LaboFnac

Test Labo du Panasonic Lumix GH5s (12-60 mm) : l’allié des blogueurs multi-supports

gh5s

Le GH5s est un appareil photo un peu atypique chez Panasonic, puisqu'il se destine principalement à la vidéo. En ce sens, il suit la même ligne que le GH5, mais se spécialise dans les environnements nocturnes, avec un capteur optimisé pour les basses lumières et qui permet d'utiliser de hautes sensibilités ISO, mais au prix d'une perte du système de stabilisation mécanique. Ceux qui cherchent un appareil photo au sens strict du terme devraient plutôt se tourner vers un produit comme le Lumix G9, développé dans cette optique, et qui a obtenu de bons résultats lors de son test. Le GH5s ne démérite pas non plus, et pourra permettre de faire de très correctes photographies. Il faudra surtout composer avec des possibilités de recadrage moins étendues, et une restitution des détails en baisse à mesure que la focale augmente.

Note technique du Labo

  • - Le plein de fonctionnalités vidéo
  • - Capacités de recadrage correctes
  • - Appareil compact et léger
  • - Perte de la stabilisation mécanique du capteur
  • - Restitution des détails en baisse sur les longues focales

A partir de 2225€59 sur Fnac.com Acheter

Après avoir surpris avec son Lumix G9 dédié à la photographie, Panasonic a enchaîné avec un GH5s, héritier du GH5, qui se spécialise dans la vidéo nocturne. Et il est passé par notre Labo, couplé à une optique LEICA DG Vario-Elmarit 12-60 mm f2,8-4 ASPH.

Le Panasonic Lumix GH5s reprend une grande partie de la fiche technique du GH5. Ce boîtier hybride à objectifs interchangeables possède une monture micro 4/3 et est équipé d’un capteur Live MOS de 10,28 mégapixels, qui n’est pas stabilisé. Le boîtier propose une plage de sensibilité allant de 160 à 51200 ISO, une vitesse d’obturation comprise entre 30 secondes et 1/8000s (16000 en obturation électronique), et l’enregistrement vidéo en Cinema 4K à 60 ips. Le GH5s embarque un écran tactile de 3,2 pouces et 1,62 million de points, un viseur OLED de 3,68 millions de points, et une batterie qui offre théoriquement une autonomie de 440 images (écran arrière, norme CIPA). Deux logements pour cartes SD sont prévus.

panasonic lumix gh5s

© LaboFnac

Ergonomie, design et fonctionnalités

La prise en main

Ceux qui connaissent le Panasonic Lumix GH5 ne seront pas surpris par le GH5s, qui conserve un format similaire à celui de son aîné. Les dimensions du boîtier sont exactement les mêmes, à savoir 138,5 x 98,1 x 87,4 mm, mais le poids a un peu été revu à la baisse, passant de 645 à 580 grammes. On imagine que cet allègement est à mettre en partie au crédit de la suppression du système de stabilisation mécanique du capteur. Cela devrait en tout cas ravir les vidéastes, le produit étant réellement léger et compact.

panasonic lumix gh5s

© LaboFnac

Pour différencier les produits un peu plus aisément qu’en les pesant, Panasonic opte pour un code couleur. En effet, l’inscription GH5 à l’avant surplombe un S de couleur rouge, et le rouge est également utilisé sur le bouton d’enregistrement et sur la molette de sélection de cadence de prise de vue, à gauche. Voilà pour les différences esthétiques, et il faut se pencher sur la fiche technique pour se familiariser un peu plus avec les spécificités de ce boîtier.

panasonic lumix gh5s

© LaboFnac

Le GH5s embarque ainsi un viseur OLED de 3,6 millions de points environ, couvrant 100 % du champ et qui propose un taux de rafraîchissement à 120 Hz, ce qui rend son utilisation fluide. L’écran LCD TFT est quant à lui tactile, mesure 3,2 pouces et affiche environ 1,6 million de points. Il est installé sur rotule, et peut donc pivoter pratiquement à 360 degrés, mais on regrette qu’il rende la connectique difficile d’accès lorsqu’il est déplié vers la gauche.

