourtant, il fait largement son boulot grâce à son processeur DIGIC 7. La mise sous tension et l’extinction sont plutôt bonnes, tout comme le déclenchement ou la prise de plusieurs photos d’affilée. La rafale est tenue à 6 images par seconde, ce qui est un peu moins bon que celle des M5 et M6, mais suffisant vu le placement du produit.

L’autofocus est, lui, basé sur la technologie Dual AF de Canon, toujours aussi efficace quel que soit l’appareil sur lequel elle est embarquée. La mise au point automatique est très pertinente, et même les faibles luminosités n’effraient pas le boîtier plus que cela. Rappelons que le M100 possède 49 collimateurs AF.

Qualité des images

On ne va pas s’étendre bien longtemps sur les images fournies par ce capteur CMOS au format APS-C d’environ 24,2 millions de pixels, puisqu’il est bien connu et maîtrisé par Canon. Rappelons toutefois qu’il n’est pas stabilisé, ce qui risque d’entraîner des flous de bougé, et ne permet pas forcément d’utiliser des vitesses lentes. C’est surtout préjudiciable dans des conditions de faible éclairage ou pour le suivi de sujets.

canon eos m100

© Romain Challand / LaboFnac

La restitution des couleurs est très bonne, la dynamique du capteur est satisfaisante, et seule la balance automatique des blancs connaît parfois quelques ratés, avec une tonalité générale assez rose.

© Romain Challand / LaboFnac

Le M100 n’est toutefois pas adapté à une utilisation de nuit, où il touche ses limites. Les images entament leur métamorphose désavantageuse dès 3200 ISO, et il faudra veiller à ne pas laisser le boîtier faire lui même le réglage des ISO, au risque de perdre une grande partie des détails. Le produit propose une plage allant jusqu’à 25600 ISO, mais nous conseillons son utilisation jusqu’à 1600 seulement.

canon eos m100

© Romain Challand / LaboFnac

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

  • canon eos m100

    © Romain Challand

Vidéo

Le Canon M100 n’aura pas été le point de départ de la 4K chez le constructeur. Il se contente de Full HD (1920 x 1080 pixels) à 60/50/30/25 et 24 images par seconde. Notez toutefois qu’une stabilisation électronique sur 5 axes est de la partie, à défaut d’une stabilisation mécanique.

Conclusion

Le Canon EOS M100 ne fait pas dans l'originalité et propose le même capteur associé au même processeur que les M3, M5 ou M6. Il en résulte une qualité d'image similaire, avec un appareil à privilégier de jour à moins d'avoir une optique à grande ouverture compatible. Il se présente aussi comme une version allégée des autres hybrides de Canon, se passant par exemple de viseur et d'une poignée de prise en main. Il s'adresse ainsi aux utilisateurs débutants, permettant d'appréhender le monde des hybrides sans perdre le format des appareils compacts. Associé à un objectif imposant, la compacité n'a toutefois plus beaucoup de sens.

Note de la rédaction

A partir de 407€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.