panasonic lumix gh5s

© Labo Fnac

On trouve sur le GH5s de nombreux boutons personnalisables, en plus des traditionnelles roues crantées pour le réglage de l’ouverture et de la vitesse d’obturation. Les 5 touches personnalisables séduiront les vidéastes qui pourront y programmer divers modes de captation vidéo (S-Log, Slowmotion…), par exemple, sans avoir à accéder de nouveau au menu vidéo. L’appareil intègre autrement des touches de compensations de luminosité, d’ISO ou de réglage de la balance des blancs. La touche de sélection du mode AF (AFS/AFF, AFC, MF) comporte une touche de verrouillage de l’exposition ou de la mise au point.

Pour ceux qui se poseraient la question, la prise en main du GH5s est similaire à celle du GH5, et la poignée aurait pu être un peu plus ergonomique, à l’image des progrès en la matière apportés sur le G9. Mais il aurait alors fallu redessiner le GH5s, peine que ne souhaitait certainement pas s’infliger le fabricant japonais. La surface grippée est également assez fine, et un peu plus de matière aurait permis d’assurer une meilleure prise en main. Ce ne sont cependant là que des détails, d’autant que le positionnement stratégique du produit le destine davantage à être utilisé avec des systèmes de stabilisation externe, qui assureront la sécurité du boîtier.

Connectiques

En matière de connectivité, le GH5s propose une prise télécommande sur l’épaule droite, une prise synchro flash sur la face avant, et tout le flanc gauche est dédié à la connectique. On y trouve des ports microphone, casque, HDMI et un USB Type-C, comme sur le GH5. Ce qui nous fait d’ailleurs regretter que le G9 se contente d’un USB au format Micro-B.

panasonic lumix gh5s

© Labo Fnac

Fonctionnalités

Panasonic a l’habitude de fournir quelques fonctionnalités particulières à ses boîtiers. C’est le cas du mode Photo 4K, disponible sur de nombreux appareils de la marque. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, il ne s’agit pas de l’extraction d’une photo à partir d’une vidéo 4K. Il s’agit simplement d’un mode photo qui prend 30 images par seconde, et où il est ensuite possible d’extraire votre image préférée, en 8 mégapixels maximum, avec un traitement de réduction du bruit.

Malgré le positionnement du produit, on y retrouve des fonctions créatives comme les modes Monochrome et L.Monochrome, ou encore une série de filtres plus ou moins utiles (vieux, sépia, impressionnisme, développement croisé, effet jouet, rayon de soleil…).

Résolution

Le Panasonic Lumix GH5s est, rappelons-le, équipé d’un capteur Live MOS micro 4/3 (17,3 x 13 mm) de 10,28 mégapixels. L’approche est donc différente de celle du GH5, qui embarque un capteur de 20,33 mégapixels. Les pixels sont « environ 2x plus grands que sur le GH5 » comme le précise la marque, et le capteur bénéficie de la Technologie Dual Native ISO issue des VariCam. Le but est d’optimiser l’appareil pour les prises de vue nocturnes, avec une sensibilité allant jusqu’à 51200 ISO. Mais contrairement au GH5, le capteur n’est pas stabilisé, et le constructeur justifie ce choix en expliquant que l’appareil se destine principalement à être utilisé avec des systèmes de fixation externes.

Testé avec l’objectif LEICA DG Vario-Elmarit 12-60 mm f2,8-4 ASPH, le GH5s a montré de bonnes capacités de recadrage, comprises entre 54 et 60 % selon les focales évaluées. On est effectivement loin des meilleurs élèves en la matière, mais cela permet de conserver au besoin la moitié de l’image environ. Ce qui est suffisant dans la plupart des situations.

Nos mesures ont montré que le GH5s propose aussi un excellent centrage, et que l’image est très homogène avec un faible delta entre les zones de bordures et la zone centrale. Un constat valable pour les quatre focales évaluées.

Restitution des détails

Pour évaluer la sensibilité, nous soumettons notre scène test aux APN afin d’évaluer leur niveau de restitution des détails en situation. Cette scène test se compose de modules avec différentes matières, textures et couleurs, tandis que la situation choisie correspond à un niveau d’éclairement moyen (500 Lux), équivalent à celui d’un salon en lumière tamisée.

PANASONIC GH5S scene test

Notre scène test, ici photographiée au 28 mm © LaboFnac

Dans ce domaine, le GH5s se montre plutôt bon dans l’ensemble, mais affiche quelques faiblesses. Effectivement, lorsqu’on compare les images produites avec celles issues du Lumix G9, on constate une restitution des détails moins efficace sur le GH5s, particulièrement sur la gamme de blancs ou la carte Ethernet de notre scène test. Ces résultats sont d’ailleurs assez inégaux, puisque le GH5S s’en sort franchement bien sur les minéraux ou les mèches de cheveux. Les JPEG issus des réglages automatiques du GH5s présentent également des couleurs plus vives que sur le G9.

PANASONIC GH5S scene test vege

Les détails de la végétation au 28 mm © LaboFnac

N’hésitez pas à cliquer sur notre scène test pour l’afficher en plein écran et constater par vous-mêmes ce qu’il en est de la restitution des détails.

Qualités optiques

Le Lumix GH5s associé à l’objectif LEICA DG Vario-Elmarit 12-60 mm f2,8-4 ASPH propose de bonnes qualités optiques. Le système ne présente pas de défaut majeur, que ce soit en matière d’astigmatisme ou de distorsion géométrique. Seules quelques aberrations chromatiques pourront être observées lors de certaines situations complexes.

Vidéo

Si nous évaluons les boîtiers par rapport à leurs aptitudes en photographie, il est important de rappeler que le GH5s est un produit de niche, qui s’adresse principalement – voire exclusivement – aux vidéastes. À ce titre, l’appareil propose quelques évolutions par rapport au GH5 et devrait contenter son public. Il permet ainsi de filmer en 4K Cinema (4096 x 2160 pixels) à 60 ips en 4:2:0 8 bits. Le constructeur propose également l’enregistrement en 4:2:2 10 bits en interne ou en externe, ainsi que l’enregistrement à 400 Mbps All-Intra en Cinéma 4K 24p et en 4K 30p/25p/24p. Le GH5s fait aussi mieux que le GH5 avec l’enregistrement Full HD à 240 fps et l’intégration du Profil V-Log facturé d’ordinaire 99 euros. Le GH5S intègre aussi un générateur de Time Code, qui lui permet de synchroniser plusieurs appareils, et il faut rappeler qu’il propose une sensibilité allant de 160 à 51 200 ISO et qui pourra être étendue de 80 à 204 800 ISO. Il cherche véritablement à se positionner en concurrent du Sony Alpha 7S II, régulièrement utilisé sur des tournages grâce à sa grande sensibilité.

Conclusion

Le GH5s est un appareil photo un peu atypique chez Panasonic, puisqu'il se destine principalement à la vidéo. En ce sens, il suit la même ligne que le GH5, mais se spécialise dans les environnements nocturnes, avec un capteur optimisé pour les basses lumières et qui permet d'utiliser de hautes sensibilités ISO, mais au prix d'une perte du système de stabilisation mécanique. Ceux qui cherchent un appareil photo au sens strict du terme devraient plutôt se tourner vers un produit comme le Lumix G9, développé dans cette optique, et qui a obtenu de bons résultats lors de son test. Le GH5s ne démérite pas non plus, et pourra permettre de faire de très correctes photographies. Il faudra surtout composer avec des possibilités de recadrage moins étendues, et une restitution des détails en baisse à mesure que la focale augmente.

Note technique du Labo

A partir de 2225€59 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.